AU COEUR DU METIER

L'ONI plébiscité par les Français... oui mais...

par .

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Alors que l'avenir de l'Ordre national des infirmiers demeure incertain, rejeté en grande partie par la profession elle-même, IPSOS, à la demande de l'ONI, a interrogé les Français : 94 % d'entre eux soutiennent l'inscription obligatoire à l'Ordre. Et pour cause, explications...

Ordre infirmier : 94 % des Français soutiennent l'inscription obligatoire

A la veille de la présentation du projet de loi sur la politique de santé par Marisol Touraine, qui rappelons-le sera dévoilé le 17 juin 2014, IPSOS, mandaté par l'ONI a réalisé une enquête « Les Français et les infirmiers »1 pour connaître l'avis de la population vis-à-vis de la profession infirmière et de l'Ordre. Globalement, les résultats révèlent que 94 % des personnes interrogées sont favorables à l'obligation d'inscription à l'ONI (actuellement 153 000 inscrits...). De plus, pour 86 % des sondés, la suppression de l'Ordre aurait des conséquences négatives sur la sécurité des soins. Rien d'étonnant au vu des questions posées...

Dans cette étude, les Français ont été notamment questionnés sur l'importance des missions de l'Ordre (ils ne les connaissaient pas mais les questions du sondage les leur donnaient...) :

  • s'assurer que chaque infirmier dispose bien des diplômes et compétences indispensables pour exercer sa profession ;
  • définir les règles déontologiques du métier infirmier ;
  • sanctionner les infirmiers qui ne respectent pas les règles déontologiques du métier.

Pour une large majorité des personnes interrogées (respectivement 98, 97 et 95 %), les attributions de l'Ordre sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du système de soins et notamment, grande question centrale, leur sécurité...

Le président de l'ONI, Didier Borniche, ne peut que se réjouir de ces belles statistiques, affirmant sans prendre de risque que les Français placent la sécurité des soins au plus haut dans la hiérarchie de leurs exigences à l'égard du système de santé.  Et rappelant avec la conviction qu'on lui connaît qu'avec cette volonté de suppression, madame Touraine ne porte plus l'intérêt général, elle cède à une posture idéologique dangereuse.

Question posée aux Français : Le maintien de la qualité et de la sécurité des soins est-il pour vous un sujet de préoccupation ? Difficile de répondre non à cette question...

Au-delà des questions sur l'Ordre infirmier, le sondage interroge également les Français sur leur vision du métier infirmier : 97 % des Français ont une bonne image de la profession, voire très bonne pour 41 % d'entre eux. De plus, les sondés, à 86%, sont conscients qu'il est de plus en plus difficile d'exercer ce métier. En outre, 85 % estiment que les infirmiers manquent de plus en plus de moyens pour mener à bien leurs missions dans de bonnes conditions. En  France, les infirmiers sont  à l’écoute de la souffrance et des besoins des malades pour 86 % de la population et, pour 80 % le métier n'est pas reconnu à sa juste valeur par les pouvoirs publics. Autre chiffre intéressant, 88 % des personnes interrogées considèrent que les responsabilités des infirmiers vont augmenter dans les cinq années à venir afin de répondre aux besoins de santé des Français et, par conséquent, rendre l'exercice de la profession plus difficile encore selon 95 % des sondés.

Bien entendu, on imagine mal les Français, directement concernés par les soins prodigués par les soignants, dire que l'Ordre infirmier, garant de la qualité et de la qualité des soins, doit être abrogé. Même si l'avenir de l'ONI est pour l'heure en suspens, le service de presse du ministère des Affaires sociales et de la Santé a bien spécifié que l’abrogation de l’Ordre n’est pas à l’ordre du jour et qu’une telle disposition n’aurait pas sa place dans la future loi de santé.

Venez à votre tour répondre à cette question sur le forum.

Sonder les infirmiers ?

Maintenant que les Français ont été interrogés (1000 d'entre eux !), à quand un sondage de la seule profession infirmière ? En attendant, et vous, pensez-vous que l'Ordre doit devenir facultatif, voire être abrogé ? Vous pouvez débattre de cette question sur le forum d'Infirmiers.com et répondre à votre tour, oui ou non... car il n'y aura pas de peut-être ! On vous informera des résultats, bien sûr...

Note

  1. Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 975 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus du 27 au 30 mai 2014.

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier ONI