GRANDS DOSSIERS

Présidentielles 2012 : le catalogue santé des candidats

Cet article fait partie du dossier :

Présidentielles

    Précédent Suivant

L’avenir du système de soins n’est pas le point fort du programme des candidats à la présidentielle 2012, bien que la santé soit une préoccupation largement partagée par les Français. Voici un petit inventaire de leurs propositions, où on en trouve même qui concernent les infirmières !

elections presidentielles 2012À s’en tenir à ce qui apparaît dans les médias et dans les déclarations des candidats, l’avenir du système de santé est loin d’être un thème majeur de la campagne présidentielle, alors même qu’il est une des principales préoccupations des Français. Plus grave encore, il est plutôt difficile d’avoir une idée de leur programme en la matière, au point parfois de se demander s’il existe. On peut avoir quelques lueurs en lisant leurs réponses aux questions de quelques journaux spécialisés, avant de se résoudre à plonger dans la lecture ardue des propositions de chacun à partir de ce qu’ils ont publié sur les sites de leur parti. Aussi faut il savoir gré au cabinet de consultants Nile1
de s’y être collé et de proposer un tableau comparatif des programmes santé des cinq candidats les mieux placés dans les sondages (N. Sarkozy, F. Hollande, F. Bayrou, J.-L. Mélanchon, M. Le Pen). Cet article 2lui est largement redevable.

Divine surprise ! ces programmes sont plutôt étoffés et (presque) complets, du moins dans les registres habituels : par exemple, tout le monde fonce sur les dépassements d’honoraires, actualité oblige, alors qu’aucun ne fait mention des problèmes de santé au travail et, mais qui sera surpris ?, des infirmières. Pour celles-ci, on obtient quelques précisions quand un confrère leur pose spécifiquement des questions. D’une manière générale, les déclarations d’intention et les objectifs foisonnent, les moyens de les réaliser beaucoup moins. Essayons quand même un rapide passage en revue, centré sur les mesures concrètes, pour conclure sur les priorités affichées des candidats.

HPST et T2A : d’importants clivages entre les candidats

Si le candidat Sarkozy ne peut que se féliciter de la loi HPST votée en 2009 François Hollande regrette que sa conception ait fait l’objet d’une concertation insuffisante et qu’elle impose une gouvernance trop concentrée, alors que Marine Le Pen propose de renforcer la tutelle de l’État sur les Agences régionales de santé (ARS) et que Jean-Luc Mélenchon est déterminé à supprimer et la loi et les ARS. François Bayrou se prononce pour une modification de la loi en direction d’une logique de réseaux.

N. Sarkozy est évidemment pour le maintien de la convergence tarifaire entre secteurs public et privé de l’hospitalisation, alors que F. Hollande et J.-.L. Mélenchon sont pour sa suppression. Ce dernier propose l’abrogation de la tarification à l’activité (T2A) des établissements de santé, F. Hollande de la compléter, N. Sarkozy de la moduler par un système de bonus/malus, les deux autres ne se prononçant pas (M. Le Pen s’oppose à toute augmentation du forfait hospitalier, sans aller jusqu’à sa suppression, comme le veut J.-L. Mélenchon).

La place des complémentaires : un objet de débat pour tous moins uneLes sous. N. Sarkozy est pour la tenue d’États généraux de la santé pour débattre de la place respective de la solidarité nationale, des complémentaires et de l’effort individuel. F. Hollande se prononce lui aussi pour un débat sur la place des complémentaires, F. Bayrou et J.-L. Mélenchon invitent à s’inspirer du système d’assurance complémentaire obligatoire prévalant en Alsace Moselle...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (4)

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

77 commentaires

#4

merci Bernadette !

je rédigeais mon post quand tu envoyais le tien :-) merci de ta réaction.

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#3

Mauvaise lecture...

Bonjour, merci de commentaire mais je vous engage à relire attentivement le passage incriminé : "personna non grata dans ce journal" ; "ce journal" se réfère à Viva Magazine d'avril 2012 et à son dossier sur la santé et la présidentielle http://www.viva.presse.fr Le propos ne reflète donc pas la sensibilité politique du rédacteur et donc de la rédaction d'Infirmiers.com Merci de votre compréhension et bonne journée.

planoise25

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#2

Elle est belle la démocratie sur infirmier.com

"M. Le Pen : personna non grata dans ce journal, donc pas interrogée !"
Bravo je pensais que infirmier.com était apolitique , mais apparemment non , vous avez été subventionné par un des deux partis UMP ou PS pour vous comportez comme cela ?
En tout cas bravo pour le respect que vous exprimez envers vos confrères infirmiers qui souhaiteraient voter pour elle , une vrai honte.