GRANDS DOSSIERS

Le président Borniche au Canada avec le Président Hollande

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Le président de l'ordre national des infirmiers (ONI), Didier Borniche, a fait partie de la délégation qui a accompagné le président de la République, François Hollande, lors de son voyage officiel au Canada du 2 au 4 novembre 2014, a fait savoir l'ordre infirmier dans un communiqué diffusé le 4 novembre.

didier Borniche président ONI

Didier Borniche a accompagné le Président Hollande en voyage officiel au Canada

L'instance a vu dans ce voyage l'occasion d'établir des liens avec les ordres des infirmiers des provinces canadiennes. Certaines de ces provinces prévoient à court ou moyen terme de fortes pénuries d'infirmières et s'intéressent aux infirmières françaises dont les compétences sont mondialement reconnues.

L'ordre précise aussi que ce voyage de François Hollande s'inscrit notamment dans le cadre de l'accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne, dans lequel des négociations d'arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM) sont préconisées. Or, les infirmières et infirmiers font partie des professions concernées .

Le communiqué observe également qu'au moment où le projet de loi de santé prévoit de créer un statut d'infirmières de pratiques avancées, le Canada, qui a été précurseur en la matière, constitue un cas intéressant.Cette participation de l'ordre infirmier au voyage présidentiel contraste avec les propos tenus par Marisol Touraine ces derniers mois, note-t-on. Le 13 mai, la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes avait décrit l'instance comme "un ordre...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (6)

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#6

ben voyons

"aux infirmières françaises dont les compétences sont mondialement reconnues".

étonnant alors que l'ONI ne nous ait pas apporté la moindre aide, même pas une réponse lorsque nous le RIFQ, nous sommes battus pour obtenir notre reconnaissance...cet organisme pensait alors que les québécoises avaient une meilleure formation...comment peut-on collaborer avec le système québécois alors qu'il n'a rien mais alors rien de commun avec notre organisation de soins...ce que mr B ne semble pas comprendre...il parle des infirmieres de pratiques avancées...avancées par rapport à quoi et à qui? Forcément quand au québec on fait faire les pansements et la distributions des médicaments par des gens pas assez formés on est bien obligé d'avoir un encadrement par des gens un peu plus formés....ce mister B a demandé un avenant pour supprimer le stage de 75 jrs, pour les diplômées québécoises qui viennent en Fr alors même qu'elles n'ont pas une formation équivalente à la notre (et on ne parle pas de quelques heures...mais de centaines), alors même que ce n'était pas une demande de l'ordre québécois...quel est l'intérêt? pour une dizaine de diplômées QC? n'auraient-elles pas elles souhaité un stage pour se familiariser à notre système??
peut-être pour faire plaisir à certaines de ces connaissances pour une place au sidiief?

dino

Avatar de l'utilisateur

320 commentaires

#5

...à rody

...un jour, je t'expliquerai la différence entre ce qui est légal et ce qui est légitime...

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#4

Quel argumentaire !

Pour aborder le sujet de la légitimité, il faut remettre les choses à leur place : Se syndiquer est un acte volontaire tandis que l’inscription ordinale est une obligation légale.

Cet ordre a été imposé à la profession qui n’avait rien demandé par le lobbying d’une ultra minorité de pseudo élites.

- Echecs cuisants aux différentes élections de la première payée avec de l’argent public à la dernière (30/10/2014).

- Echec à l’inscription : 3/4 de la profession rejette et ignore l’oi.

- Echec au paiement des cotisations que même les inscrits ne veulent plus payer. L’ordre harcèle et menace actuellement par téléphone pour tenter de combler sa dette à 7 zéros !

Sans tomber dans la théorie du complot, borniche qui travaille 1 jour/5 s’est bien gardé de communiquer sur son invitation par Hollande grâce à de l’argent public à moins que l’oi ait réglé à la France le kérosène, toit, repas…etc.

rody78

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#3

l'ordre à bon dos

Je trouve astucieux de toujours taper sur cet ordre infirmier. Il a bon dos hein? Pour quelle centrale syndicale travaillez vous? A quand des propos tenus pas des infirmiers qui pour la plupart ne sont pas syndiqués et s'interrogent sur l'avenir de leur profession. Dans le premier post bous mettez en avant la légitimité de l'ordre par le fait d'une forte abstention aux élections ordinales. Connaissez vous le taux de participation aux élections syndicales? En suivant votre raisonnement tous les syndicats seraient illégitimes car si peu d'adhérents par rapport au nombre de salariés et un taux d'abstention record lors des élections des prud'hommes. Donc voyez vous s'il n'y avait pas de lois qui rendaient légitime l'existence des syndicats et bien ils n'auraient aucune légitimité ni par leur nombre d'adhérents ni par les personnes qu'ils sont censés représenter. Donc votre argument est bien maigre mais tellement classique.
Dans le deuxième post il en est de même les dettes de l'ordre sont réels mais je crois qu'il y a 3 millions de trop puisqu'il me semble que l'endettement est de 7 millions d'euros. Votre message m'a presque fait rire car cela m'a fait penser aux théories conspirationistes un président de l'ordre qui part au Canada en cachete avec le président de la république sans le dire à personne et avec de l'argent publique en plus et bien non c'est avec l'argent des adhérents de l'ordre avec les cotisations mais que nous cache t-il suspense? Comme depuis le début les anti ordre cherchent toutes les failles possibles pour que celui ci disparaisse mais en quoi fait il de l'ombre à certains syndicats parce qu'ils à 120 000 adhérents parce que les nouveaux diplômes qui se mettent en conformité avec la loi s'inscrivent? Pourtant je suis toujours persuadé que ordre n'est pas un syndicat ils ne jouent pas les mêmes rôles ah mais les guerres de pouvoir c'est quelque chose? Être à l'ordre c'est être en conformité avec la loi et non pas une opinion de pour ou contre.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#2

Je ne sais pas...

Je ne sais pas si la majorité des infirmiers en activité est fière de ce voyage du retraité-président, mais, après la volée électorale qui vient d'arriver (82,7 % d'abstention parmi des électeurs inscrits !), statufier Borniche de la sorte est assez déplacé.
Les réactions lues, ici et là, ne montre pas réellement tout l'amour que la profession devrait porter à son ordre ; il est vrai aussi qu'il n'est jamais très agréable de subir des demandes d'argent plutôt menaçantes.
Ce sensationnel déplacement ne risque-t-il pas, au final d'être contre-productif, car, à force de se moquer des gens..?

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

Les bagages du PR

Il est vrai que l’opportuniste ordre nous habitue ponctuellement à quelques coups d’éclat (Quæ sunt Cæsaris, Cæsari) à droite comme à gauche, la gamelle étant bonne mais la vraie raison c’est que pour les tutelles, les IDE(L) mortes ou vives sont quantités négligeables.

Ne nous leurrons pas, borniche va dans le sens des tutelles et d’une santé publique low-cost et donc plus rentable où formation, qualification, compétences, diplômes, expertise ne sont plus que des notions lointaines.

Profession comme la médecine : à 2 vitesses… La pseudo élite qui carbure aux privilèges et les Intouchables…

En effet, les IDE continuent depuis la création de cet ordre imposé à l’ignorer et/ou à le rejeter… et qu’en mettant Borniche dans ces bagages, Hollande fait un ultime pied de nez à ¾ de la profession infirmière qui n’est pas inscrite et encore plus, qui ne paye pas/plus. Immature dira l’illustre Madame Touba… et d’autres, faute d’arguments et qui ont des représentations bien personnelles et relatives de la liberté et de l’indépendance…

Décidément Hollande a un problème avec la notion de majorité et les % de satisfaction, concepts qui le rapprochent de Borniche ☺ en plus des taux de participations aux élections insolemment bas…

L’ordre en est donc réduit à harceler par téléphone ses nombreux opposants. Plein de boulot en perspective… pour essayer à nouveau de gommer la dette de 10 620 717 €

Mais bien évidemment il ne fait nul doute que les IDE de terrain en activité ( = véritables tâcheronnes burn-outées) ou dans la précarité et/ou au chômage se seraient probablement réjouies et extasiées de l’honneur fait au 1er auto proclamé (des seules inscrites…) et des impossibles retombées pour les IDE et patients, avec l’argent du contribuable si le voyage extraordinaire de Monsieur… n’avait pas été tenu secret ☺ pour des raisons très obscures qui vont certainement leur échapper…