GRANDS DOSSIERS

Quid de l'écorce de bouleau sur la cicatrisation

Cet article fait partie du dossier :

Plaies et cicatrisation

    Précédent Suivant

Une pommade à base d'écorce de bouleau a permis d'accélérer la cicatrisation de plaies superficielles, selon les résultats de trois essais cliniques de phase III mené par une société allemande.

arbre écorce de bouleau

L'écorce de bouleau efficace en pommade en traitement des plaies superficielles ? Il semblerait que oui...

Sur la base de ces résultats, non présentés en détails, la société allemande1 prépare un dossier pour demander une autorisation de mise sur le marché (AMM) européen. Après homologation, leur produit2 sera disponible pour la commercialisation et la distribution dans l'Union européenne au cours du premier semestre 2016.

Dans chacune de ces trois études européennes, menées sur un total de 280 patients, le critère principal d'évaluation a été atteint, pour des brûlures du 2ème degré superficiel2 et des plaies du site donneur d'un greffon de peau semi-épaisse, indique Birken. Selon le registre américain des essais cliniques ClinicalTrials.gov, le critère principal dans l'étude menée sur les brûlures était la part des patients obtenant une cicatrisation plus rapide avec Oleogel-S10* par rapport aux soins habituels avec à un pansement hydrogel3 dans un délai de deux à trois semaines.

Dans les deux autres études menées sur les donneurs de greffon de peau, le critère principal était la différence intra-individuelle dans le délai de cicatrisation avec la pommade associé à un pansement non adhésif et un pansement non adhésif seul. Les évaluations étaient faites en aveugle sur photographies.

Birken veut faire de cette pommade le premier médicament à accélérer la cicatrisation des plaies superficielles (brûlures, plaies du site donneur de greffon de peau, plaies consécutives aux traitements esthétiques et à la radiothérapie, lésions cutanées associées à une toxidermie) et le nouveau traitement de référence.

Une cicatrisation plus rapide est associée à un risque réduit d'infection et d'autres complications ainsi qu'à de meilleurs résultats fonctionnels et esthétiques, et pour des plaies étendues, à une mortalité réduite, fait valoir le laboratoire allemand. Ce produit contient uniquement un extrait sec d'écorce de bouleau comme principe actif et de l'huile de tournesol. De précédentes études précliniques et cliniques montrent que cet extrait sec d'écorce de bouleau favorise la migration des kératinocytes notamment.

Notes

  1. Birken AG
  2. Oleogel-S10
  3. Octenilin* (Schulke & Mayr ; dispositif médical non remboursé en France en raison d'un service attendu considéré insuffisant par la Haute autorité de santé - NDLR)

Retour au sommaire du dossier Plaies et cicatrisation

Publicité

Commentaires (0)