GRANDS DOSSIERS

Le Groupe Sainte Anne pour un Ordre sans discrimination

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Dans une lettre adressée à Marie-Claire Carrere-Gee, le Groupe Sainte Anne se dit satisfait de la création d'un Ordre infirmier et souhaite que cet ordre soit à l’image de tous les ordres français : sans discrimination.

Lettre écriture rédaction

Le Groupe Sainte Anne satisfait de la création d'un ordre infirmier

Madame,

Nous revenons vers vous afin de vous remercier de votre intervention auprès de Monsieur le Ministre de la santé et des solidarités. Nous avons été reçus par Monsieur Laurent HABERT, son conseiller technique en charge de l’Ordre des Infirmiers.

Au cours d’un entretien très constructif, nous avons pris connaissance de l’accord de Monsieur le Ministre sur la création de notre Ordre et nous tenons à vous transmettre par la présente notre satisfaction d’avoir enfin été entendus sur notre demande qui loin d’être corporatiste s’inscrit en total cohérence avec la politique du gouvernement actuel qui a créé l’année dernière l’Ordre des Kinésithérapeutes et des Podologues.

Monsieur Laurent HABERT nous a indiqué en revanche que les amendements suivants seraient déposés :

  • Notre structure Ordinale sera soumise à évaluation d’ici deux ans.

    Ce premier amendement nous ramène à notre triste condition « d’immature » : l’avenir et l’évolution de notre profession ne peut sans doute être laissé entre nos « seules mains ».

    L’administration avec la caution des syndicats, ne souhaite sans doute pas permettre à une profession au ¾ féminine de s’« émanciper », alors que pour les kinésithérapeutes et les podologues au ¾ masculins, la création de l’Ordre n’a suscité aucune discussion ni aucun obstacle de ce type. Il est toujours temps pour l’administration d’être regardant. Cette préoccupation discriminatoire est louable mais bien éloignée de sa pratique au quotidien, au regard des responsabilités que nous exerçons seuls lorsque nous assurons la permanence des soins 24H sur 24H. Sur ce point soyez certaine que les infirmiers ne c raignent pas l’évaluation, ils la pratiquent au quotidien dans leur exercice professionnel. Nous la pratiquerons donc bien volontiers pour notre ordre avec la volonté de démontrer l’apport constructif des professionnels infirmiers à la politique et au système de santé.

  • La loi devra intégrer la « création d’un haut conseil interprofessionnel » ou l’extension « d’un conseil interprofessionnel » par rapport aux lois toujours en vigueur de 2002.

    Cette volonté de corréler directement la création de notre Ordre à la « création d’une organisation interprofessionnelle » est en revanche extrêmement choquante au regard de ce qui a été fait en 2004 pour l’ordre des Kinésithérapeutes et des Podologues à savoir un simple rajout dans le texte : « La profession de masseur-kinésithérapeute est uniquement représentée au sein de l’assemblée interprofessionnelle au niveau régional et national. » Pourquoi ne peut-il être fait de même pour les infirmiers avec la même majorité parlementaire ? Pour nous cet amendement exprime clairement la volonté de l’administration de « gagner du temps » sur la création de notre Ordre renvoyé au-delà des prochaines échéances électorales par une négociation qui s’avère longue, pénible et aléatoire avec des organisations professionnelles non préparées à ce projet et des centrales syndicales qui ont aujourd’hui l’impression infondée de « perdre » en pouvoir par la création de notre Ordre professionnel.

    Ce deuxième amendement, qui ne nécessite pas obligatoirement de voie législative (mais simplement réglementaire s’il y avait une volonté politique forte), traduit pour nous clairement le refus de l’administration de doter notre Profession d’un Ordre.

Dans ce contexte, le Groupe Sainte Anne tient de nouveau à faire part sans ambiguïté de manière directe et large de sa position :

  • le Groupe Sainte Anne a noté avec satisfaction l’accord de Monsieur le Ministre sur la création de l’Ordre des Infirmiers ;
  • le Groupe Sainte Anne souhaite obtenir un Ordre des Infirmiers à l’image de tous les ordres français sans discrimination ;
  • le Groupe Sainte Anne confirme que les deux amendements dont nous avons discuté avec les services de Monsieur le Ministre sont susceptibles de dénaturer et de vider de son sens le texte de loi initial et d’emboliser dans les mois à venir la création de l’Ordre des Infirmiers. Le Groupe Sainte Anne ne souhaite pas un texte de loi pour faire faussement plaisir à la profession mais qui s’avérerait rapidement non opérationnel.

Nous tenons enfin à titre personnel à vous indiquer que chacun de nous a pu apprécier la qualité des échanges avec les élus qui portent aujourd’hui le texte de création de l’Ordre des Infirmiers. Nous avons en revanche, l’immense regret de constater comment la volonté politique peut être traduite au niveau de la technostructure qui vise par sa seule entropie à faire taire toute initiative et volonté citoyenne de porter plus avant notre pays vers la modernité.

Nous vivons ainsi tous ensemble, comme profondément injuste et discriminatoire que les préoccupations qui nous animent, loin d’être l’émanation d’un « groupuscule souvent qualifié d’obscurantiste », soient l’otage d’une vision bien éloignée du souci d’amélioration de la sécurité et de la qualité des pratiques infirmières en France comme en Europe.

En vous remerciant encore de l’attention que vous portez à nos demandes, nous vous prions, Madame, d’agréer l’expression de notre haute considération.

Porte parole du Groupe Sainte Anne

Retour au sommaire du dossier ONI

Commentaires (0)