Questions/Réponses sur l'ordre

Envoyez-nous toutes vos questions en rapport avec l'ordre infirmier. Des professionnels infirmiers y répondront directement sur cette page. Merci de nous faire parvenir vos questions à la rédaction d'infirmiers.com en y indiquant votre fonction, service et la ville où vous exercez.

 

Questions sur l'ordre

Quel est le montant prévu de la cotisation pour l'ordre infirmier ?
Réponse : Il paraît que la cotisation serait de 30 euros maximum. Le ministère serait pour 20 euros sous prétexte que le salaire des IDE est bas, pourtant il nous propose moins de notre taux horaire pour le paiement des heures supplémentaires comme des RTT. On ne comprend pas bien la sollicitude. Certains professionnels paient entre 150 et 400 euros. Payer trop cher n’a pas de sens mais payer peu symboliquement n’a pas plus de sens : nous avons besoin de notre reconnaissance sociale et surtout de notre autonomie de fonctionnement.
Cordialement, Josseline JACQUES (APOIIF)


Je suis infirmier à la clinique saint augustin de Bordeaux en salle de réveil. Que comptez-vous faire pour les gens qui n’ont pas accès à internet pour voter??? Clairement quel sera le rôle de l'ordre infirmier au niveau national ??? A quoi va être affecté  la cotisation??? Les  personnes élues auront elles du temps et des moyens prévus à leur mandat ???
Réponse : Pour ceux qui n’ont pas internet, les employeurs ont missions suite à une instruction du Ministère de faciliter l’accès à internet à leurs agents. Au niveau national l’Ordre va permettre de rassembler la profession et être un interlocuteur privilégié des Pouvoir Publics. C’est une reconnaissance de la profession et il va pouvoir travailler grâce aux régions et départements sur tous les sujets concernant la profession. La cotisation permet d’être indépendant des politiques et elle servira au fonctionnement des niveaux de l’Ordre (envois aux infirmières, locaux, secrétariat…). Du temps sera donné pour les élus.
François IZARD Coordination Nationale Infirmière


Bonjour. Y a-t-il des réunions d’informations sur ces élections ? Si oui qui peut y participer ?

Réponse : Le Groupe Sainte Anne organise des réunions d’informations ouvertes à tous les infirmiers et infirmières pour expliquer ces élections et répondre aux autres questions professionnelles : LMD… Allez voir : http://www.groupe-ste-anne.org/elections/reunions_elections.htm
Guy ISAMBART Rédacteur en chef infirmiers.com
 

Qui prévient les infirmiers et infirmières des élections ? Les directions des hôpitaux ? Quand le montant de la cotisation doit il être payé et qui décide de ce montant ? Nous sommes dans le flou le plus complet ! Aucune information disponible dans les services hospitaliers ;  Mme Guiavarch
Réponse : Les premières élections sont organisées par le Ministère. Les DDASS sont en charge au niveau départemental de l’organisation. Un prestataire a envoyé le 22 février à tous les infirmiers  les convocations et appels à  candidature.
Pour la cotisation, comme précisé dans la loi, c’est le Conseil National qui décidera du montant (30€ vu le nombre d’infirmiers : 498 000 lors de la dernière déclaration de la Ministre à la commission des affaire familiales, culturelles et sociales le 30 janvier dernier lors de la présentation du rapport sur la mise en application de la loi n°2006-1668 du 21 décembre 2006 portant création d’un ordre national des infirmiers).
Vous trouverez sur ce site des informations, ainsi que sur celui du Groupe Sainte Anne .
Jean-Jacques SCHARFF Groupe Sainte Anne


Désirant porter ma candidature à l’élection, une question se pose à moi,
Qu’entend – ton par « titres »…les diplômes d’Etat, les certificats (ex : cadre,) les concours sur titres (cadre sup)…... est ce le grade actuel ?????, tous les grades depuis celui d’IDE ? Les diplômes universitaires, les maitrises ? Merci d’éclairer mon esprit. Cordialement, Marie-Ange B., DSIRMT.

Réponse : Lors de la réunion du CTOE (Comité Technique d’Organisation des Elections), nous avons reposé la question et il nous a été confirmé que c’était le grade et la fonction : Infirmier(ère) DE, Infirmier(ère) de Bloc Opératoire DE, Infirmier(ère) DE Cadre de Santé, …
Jean-Jacques SCHARFF Groupe Sainte Anne


Je m'appelle Julie Benoit. Je travaille actuellement au Québec depuis 2 ans, et je suis diplômée infirmière  depuis 3 ans. J'aimerai savoir si l'ordre des infirmiers en France est structuré comme celui au Québec et quels sont les avantages et contraintes de celui-ci? D'autre part, y-a-t-il un examen supplémentaire après le DE à passer comme c'est le cas au Québec? (examen que j'ai du passer en étant infirmière étrangère). Entre parenthèse, depuis que j'ai écris un article sur la pratique d'infirmière au Québec, je pense que j'ai du recevoir au bas mot environ 30 mails de demande de renseignements sur la profession ici...Preuve que votre site est très populaire! Continuez comme ca! Julie BENOIT Julie, la p'tite infirmière
Réponse : L’ordre infirmier français n’est pas structuré comme au Québec car nous n’avons pas la même géographie (département, région et national), mais il a les mêmes missions comme tous les ordres infirmiers européens. Nous n’avons pas en France le permis pour travailler comme au Québec, donc avec le DE français et l’inscription à l’Ordre français vous pourrez travailler sans problème en France.
François IZARD Coordination Nationale Infirmière


Pourquoi est-ce payant et est ce que cela est obligatoire de payer une cotisation. Ne trouvez vous pas qu’on paye assez de choses en ce moment car ils se trouvent que  beaucoup  d’infirmiers trouvent cela un peu déplacés de payer cette cotisation. Peut-on la refuser cela n’est pas normal et obligatoire. Moi je trouve cela scandaleux de payer une  cotisation en plus de tout ce qu'on paye. Il y aura beaucoup  d'infirmiers qui voteront non ou qui ne voteront pas à cause de cette cotisation. A vous de me répondre merci
Réponse : Rassurez vous la cotisation sera d’un tarif adapté aux possibilités des IDE. A titre indicatif, elle  devrait se situer entre 30 et 50 euros annuel grand maximum.
La cotisation est obligatoire car elle a été votée par la loi et fait partie intégrante de l’ONI. Elle présente un grand intérêt. Elle permet : A l’ONI d’être indépendant c’est à dire de faire librement des choix  Exemples ou possibilités:

  • Organisation de congrès
  • Attributions de financement pour des travaux infirmiers
  • Organisation de la défense des infirmières par des professionnels expérimentés

Enfin ces choix seront  faits avec les représentants de la profession. Mais pour l’instant ils ne sont pas encore définis.
Il faut aussi faire fonctionner l’ONI : locaux, frais de fonctionnement. Puis nous avons un ordre à trois niveaux : départemental, régional et national cela est plus coûteux mais permet d’être plus accessible à toutes les infirmières et infirmiers quelque soit leur lieu d’exercice.
Amicalement., H SCHABANEL   cadre sup médecine interne Bicêtre, APOIIF
 

C'est en lisant l'article concernant les élections relatives à la composition du Conseil de l'ordre infirmier que je me suis rendu compte que les "Territoires" et "Pays" d'outremer comme la Nouvelle Calédonie, la Polynésie Française ou Wallis et Futuna ne figuraient nul part ! Qu'en est-il pour nous autres infirmier(e)s de l'outremer hors DOM ? Merci de me tenir informé en retour...Salutations "ensoleillées" du Pacifique sud. Eddy A. , IDE - Unité de soins intensifs
Réponse : Les TOM ont leur propre gouvernement. Ils sont donc autonomes. Ils peuvent créer leur propre ordre. Un projet d’ordre néocalédonien est en cours avec des contacts avec Wallis et Futuna, ainsi qu’ avec la Polynésie Française. La demande de vos collègues est d’avoir un lien avec l’ordre français. Vous pouvez vous rapprocher d’Eric RAOULL, .
Jean-Jacques SCHARFF (Groupe St Anne)


Bonjour. Je refuse de payer la cotisation à l'ONI, quel est le risque?  Être radié de l'ordre?
Réponse : Si vous ne payez pas la cotisation à l'Ordre vous n'aurez pas l'autorisation de travailler dans aucun secteur. Je vous signale que cette cotisation sera minime comme cela a été confirmé par le Ministère. Il ne faut pas croire les rumeurs qui avancent des chiffres surréalistes. Il est important que la profession se réunisse pour enfin se faire reconnaitre. Cordialement.
François IZARD Coordination Nationale Infirmière.
 

Je suis infirmier en dispo inscrit sur le repertoire ADELI des B-D-R (13) et suis actuellement installé à Agadir au Maroc ou j'intervient en qualité de consultant en sciences infirmières dans un institut des métiers de la Santé. Je voudrais savoir si je suis autorisé à voter et de quelle façon je peux le faire vu ma situation ?
Claude T. (I.DE.)

Réponse : Vous pouvez voter par voie électronique. Il faut écrire à la DDRASS de votre inscription pour avoir votre code d’accès. Sincères remerciements pour votre démarche d’engagement professionnel
Cordialement. Josseline JACQUES (APOIIF)
 

Bonjour, je suis infirmière au chu de Bordeaux, personnellement je suis contre l'ordre infirmier, je n'y vois aucune avancée pour notre profession et je ne crois pas non plus que cela permettra à la profession être mieux reconnue. Je sais que c'est obligatoire(oura la démocratie!!!)et qu'il y aura une cotisation. Ma question est ,sachant que mon mari est aussi infirmier,et comme vous le savais les infirmiers ne roulent pas sur l'or (vu nos salaires et nos fameuses primes qui frisent le ridicule en particuliers à bordeaux),je souhaitais savoir à combien allait s'élever cette cotisation,afin que mon mari et moi nous  nous préparions psychologiquement et financièrement à payer contre notre volonté!!!!! Merci,pour votre réponse et excusez-moi du ton ce mail vous étés pas visé personnellement,mais je commence sérieusement à être dégoûtée et à penser changer de métier .On ferait mieux de se battre pour être reconnus bac+3!!!
Réponse : La reconnaissance passe par certains attributs sociologiques, avoir un ordre en fait partie. Pour savoir si l’ordre est intéressant pour la profession, je crois que la première démarche est de s’y engager. La cotisation c’est comme l’assurance de votre véhicule, vous ne payez pas pour conduire mais pour vous prémunir contre d’éventuels accident et/ou dommage. Est-ce pour autant que vous seriez un chauffard, je ne le crois pas. L’ordre permet de se prémunir contre toute dérive et comportement professionnel inacceptable, de garantir la population et la société de la compétence professionnelle et de la qualité des soins dispensés. La profession détient un mandat social : nos soins sont des soins de survie, de continuité de la vie, d’accompagnement de la fragilisation et des réactions face à la maladie, cela mérite bien un ordre. Qu’est-ce à côté une cotisation de 30 euros. En tant que citoyen et consommateur nous cherchons toujours l’excellence, l’usager du soin aussi.
Cordialement. Josseline JACQUES (APOIIF)
 

Bonsoir, j’aimerai savoir si étant nouvelle diplômée de novembre 2007 et actuellement en formation à l’école de puéricultrices de Paris pour l’année 2008, dois je m’inscrire sur le répertoire ADELI (n’exerçant par ailleurs aucune mission infirmière). Merci d’avance . Camille O.

Réponse : Le temps de formation est considéré comme temps de travail, vous pouvez vous inscrire sur le répertoire. Vous pourrez alors voter.
Cordialement . Josseline JACQUES (APOIIF)
 

Bonjour chers collègues, je souhaitais savoir si l'ordre infirmier pourra nous aider à obtenir notre équivalence bac +3 ? J’ai bien l'impression que non, car quand on voit actuellement Roseline Bachelot, qui reforme la santé mais qui ne parle quasiment que des médecins et pharmaciens, je me dis que notre ordre ne servira peut-être pas à grand chose. Si vous avez une explication merci de m'éclairer !Fabrice. Infirmier DE. Service psy. EPSMD Aisne (prémontré).

Réponse : L’ONI a pour mission de définir avec le Gouvernement les niveaux de formation, les modalités d’enseignements et d’être garant de leur mise en œuvre.
Amicalement. H SCHABANEL   cadre sup médecine interne Bicêtre, APOIIF


Je tiens à faire part de mon mécontentement face à la création de l'ONI, qui, pense-t-on, a été sollicité par les 460 000 infirmiers en exercice en France ! Seules quelques associations d'IDEL, ainsi qu'un petit groupe de travail à l'hôpital Sainte-Anne, ont permis la création de cette instance ordinale, disciplinaire ( voire article 6 de la loi ) et qui plus est payante ! Je tiens à rappeler que notre métier est déjà régi par un décret de compétences qui est là pour veiller au code de déontologie et aux règles de bonnes pratiques ...Quant à la reconnaissance de notre statut, Mme Bachelot a avancé ceci: « le déficit des caisses de l'Etat ne permettra pas d'augmenter le salaire des IDE... ». Quant à l'intégration des IDE dans le cursus LMD, seuls les IDE post 2012 pourront en bénéficier ... Quels avantages vont donc nous offrir l'ONI ??? Merci beaucoup. Emmanuelle (IDE 2002)
Réponse : Votre propos reprend des éléments de désinformation sur l’ordre. Vous avez une excellente réponse dans le tract du Syndicat National des Professionnels Infirmiers  SNPI CFE-CGC : « Un ordre des infirmiers pour être enfin reconnues » http://www.syndicat-infirmier.com/article.php3?id_article=51
Jean-Jacques SCHARFF Groupe Sainte Anne


L'ONI a-t-il la possibilité de saisir le Tribunal Européen afin de faire respecter par l'Etat, la reconnaissance du niveau d'étude des infirmiers ?  
Cordialement, Stephan

Réponse : L’ONI aura déjà pour mission de définir avec le gouvernement les programmes de formation, il sera aussi garant de ses mises en œuvres. Il pourra aussi saisir le Tribunal Européen en cas de nécessité.
H SCHABANEL   cadre sup médecine interne Bicêtre, APOIIF
 

Bonnjour a combien se montera la cotisation annuelle, et il y aura t'il une transparence au niveau des fond recoltés?

Réponse : La cotisation ne devrait pas excéder 30 euros. La transparence est obligatoire et l’ordre en plus d’un service juridique devra s’attacher un service de comptabilité. L’ordre devra rendre des comptes à la cours des comptes, au CE
Cordialement. Josseline JACQUES (APOIIF)


Je suis Militaire infirmier au sein du service de santé des armées, est-ce que je peux voter pour l'ordre infirmier ? Merci de me renseigner sur la marche à suivre. Infirmier de Classe Normale SALSAC
Réponse :Les infirmiers militaires ne peuvent pas être inscrits au répertoire ADELI. A l'origine ce répertoire sert les autorités sanitaires pour mettre en place les plans d'urgence et connaître les professionnels de santé dans le département. L'armée se réserve le droit d'utiliser ses personnels soignants en dehors des règles sanitaires DDASS et ne fait donc pas appel au répertoire ADELI. Par contre il y a bien un projet de donner un numéro ADELI aux professionnels de santé militaire, mais dans le cadre de la mise en place des DMP pour accéder naturellement aux données patients, projet qui comme le DMP est en excellente voie (ironique...) !
C'est pour cela que la Loi portant création de l'ordre précise article 1 : « Art. L. 4312-1. - Il est institué un ordre national des infirmiers groupant obligatoirement tous les infirmiers habilités à exercer leur profession en France, à l'exception de ceux régis par le statut général des militaires. Aucun infirmier militaire ne prendra part à l'ONI et aucun n'est autorisé à voter. C'est dommage... mais on profitera je l'espère des avancées portées à l'ensemble de la profession par l'ONI.
Jérôme CLEMENT Rédacteur infirmiers.com
 

Je suis ide de nuit à Paris et je n’ai pas de poste fixe, donc je passe dans tous les services (cela fonctionne de cette façon à  l’institut Curie pour les ides de nuit).Je suis diplômée depuis novembre 2006 mais je me suis inscrit à ADELI que très récemment, je sais donc que je ne pourrais voter pour les élections de l’ordre.C’est pourquoi, je souhaiterai savoir comment va se passer l’inscription à l’ordre infirmier. Est-ce que cela va se faire automatiquement ou y aura-t-il des démarches à faire ?   Merci d’avance pour votre Réponse.
Réponse : L’inscription sur les fichiers ADELI est une démarche « personnelle ». Si vous êtes inscrit avant le 31 décembre 2007, vous pouvez voter… Pour l’inscription à l’ordre, ne vous inquiétez pas l’ordre vous retrouvera bien…
Guy ISAMBART, Rédacteur en chef infirmiers.com
 

Je fais actuellement des recherches en ce qui concerne la création et surtout les élections de nos représentants de l'ordre infirmier. Il y a un point de détail que je ne comprends pas très bien cependant, et peut être pourrez vous éclairer ma lanterne. Dans les missions de l'ordre, il est prévu la rédaction d'un code de déontologie. Or il a été dit, plutôt à juste titre, que la loi n° 2004-802 du 29 juillet 2004 (sauf erreur) intégrait la notion d'ethique et de déontologie.D'où ma question : qui va écrire quoi ? et Est-ce que ça ne va pas faire redondance?Par ailleurs, quel sera le poid des conseils départementaux quant à la politique du bureau national ? Enfin, qu'est-il sous-entendu par "il participe à la diffusion des règles de bonnes pratiques" ? Je comprends que l'HAS et l'ordre voudraient uniformiser les pratiques dans la prise en charge des patients et dans la réalisation des soins.Est-ce que je me trompe? Cette aventure qui me parait passionnante et qui entraine tant de débats (sur le net car chez nous, on en entend peu parler) me semble aussi de plus en plus confuse et abstraite au fur et à mesure de mes recherches.De plus, le fait que nous soyons peu informés (sauf si on recherche l'information évidemment) fait paraitre la création de l'ordre assez loin des revendications de mes collègues.Les débats d'idées qu'il entraine, ne serait-ce que sur le forum, me conforte assez dans cette voie, même si j'avoue que je prendrais volontier le bateau en route. Merci de répondre à un néophyte avec toute l'indulgence necessaire... Frédéric R. , infirmier à la Coordination Hospitalière du Centre Hospitalier de Périgueux
Réponse : La loi n° 2004-802 du 29 juillet 2004 intègre les règles professionnelles et non un code déontologie, qui ont besoin d’une mise à jour. Tous les ordres sont tenus à écrire et à tenir à jour leur code de déontologie. Le code sera préparé par les conseillers de l’ordre, départementaux, régionaux et nationaux, et les professionnels (associations et syndicats), en coordination avec le  Conseil National. Le règlement intérieur donnera les règles de fonctionnement et de relation entre le Conseil National, les Conseils Régionaux et Départementaux. Les évaluations des pratiques professionnelles est une obligation légale, qui a été définit par le législateur.. Il y a une obligation de qualité. L’HAS rédige avec les associations et sociétés savantes les recommandations. L’ordre a la mission de les diffuser et de les évaluer; l’importance de l’ordre, c’est que cette évaluation sera faite par les professionnels infirmiers eux-mêmes.
Jean-Jacques SCHARFF (Groupe St Anne)


Pourquoi un vote par voie électronique ? Outre le fait que toutes les infirmières n'ont pas d'ordinateur et de connexion internet, il y a tout de même débat sur la fiabilité du système électronique ? IDEL Lyon

Réponse : Le vote électronique était nécessaire du fait du nombre, et de la complexité de gestion des listes électorales par les DDASS. Vu le parc d’ordinateurs en France, la grande majorité des actifs sont équipés. Par ailleurs, peu d’IDE n’ont pas d’ordinateur dans leur service (ou leur cabinet pour les libérales), et ne vivent pas dans des villes sans cybercafé ! Au niveau efficacité, demander à toutes les IDE de venir voter physiquement à la DDASS de leur département le même jour entre 9h et 16h ne semble pas une alternative réaliste ! Les élections sont contrôlées par le CTOE (Comité Technique de l'Organisation des Elections de l'Ordre National des Infirmiers), composé de responsables d'organisations représentatives, de représentants des ministères de tutelle, et d'un huissier de justice. Ont participé à la première réunion, le 12 février : CGT, CFDT, FO, CFTC, UNSA, CFE-CGC, CEFIEC (IFSI), AFDS (Directeurs de Soins), syndicats d'infirmières libérales (FNI, SNIIL, ONSIL), etc. La société qui organise ces élections, est celle qui organise déjà le vote électronique des pharmaciens et des avocats. Pour fausser le vote, il faudrait « craquer » quatre clés électroniques, d'un système sécurisé en ligne uniquement le temps du vote !
Thierry AMOUROUX, Président du SNPI CFE-CGC


Bonjour, Est-ce que chacun d’entre nous dans son département votera pour un(e) seul(e) candidat(e) ? Ou est-ce que chacun d’entre nous dans son département votera pour plusieurs candidat(e)s ? Et si oui, combien ? Ce forum de question – réponse nous aide à comprendre le déroulement de l’élection départementale. Merci.

Réponse : Chaque électeur pourra voter au maximum pour le nombre de conseillers et de suppléants de son collège. Il n’y aura pas de bulletin nul du fait qu’il sera impossible de cocher plus de candidats, que du nombre à élire.
Jean-Jacques SCHARFF Groupe Sainte Anne


Voilà je suis infirmière et j'ai un numéro ADELI (78). J'ai plusieurs questions:
- j'ai lu qu'on allait recevoir une convocation autour du 22/02, mais comment faire pour la recevoir?
- comment allons-nous être informés de la suite des événements concernant le vote?
- le lien suivant donne une page blanche: https://www.listeselectorales-infirmiers.fr/  
- concrètement, quel sera le rôle de l'infirmière élue?
- quand et comment se déroulerons les élections futures? Aussi par candidature spontanée des infirmières inscrites?
Merci beaucoup pour votre aide Cordialement,. Anne VENQUIER-RIQUIER

Réponse :

  • Les deux courriers sont envoyés à l’adresse professionnelle, et expliquent « la suite des évènements »
  • Si par élections futures, vous entendez les conseillers régionaux, ils seront élus par les conseillers départementaux, comme les sénateurs sont désignés par les élus municipaux et départementaux. Mais il n’est pas nécessaire d’être élu départemental pour se présenter au niveau régional.
  • Si par élections futures, vous entendez le prochain renouvellement, dans deux ans la moitié des membres des conseils (département, région, national) seront renouvelés.

Thierry AMOUROUX, Président du SNPI CFE-CGC


Je suis IDE aux urgences en Corrèze. Je viens de lire avec beaucoup d'attention les différentes questions/réponses sur l'ordre. Mis a part une cotisation qui au fil des réponses augmente, des réunions en prévisions à n'en plus finir, pour donner des avis qui comme son nom l'indique ne sont que des avis, nous protéger de qui? De quoi? Personne ne sait mais on sera protégé. Je me demande qui nous protégera de la réunionnite aigue et l'ordre en lui même. Je ne connais aucune IDE "de base" qui ait voulu un ordre aussi inutile que couteux.
Réponse : La cotisation devrait être de 30 euros par an, c'est-à-dire le budget de l’ordre des Kinés (15 millions) divisé par 500.000 IDE.
Nous ne savons pas comment une organisation peut se construire et fonctionner sans faire des réunions pour travailler, échanger et prendre des décisions. Vous trouverez dans la loi les missions réelles de l’Ordre.
De manière objective, le sondage d’Infirmiers.com, les enquêtes de la presse infirmière, les débats du salon infirmier, les études du ministère indiquent que cet ordre correspondait à un besoin.
Thierry AMOUROUX, Président du SNPI CFE-CGC

 
J'exerce comme infirmière de santé au travail (médecine du travail) pour un groupe industriel international. Est-ce à moi personnellement de payer la cotisation à l’ordre pour être salariée de cette entreprise, c'est à dire mettre mes compétences à disposition de mon entreprise qui me reverse un salaire ou est-ce à mon entreprise de la prendre en charge, car personnellement je ne connais personne sur les sites industriels qui  paient une cotisation pour être opérateur, conducteur de machine ou  bien électricien... En vous remerciant d'avance,
Réponse : Pour exercer tout professionnel infirmier doit être inscrit à l’ordre infirmier et payer une cotisation. Vous êtes salariée dans une entreprise, ce n’est pas à l’entreprise de payer votre cotisation mais à vous de le faire en tant que professionnelle
Dominique Mureau, Coordination Nationale Infirmière.
 

Je commence à regarder autour de moi et à me renseigner sur l'ONI puisqu'il faudra voter; mon avis pour ou contre n'est pas déterminé puisque je commence à me documenter. Mais je suis très étonnée tout de même de trouver en 1°mission et en 1° article la notion de contrôle et de surveillance de nous-mêmes. Que cette notion existe me semble normal mais qu'elle soit le 1° argument me gène. Comme il est dit plus haut, il existe le degré de compétence. Et existe-t-il aujourd’hui beaucoup de personnes exerçant et non diplômées? Merci de votre réponse
Dominique L IDE en CSSR

Réponse :Les missions de l’Ordre sont dans la loi :

  • « L’ordre national des infirmiers veille au maintien des principes d’éthique, de moralité, de probité et de compétence indispensables à l’exercice de la profession d’infirmier et à l’observation, par tous ses membres, des devoirs professionnels ainsi que des règles édictées par le code de déontologie de la profession d’infirmier.
  • « Un code de déontologie, préparé par le conseil national de l’ordre des infirmiers, est édicté sous la forme d’un décret en Conseil d’Etat. Les dispositions de ce code concernent les droits et devoirs déontologiques et éthiques des infirmiers dans leurs rapports avec les membres de la profession, avec les patients et avec les membres des autres professions de la santé.
  • L’ordre national des infirmiers assure la défense de l’honneur et de l’indépendance de la profession d’infirmier. Il en assure la promotion.
  • « Il peut organiser toutes œuvres d’entraide et de retraite au bénéfice de ses membres et de leurs ayants droit.
  • « Il étudie les questions ou projets qui lui sont soumis par le ministre chargé de la santé, concernant l’exercice de la profession. Pour ce faire, il peut consulter les associations professionnelles, les syndicats, les associations d’étudiants en soins infirmiers et toute association agréée d’usagers du système de santé.
  • « En coordination avec la Haute autorité de santé, il participe à la diffusion des règles de bonnes pratiques en soins infirmiers auprès des professionnels et organise l’évaluation de ces pratiques.
  • « Il participe au suivi de la démographie de la profession d’infirmier, à la production de données statistiques homogènes et étudie l’évolution prospective des effectifs de la profession au regard des besoins de santé.

Certaines formulations juridiques sont obligatoires (et désuètes), mais leur agencement importe peu : l’important est que la profession va être dotée d’une structure indépendante pour répondre à ses besoins, et faire entendre une vision infirmière de la politique de santé.
Régulièrement les hôpitaux sont confrontés à de faux diplômes, c’est une des utilités du répertoire ADELI.
Thierry AMOUROUX, Président du SNPI CFE-CGC
 

« Lorsque les infirmiers sont également retraités, ils sont affectés au collège relevant de l'activité qu'ils exercent, qu'ils ont conservée ou qu'ils ont reprise. Lorsqu'ils figurent au tableau de l'ordre au titre de la réserve sanitaire, et qu'ils n'exercent pas d'autre activité, ils sont affectés au collège relevant du secteur public. »
Ma question est : est-ce que les retraités vont devoir payer la cotisation, si cotisation il y a.
Par avance merci pour votre réponse.

Réponse : L'adhésion à l'ordre infirmier est obligatoire pour tout professionnel infirmier. Un professionnel infirmier retraité qui exerce une activité professionnelle doit être inscrit à l'ordre et payer sa cotisation. Un professionnel infirmier retraité qui n'exerce pas d'activité professionnelle peut être inscrit à l'ordre et ainsi payer sa cotisation, mais si celui ci ne désire pas être inscrit à l'ordre la cotisation n'est à ce moment là pas obligatoire (malgré tout pour une réponse plus précise il est nécessaire d'attendre les décrets d'application et la mise en place effective de l'ordre).
Dominique Mureau Coordination Nationale Infirmière.
 

Je suis Mme Da Silva Bigot, Coordinatrice générale des soins au CH Thuir (66). Est-il possible d'avoir rapidement le site internet sur lequel auront lieu les votes pour l'élection du conseil départemental de l'ordre infirmier afin que le service informatique de l'Etablissement ouvre un accès spécifique pour la durée des élections, sur les postes informatiques qui n'ont pas aujourd'hui accès à internet. Nous avons en effet dans notre Etablissements de nombreux sites éloignés du CH et la mise à disposition de postes sur le site ne permet pas de répondre à l'ensemble de nos besoins.
Merci pour les précisions que vous pourrez m'apporter.

Réponse : Le site sera le suivant : https://election-ordre-infirmier.fr
Pour y accéder, il suffit que les postes ordinateurs disposent d'un accès internet car aucune autre installation ne sera nécessaire. Ce site sera réactivé fin mars.
Guy ISAMBART Rédacteur en chef infirmiers.com
 

IDE actuellement en disponibilité (je pense utiliser mes 10 années autorisées) je voudrais savoir si j'ai obligation de m’inscrire à l’ordre sachant que je ne fais plus de soins infirmiers (je suis formatrice dans une école aide soignante)
Sera-t-il possible de m’inscrire lors de mon retour dans les services de soins ?
Même si le rôle de l’ordre n’est pas seulement de « protéger les soignants » dans leurs activités, Je préfère en parallèle avoir une activité syndicale pour défendre la profession concernant  les autres sujets

Réponse : Vous êtes formatrice dans une école d’aide-soignante, à ce titre vous exercez votre profession d’infirmière et donc vous êtes dans l’obligation de vous inscrire à l’ordre.
Dominique Mureau, Coordination Nationale Infirmière.

 

Des points ne sont pas clairs pour moi :
- quel est le budget prévisionnel de fonctionnement de l'ordre ?
- ordre et comité des professions paramédicales : des missions semblent communes entre l'ordre et le haut comité notamment sur la formation initiale continue..., Pouvez-vous éclaircir ce point ? L’ordre des médecins qui existe depuis longtemps ne semble pas avoir protégé la profession d'être la cible des labos pour les "formations continues" et c'est ce que nous promet la sécu par rapport au nouveau droit de prescription
-l'ordre ne semble avoir qu'un rôle CONSULTATIF, on sait ce que peut donner le rôle consultatif de multiples commissions qui rendent des avis d'experts suivis ou pas dans leurs conclusions, s'agit-il vraiment d'une reconnaissance ?
- nous avons déjà un code de déontologie, des règles professionnelles et des textes qui règlementent la profession, je ne vois pas bien ce que l'ordre va modifier dans la nomenclature déjà existante ?
-pouvez-vous expliquer un peu plus les conduites de « bonnes pratique » ?
- que nous apporte réellement le fait de siéger dans des instances internationales si dans le concret le personnel soignant est insuffisant pour pouvoir travailler correctement. L'ordre aura beau être là pour défendre « l'honneur » de la profession, il n'aura aucun pouvoir pour les rémunérations, les RTT pas prises, les heures sup, le manque de personnel ? que fera l'ordre pour la fermeture des établissements? Pénurie de personnel ? D’élèves ?
- l'ordre aura en charge la formation : c'est à dire ? Les écoles sanitaires sont du domaine de la région, le programme de formation est de la compétence de l'état, quel est le rôle de l'ordre ?
- les personnes qui siègeront à l'ordre seront elles rémunérées ? À quel tarif ?
-pourquoi les infirmiers militaires sont dispensés de cotisation et d'inscription à l'ordre pour exercer ?
- quel sera le rôle de l'ordre dans la pénurie de professionnels pour assurer le maintien à domicile des personnes âgées et la prise en charge d'une partie du rôle propre par des auxiliaires de vie ? Est ce de l'exercice illégal ?
- quel sera le poids de l'ordre face aux décisions de l'HAS ?
- les glissements de tâches prévues des médecins vers les infirmières : l'ordre aura t'il un poids dans la reconnaissance financière ou seront elles transférées comme d'habitude sans contrepartie ?
- l'ordre ne semble jamais parler de la nomenclature obsolète que nous devons appliquer et où des soins courants n'existent même pas ? L’ordre modifiera t'il les règles de tarifications (1er soin tarif normal, 2e à demi tarif 3e gratuit) ?
- quelle sera la position de l'ordre concernant les franchises médicales ?
Merci pour les réponses .Bouillot IDEL Lyon

Réponse :

  • Le budget prévisionnel de l’ordre : il sera déterminé par le conseil national de l’ordre. A l’heure actuelle personne n’est en mesure de le déterminer.
  • Ordre et haut conseil des professions paramédicales : effectivement il existe des missions communes entre les ordres et le HCPP,  l’ordre infirmier a un rôle fédérateur et représentatif de la profession infirmière et à ce titre il travaillera avec le HCPP, le HCPP ayant lui un rôle de coordination entre toutes les professions paramédicales.
  • Ordre et reconnaissance : la profession infirmière a besoin d’une structure pour la représenter. A l’heure actuelle, la diversité des interlocuteurs fait que souvent le ministère ne sait pas à qui s’adresser lorsqu’il désire avoir un interlocuteur de la profession. L’ordre sera cet interlocuteur et ainsi la profession aura la place qui doit être la sienne dans le système de santé français. L’ordre infirmier défend la profession dans sa globalité, cette structure sera ce que la profession en fera…
  • Règles professionnelles nomenclature : dans le cadre de ses principales missions l’ordre élaborera le code de déontologie, fera évoluer les règles professionnelles, sera consulté prioritairement sur les textes qui règlementent la profession et sera associé à leur rédaction. Les règles de bonne conduite peuvent être comparées aux réunions de consensus qui existent dans le domaine médical et qui définissent des protocoles médicaux applicables sur l’ensemble du territoire.
  • Pénurie de personnel, rémunération, heures sup : l’ordre infirmier n’aura aucune action sur ces différents problèmes qui sont du ressort des organisations syndicales : l’ordre défend la profession, le syndicat défend le professionnel dans son exercice. C’est pourquoi il est utile d’adhérer aux organisations syndicales pour soutenir leurs actions.
  • Formation et ordre infirmier : l’ordre aura pour mission de participer à la définition, la planification et à la mise à jour des formations initiales continues et universitaires en soins infirmiers afin de garantir un haut niveau de qualification du corps infirmier.
  • Les personnes siégeant à l’ordre ne seront pas rémunérées, les infirmiers militaires ne participent pas à l’ordre, cela est dû à leur statut.
  • Exercice illégal et ordre infirmier : l’ordre infirmier sera l’outil principal de lutte contre l’exercice illégal de la profession.

Dominique Mureau, Coordination Nationale Infirmière.
 

Bonjour, Comme beaucoup, je suis très en colère d'apprendre qu'après 25 ans d'exercice de mon métier d'infirmière, on m'impose de faire partie d'un ordre que je n'ai nullement demandé , et pour  l'élaboration duquel je n'ai jamais été sollicité ni informée. Nous avons été mis devant le fait accompli!!! Je trouve cela inutile et de plus, je trouve aberrant de vouloir faire payer des professionnels  pour qu'un jour ou l'autre ils se fassent taper sur les doigts pour je ne sais quel manquement à la Déontologie. Tout cela est le résultat d'une poignée minoritaire de personnes qui veulent se "faire mousser" pour je ne sais quelle ambition plus ou moins politique. Je pense que vous vous êtes bien gardé de divulguer vos projets car vous saviez très bien que la majorité des infirmiers(ères) seraient contre.J'espère et je pense que peu de personnes voteront à ces prochaines élections. Annie C.
Réponse : Votre colère est compréhensible, chacun a le droit de s'exprimer. Le défaut d'information n'est cependant pas du fait des défenseurs ou des détracteurs de l'ordre. Depuis 2004 des discussions se sont engagées concernant cet organisme. Depuis plus d'un an de nombreux messages circulent sur les forums qu'ils soient pro ou anti ordre. Les médias de la profession s'en sont largement fait l'écho. Les syndicats communiquent depuis environ un an affichant leur hostilité. Concernant l'élaboration de l'ordre, vous êtes pleinement sollicitée, puisque vous pouvez vous engager en étant candidate et votante. Il est naissant et donc en pleine phase de construction. Une des missions de l'ordre sera justement la communication infirmière, puisqu'il pourra toucher l'ensemble de la profession. Vous n'aurez même plus à chercher l'information, elle viendra à vous.

La déontologie n'est qu'une partie des missions de l'ordre. Il est néanmoins beaucoup plus logique d'être jugé par ses pairs que par des instances qui n'ont aucune idée de la profession et de ses prérogatives. La déontologie est déjà une préoccupation quotidienne dans notre exercice. La déontologie infirmière, c'est la déontologie des infirmiers par des infirmiers, pour des infirmiers.

Je ne sais pas exactement à qui vous souhaitez vous adresser en supposant que le projet d'ordre était resté secret. Le seul sondage avec une puissance statistique connue, montre que 91% des sondés sont favorables à la création d'un ordre. Infirmiers.com n'est ni pro ni anti ordre. Le site se contente d'être le vecteur d'un maximum d'informations. C'est l'objet de ce dossier qui suscite bien entendu de nombreux débats.
Vincent ELMER HAERRIG infirmier D.E Candidat à l’élection à l’ordre.

 
Je suis infirmière DE depuis plusieurs années et exerce, en libéral, depuis 1994 à titre d'infirmière remplaçante. J'ai donc un numéro ADELI correspondant à un numéro d'autorisation préfectorale de remplacement sur le territoire national. A ce titre, j'ai une petite inquiétude et espère que le mode de fonctionnement (remplaçant) ne sera pas oublié encore une fois, comme pour les CPS!!!!!!!!!!!! Et que je pourrais voter comme tous ceux qui exercent ce même métier. Merci de votre réponse
Réponse : Oui il vous sera possible de voter car exerçant en libéral vous faites partie du collège libéral de votre département d’origine.
Dominique Mureau, Coordination Nationale Infirmière.

Publicité

Commentaires (0)