GRANDS DOSSIERS

L'ordre des infirmiers s’invite à la permanence d’une députée

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Hier, mardi 7 avril 2015, les élus ordinaux du CDOI 75 se sont donné rendez-vous dans la permanence d'une députée de Paris pour occuper pacifiquement les locaux pendant une heure. L'objectif : expliquer l'utilité de l'ONI à la suite de deux amendements visant à supprimer l'Ordre des infirmiers.

Le Conseil de Paris s’est invité à la permanence d’une Députée.

Dans le cadre du projet de loi santé, 20 députés ont cosigné deux amendements destinés à supprimer l’Ordre des infirmiers. En réaction, les élus du Conseil de l’Ordre des Infirmiers de Paris ont souhaité rencontrer Madame Fanélie Carrey-Conte, la seule députée du département à avoir signé ces amendements.

Mardi 7 avril à 14h, 20 élus ordinaux de Paris et les 5 salariées du Conseil régional de l’Ordre se sont rendus à sa permanence parlementaire, dans sa circonscription du XXème arrondissement. La députée était à l’Assemblée Nationale, mais ils ont pu rencontrer ses deux attachés parlementaires, afin de leur exposer les risques d’une telle abrogation pour les patients et les professionnels.

Pour le CDOI parisien, l’objectif était de montrer à Mme Carrey-Conte que l’Ordre n’est pas seulement un concept mais des élus et des salariés qui travaillent, qui ont des missions à remplir. Déposer un tel amendement sans rencontrer l’Ordre, sans même connaître son utilité, son travail quotidien, c’est inadmissible, explique Thierry Amouroux, le Président du Conseil de Paris.Expliquer l’utilité de l’OrdreNous voulons lui expliquer que notre Ordre a pour mission de faire...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (4)

Louiss

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#3

ONI supprimé, OUI !

L'ONI n'est que la création de certains paramédicaux dont l'ambition n'a pas de limite. Il n'y a pas de réelle volonté à soutenir la profession.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#2

Oups

Alors là on touche le fond...
Et la manif avec banderoles, slogans et klaxons devant l'Assemblée nationale, c'est pour quand ?

BRONCO

Avatar de l'utilisateur

37 commentaires

#1

TOUT A ETE DIT

Les amendements 517 et 518 résument les raisons pour lesquelles 80% des IDE ne veulent pas de cet ordre . Et ne sont pas évoquées les méthodes de l'ONI pour contraindre par les menaces et le chantage les IDE à y adhérer . Si il était si représentatif des valeurs des soins infirmiers nul besoin d'utiliser de telles méthodes .
Un seul regret : qu'il n'existe pas une instance valable pour nous représenter au niveau des politiques qui font les lois . Je parle évidement de professionnels de terrain qui ne méprisent pas les collègues et ne veulent pas jouer aux "juges" ; la vraie justice est rendue par des juges dont c'est le métier ( Ils ne font pas d'actes infirmiers ) avec comme support le CSP . Les tribunaux d'exceptions c'est une autre époque et quand on sait les dérives que cela a donné , on préfère qu'ils soient supprimés . Chacun son métier .
Un seul point avec lequel je soit d'accord avec l'ONI c'est l'abrogation de l'amendement N°AS872 . Mais c'est je pense l'avis de la majorité des IDE .