AU COEUR DU METIER

ONI : enquête en cours pour "non adhésion"

par .

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Six infirmières convoquées à la gendarmerie pour non adhésion à l'Ordre national des infirmiers... voici une nouvelle "affaire" qui relance les hostilités entre pro et anti ONI... Les protagonistes s'en expliquent...

gendarmerie véhicule

Quand des infirmières sont convoquées à la Gendarmerie pour "exercice illégal de la profession"...

Tout est parti d'un article de notre confrère Hospimedia en date du 24 avril 2014 : 60 infirmières non inscrites à l’Ordre infirmier feraient l'objet d'une procédure de vérification lancée par le Procureur de la République du Tribunal de grande instance (TGI) de Mulhouse... Comme une traînée de poudre, l'affaire est rapidement partagée dans la presse locale - notamment l'alsace.fr et rtl.fr et immédiatemment relayée par les syndicats CFTC Santé et sociaux et Résilience. Le monde infirmier est ébranlé : six infirmières du Haut-Rhin travaillant en Ehpad ont ainsi été convoquées à la gendarmerie pour ne pas s'être pliées à l'obligation d'adhérer à leur Ordre professionnel, le bien nommé Ordre national des infirmiers (ONI) que beaucoup préfèrent d'ailleurs écrire Honni tant il ne fait toujours pas recette auprès de la profession. En effet, on compte 151 000 inscrits au tableau de l'Ordre pour plus de 500 000 professionnels infirmiers en exercice...

Un scandale pour les syndicats...

De source syndicale, ces six infirmières ont été prévenues par téléphone le dimanche 13 avril de leur convocation le lendemain à la gendarmerie pour exercice illégal de la profession. Le Code de la Santé stipule en effet que pour exercer leur métier, les infirmiers doivent être inscrits à l'Ordre... Paniquées, certaines s'y sont rendues souligne le communiqué de la CFTC santé sociaux, et auraient été traitées comme de véritables criminelles, avec...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (13)

BRONCO

Avatar de l'utilisateur

37 commentaires

#13

Rôle en collaboration ?

Nouvelle définition de l'ONI ? Fait penser à une triste période qu'a connu notre pays . Régime sous lequel a été crée le premier ordre : celui des médecins .
La libération a mis fin a cette dictature ....puis pour certains " bons français "cela a été l'épuration .
A méditer !

nounours94140

Avatar de l'utilisateur

9 commentaires

#12

la fin?

je propose la peine capitale pour l'ONI! au moins on ne reparleras plus de cette chose!

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#11

Communiqué Résilience

Communiqué RESILIENCE du 1 er mai 2014 :


En ce premier Mai syndical, RESILIENCE , syndicat infirmier contre l'ordre, apporte son soutien aux infirmières et aux infirmiers salariés et libéraux qui ont été ou qui sont encore confrontés aux méfaits et aux nuisances de l'ordre infirmier :


récemment déconventionnés iniquement dans le Rhône par la CPAM,

dénoncés honteusement au Procureur de la République dans le Haut Rhin,

infirmiers sapeurs pompiers bénévoles au service de la population empêchés,


RESILIENCE continuera à informer les infirmières, à défendre ses adhérents et à attaquer l'ordre infirmier à chaque fois que cela sera nécessaire,

RESILIENCE appelle les infirmières et les infirmiers, résistants aux menaces, aux chantages, à la délation, à le rejoindre pour obtenir l'abrogation de l'ordre infirmier au Journal Officiel,

RESILIENCE continuera aussi à apporter son soutien aux pédicures podologues dans les mêmes conditions.

witi

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#10

le doute...

Moi je fais partie des 150000 adhérents à l'ONi. Je n'ai pas eu le choix, mon employeur (un CHU) a exigé que je lui prouve mon adhésion pour valider mon embauche. J'ai ensuite quitté cet employeur mais l'oni me poursuit et le réclame chaque année une cotisation pour : un macaron en carton, une lettre sans intérêt (en 3 ans deux éditions de cette fameuse lettre d'information...laissez moi rire). Tous les ans comme un bon petit soldat je leur dis qui est mon nouvel employeur mais les données n'ont jamais été mises à jour. Moralité aux élections ordinales je n'étais pas dans le bon collège, je n'ai donc pas voté pour des gens qui ne me représentent pas. Cet ordre c'est une vaste fumisterie et c'est vraiment dommage parce que nous avons besoin d'être représentés... Mais pas comme ça. Et je continue à cotiser, j'ai pas envie de finir en garde à vue... Et peut être qu'un jour ça changera, mais je pense aussi que ça changerait sûrement si tout le monde adhérait...

yves14

Avatar de l'utilisateur

30 commentaires

#9

stop

quand les syndicats, qui naviguent entre deux eaux depuis le début, appelleront les ide non inscrits à l'oni à ne pas aller travailler puisqu'ils sont soit disant dans l'illégalité???

dès le lendemain l'oni est supprimé faute d'ide au travail

que les 400000 ide non inscrits n'aillent pas au boulot pour exercice illégal et nous verrons le résultat!!!!!!!!!!

yves14

Avatar de l'utilisateur

30 commentaires

#8

loi illégale

le décret d'application de la loi n'est jamais sorti!!!

payer pour travailler; JAMAIS

ne vous laissez pas intimider; sachez dire non

il n'y a jamais eu d'élections démocratiques;l'argent ne rentre pas alors tous les moyens sont bons

le PS avait promis de supprimer cet oni!!!!!!!!!!!

Pinguoinfirmier

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#7

Je ne sais que penser.

Je ne suis pas encore IDE, je suis en 3ème année, mais je ne sais que penser.

Cet ordre devrait nous représenter mais 75% des gens n'y adhèrent pas, encore plus ne cotisent pas, son fonctionnement est obscur et les scandales se multiplient depuis sa création.

Je ne sais pas ce que je ferais une fois le DE en poche mais je sais que si je suis forcé de cotiser j'aurais l'impression de me faire racketter.

Hyde

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#6

Qui a besoin de l'ONI ?

Les infirmiers et infirmières n'ont que faire de l'ONI dont l'utilité reste à démontrer. La seule utilité connue de cette officine nauséabonde est la rémunération plus que généreuse de ses dirigeants sur le dos des travailleurs et travailleuses.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#5

Convaincre plutôt que contraindre ?

DESINFORMATION

MENACES

INTIMIDATION

CHANTAGE

DELATION

DENONCIATION

DECONVENTIONNEMENT

INTERDICTION D'EXERCICE

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#4

Impuissance.

Cette affaire montre sans ambiguïté l'impuissance de l'ordre infirmier à enrôler des fidèles par la seule conviction, n'en déplaise au président ; si c'est la règle, "d'informer" les parquets en transmettant les listes des professionnels non-inscrits, les portillons des tribunaux risquent d'être rapidement encombrés d'infirmiers-délinquants.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#3

Les comptes ne sont pas bons

Chère Bernadette, 151000 inscrits à l'Honni sur 500000 IDE ne donnent pas le même % d'inscriptions que 151000 sur les + de 600000 IDE, source Drees.

Après que vous teniez les sources Honni comme factuelles et les sources Drees comme surestimées, est un autre débat.

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

264 commentaires

#2

Chiffres à l'appui et même en deça...

Chère Moutarde... le chiffre de la démographie infirmière - plus de 500 000 professionnels en exercice - donné dans cet article est en deça de celui donné par la Drees en aout dernier (600 000 ! bien qu'il semble surestimé...) https://www.infirmiers.com/actualites/actualites/600000-infirmiers-en-france.html
Quant à celui concernant les inscriptions au tableau de l'Ordre c'est celui , factuel, notifié dans le dernier communiqué de l'ONI daté de hier 29 avril 2014... Bonne journée !

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

Rectification

Mme Fabregas, avant d'aller plus loin, vous donnez des chiffres erronés de la démographie infirmière, ce qui a pour but de gonfler artificiellement, faussement, volontairement (?) le nombre d'IDE inscrit(e)s à l'Honni...

Par ailleurs, le nombre d'inscrit(e)s n'est ni vérifié ni vérifiable et encore moins le nombre d'IDE qui cotisent (encore...) de gré ou de force vu les menaces, les procédures en délation, déconventionnement (ordre, bras armé des cpam dans un mélange des genres puant) et autres interdictions d'exercer la profession aux motifs plus que bancales.

Par contre, un chiffre vérifiable,
c'est que 95 % (quatre-vingt quinze) des IDE se sont abstenu(e)s lors des élections départementales soit en ne votant pas soit en étant pas inscrit(e)s.