GRANDS DOSSIERS

La télémédecine au service des plaies chroniques

Cet article fait partie du dossier :

Plaies et cicatrisation

    Précédent Suivant

La télémédecine permet des consultations spécialisées pour les patients présentant des plaies chroniques, handicapées, qu'elles vivent dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou à domicile, selon les premiers résultats d'une expérience conduite en Bretagne présentés jeudi au congrès de la Société française de médecine physique et de réadaptation (Sofmer), à Montpellier.

télémédecine ordinateur soignants

"Ces premiers résultats, encourageants, confirment l'intérêt de consultations spécialisées dans le secteur médico-social via télémédecine", concluent les auteurs.

Le Pôle Saint-Hélier à Rennes, centre de médecine physique et réadaptation,a été retenu lors d'un appel régional à projets de télémédecine lancé en 2013 par l'agence régionale de santé (ARS) Bretagne en vue de la mise en place de téléconsultations pour les plaies chroniques, rappellent Amélie Chopin et ses collègues dans le résumé de leur présentation orale. Dans le cadre du projet "TLM Pl@ies chroniques", une équipe pluridisciplinaire, constituée d'un infirmier plaies et cicatrisation, d'un médecin, d'un ergothérapeute et/ou d'une diététicienne, propose des actes de téléconsultation et de télé-assistance pour les patients de six Ehpad et deux structures pour patients à domicile. Un outil sécurisé de visioconférence par internet est utilisé. L'objectif est d'améliorer la qualité des soins en apportant une expertise au lit du malade, en assistant si besoin le professionnel dans le geste.

Plus de 100 téléconsultations ont été réalisées depuis juillet 2014 pour des patients dont l'accès aux soins est réduit du fait de déplacements difficiles ou dont l'équipe soignante est en difficulté dans la prise en charge de la plaie, que ce soit pour des soins locaux, la prise en charge globale liée au handicap ou les aspects nutritionnels, rapportent les auteurs. La majorité des demandes, 70%, émanaient des Ehpad et les 30% restantes, du domicile. Trois patients ont refusé la téléconsultation. Les patients examinés par télémédecine avaient 78 ans en moyenne (de 20 à 101 ans. Le délai de prise en charge était de 13 jours. Les consultations duraient en moyenne 25 minutes. Dans 30% des cas, la téléconsultation s'est poursuivie par une télé-assistance du geste par l'infirmière experte, véritable temps de formation en direct pour le professionnel du domicile. Le taux de satisfaction des professionnels est évalué sur le service rendu et la satisfaction technique. Sans téléconsultation, une demande de consultation avec transport aurait été faite dans 77% des cas et une hospitalisation décidée dans 5%. Les équipes ont reconnu qu'elles n'auraient pas demandé d'avis spécialisé malgré les difficultés de prise en charge dans 18% des cas en l'absence de téléconsultation.

Ces premiers résultats, encourageants, confirment l'intérêt de consultations spécialisées dans le secteur médico-social via télémédecine, concluent les auteurs.

Retour au sommaire du dossier Plaies et cicatrisation