GRANDS DOSSIERS

Traitement des plaies : quoi de neuf en 2014 ?

par .

Cet article fait partie du dossier :

Plaies et cicatrisation

    Précédent Suivant

La conférence inaugurale de la 18e Conférence Nationale des Plaies et Cicatrisations qui s’est tenue à Paris du 19 au 21 janvier 2014 permet, chaque année, de faire le point sur les avancées significatives en matière de prise en charge des plaies, quels que soient leur typologie et leur stade d'évolution. Les infirmiers des secteurs hospitaliers mais aussi libéraux ou travaillant en Ehpad sont particulièrement avides d'en connaître les détails afin d'améliorer leur expertise au lit du patient.  

2014 : année 1 du déploiement de la télémédecine ?

soins consultation infirmière

En matière de soins des plaies, l'expertise se nourrit des nouveaux savoirs

Pierre Espinoza, cordonnateur du réseau de santé numérique Télégéria, Praticien hospitalier à l'Hôpital européen Georges-Pompidou (Paris), a rappelé en préambule de cette conférence inaugurale l'intérêt de la télémédecine dans la prise en charge des plaies, particulièrement chez des patients en EHPAD : la téléassistance accompagne la réalisation des pansements, évite le déplacement de patients fragiles, décloisonne les professionnels d'EHPAD, les infirmiers et les médecins libéraux, favorise un transfert de savoir en rompant l'isolement. Selon lui, les déploiements régionaux se multiplient et les recommandations de la HAS (juillet 2013) en la matière (grille de déploiement et évaluation économique) doivent servir de référence pour les porteurs de projets afin d'évier de réinventer ce qui a déjà été réalisé. Et de souligner : la loi de financement de la SS 2014 prévoit une tarification des actes en EHPAD et au domicile, facteur clé du développement : 2014, année 1 du développement de la télémédecine ?. Tout semble en effet le favoriser : cadre législatif, évolutions technologiques, outils et logiciels, réseaux internet ad hoc et professionnels de santé  formés... A suivre.

Traitement des plaies : général, local, chirurgical …

Sylvie Meaume, dermatologue, gériatre, chef de service de gériatrie, plaies et cicatrisation à l’hôpital Rothschild (Paris), a souligné le nombre important de produits ou techniques utilisables dans le traitement général ou étiologique des plaies. Sont en particulier disponibles, les solutions nouvelles pour la mise en décharge des escarres ou des plaies du pied diabétique, la compression des ulcères de jambe, mais également des aides à la nutrition et des antibiotiques généraux qui participent à la prise en charge de certains patients porteurs de plaies complexes. Le Dr Meaume a également rappelé le développement des aides au diagnostic ou au traitement qui sont aujourd'hui précieuses pour les professionnels de santé au quotidien. Les applications dédiées disponibles sur smartphones, tablettes au lit du malade mais également la diffusion des connaissances - articles originaux, bibliographies, revues générale ou Cochrane études cliniques, rapports d'industriels, cas cliniques... - actualisent la diffusion des savoirs et favorisent les bonnes pratiques et l'utilisation de produits innovants qui seront peut-être la référence des traitements de toute ou partie des plaies demain. Enfin, soulignons-le, pour Sylvie Meaume, le traitement général des plaies reste à l'heure actuelle, un savant mélange de preuves scientifiques et d'avis d'experts, tout comme leur traitement local, et les rapports bénéfice/risque et coût/efficacité doivent toujours faire partie des objectifs en matière de prise en charge de plaies aiguës comme chroniques.

De son côté, Isabelle Fromantin, infirmière expert Plaies et cicatrisation à l'Institut Curie (Paris), docteur en Science et Ingénierie, a rappelé qu'en terme de traitement local des plaies, chaque année, l 'offre évolue pour tenter d'améliorer le traitement des plaies d'un point de vue efficacité, confort, prévention des complications ou gestion des risques. Certains produits relèvent de l'innovation et d'autres sont déclinés à partir de technologies déjà existantes. Au-delà des produits, les techniques de soins et connaissances évoluent également et les pratiques s'améliorent sans perdre de vue l'esprit critique qui permet de prendre en compte les contraintes socio-économiques en vigueur.

Luc Téot, chirurgien responsable de l'unité fonctionnelle plaies et cicatrisations à l'hôpital Lapeyronie (Montpellier), a argumenté sur l'idée, consensuelle, que les plaies chroniques sont idéalement traitées par des solutions rapides permettant d'obtenir une cicatrisation complète. Il a rappelé que les stratégies chirurgicales comportent classiquement des actes de détersion, l'utilisation de solutions permettant la promotion d'un tissu de granulation exempt de germes et susceptibles de se fermer spontanément ou de bénéficier d'un geste de couverture par greffe de peau ou lambeau. Les solutions proposées permettent d'adapter la technique aux besoins et plusieurs systèmes de prélèvement de peau plus simples que les dermatomes de bloc habituels sont désormais disponibles. Le praticien a notamment souligné que la promotion des techniques de régénération chirurgicale ouvre la porte à l'utilisation faciles de cellules souches dérivées de cellules hématopoïétiques ou adipocytaires. De fait, les progrès récents de purification des prélèvements adipocytaires pour réinjection simple de graisse, ou la sécurisation en France de l'utilisation de cellules souches par le passage obligatoire en laboratoire doit permettre de mettre à disposition de patients porteurs de plaies chroniques ou de cicatrices adhérentes et disgracieuses une palette de solutions adaptées.

Au-delà des produits, les techniques de soins et connaissances évoluent également et les pratiques s'améliorent sans perdre de vue l'esprit critique qui permet de prendre en compte les contraintes socio-économiques en vigueur.

Faire avancer l’art et la science dans les soins des plaies

C'est un fait avéré, pérenne et en perpétuel mouvement, en matière de soins des plaies, les avancées scientifiques, les échanges entre chercheurs et experts et la diffusion des savoirs permettent de faire avancer l’art et la science dans les soins des plaies. Riches de nouvelles techniques et produits, de savoirs et savoir-faire, les professionnels de santé font preuve de créativité adaptant et s’adaptant, au cas par cas, aux problématiques précises de leurs patients. 

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Plaies et cicatrisation

Publicité

Commentaires (0)