AU COEUR DU METIER

Sursis parlementaire pour l’Ordre infirmier

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Le député Yves Bur a déposé un amendement à la loi HPST pour la suppression de la cotisation des infirmiers salariés à l’Ordre. Il a été rejeté après un débat instructif, auquel a participé Xavier Bertrand et dont nous vous proposons quelques extraits choisis.

Extraits de la séance parlementaire du 18 mai 2011

Yves Bur (UMP) : La création de cet ordre repose sur un véritable malentendu entre le Parlement et les infirmiers et infirmières.

L’idée avait été avancée que la cotisation pourrait être uniquement symbolique : il avait été question de dix ou quinze euros dans les débats.

Or, il s’est avéré impossible de faire fonctionner a minima un ordre regroupant 500 000 personnes avec une si faible cotisation.

Aujourd’hui, il est donc en grande difficulté financière. Qui va payer ce passif ?   Nous avons deux possibilités : soit, nous rendre à l’évidence et constater que les infirmières et infirmiers ne souhaitent pas réellement cet ordre – il faudra alors en tirer toutes les conséquences soit, nous en remettre aux créanciers, qui se chargeront peut-être de faire un sort définitif à cet ordre. Parallèlement, il s’est créé un Haut conseil des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (5)

#So#

Avatar de l'utilisateur

59 commentaires

#5

Modération

Un commentaire a été supprimé par nos soins : il reproduisait un article d'un autre support d'information sans que la rédaction d'Infirmiers.com ait été ni contactée ni autorisée pour ce faire. Cette suppression intervient conformément à la loi et aux usages internet sur les droits d'auteur.

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#4

PFFF

Ministre de la santé depourvu de courage, il envoie BERRA pour contenter les anti ordre, et lui passe la brosse à reluire aux ordistes.
Pauvre type et pauvre gouvernement.

frondupepagiline

Avatar de l'utilisateur

16 commentaires

#3

2012 arrive ...

si cet ONI de malheur nous reste sur les épaules coute que coute ...NOUS SAURONS NOUS EN SOUVENIR EN 2012 !!!!!!!!!!!
non à cet ordre non désiré , non à cette contrainte inutile , NON A L’IMPÔT INFIRMIER !

NOUS SAURONS NOUS EN SOUVENIR EN 2012 !!!!!!!!!!!!!!!!

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#1

Une autre fin

La fin ne sera pas politique, mais on le sait depuis que X.Bertrand a repris le ministère et le contrôle d'une loi qu'il a amené. Ce gouvernement ne se contredira pas, encore moins à l'approche des élections. par contre, une fin de cette situation l'aiderait bien vis à vis de nombreux électeurs potentiels.

Pour l'autre fin, nous avons donc le choix: l'ordre se déchire en interne, avec encore deux démissions au national, dont celle de Myriam Petit, un CROi rend les clés, d'autres accentuent les pressions sur le sinfirmiers...ça sent l'implosion.

Enfin, il y a la fin économique: qui va renouveller sa cotisation, dans ce contexte? Les 300 000 cotisants promis à la bred arriveront ils avant fin Juin? Il reste 38 jours avant d'avoir une réponse.