GRANDS DOSSIERS

Hôpital : Benoît Hamon favorable à plus de recrutements

Cet article fait partie du dossier :

Présidentielles

    Précédent Suivant

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, Benoît Hamon, a indiqué le 27 février 2017 sur France Inter, qu'il souhaitait recruter "davantage de personnels dans la fonction publique hospitalière".

couloir hôpital soignants

Pour Benoît Hamon, il faut plus de personnels dans les services pour bien prendre en charge les patients.

Benoît Hamon était l'invité le 27 février du 7/9 de France Inter. Interrogé sur le nombre de fonctionnaires et le montant des dépenses publiques dans un éventuel "quinquennat Hamon", le candidat a estimé qu'il fallait plus de fonctionnaires dans l'éducation nationale, la santé et la sécurité (police et gendarmerie). Je crois que l'approche que nous devons avoir vis-à-vis du service public est de savoir dans quel domaine, nous jugeons aujourd'hui que la qualité du service n'est pas à la hauteur des besoins des Français, a-t-il commenté, citant d'abord la question de la police de proximité, puis celle de la santé.

Je pense qu'en matière de santé, quand on voit la difficulté du travail des personnels paramédicaux, aides-soignants, infirmiers, personnel administratif des hôpitaux, ne pas voir aujourd'hui que nous avons besoin de plus de personnes dans les services de toute nature de l'hôpital pour prendre en charge la santé des patients, c'est faire une grave erreur, a-t-il lancé. Cela suppose d'avoir une stratégie en matière de finances publiques et en matière de dépenses publiques qui soient adaptée à cela, mais qui ne veut pas dire pour autant qu'il faille viser des cibles en matière de déficits publics qui soient extravagantes, a poursuivi Benoît Hamon. Il a ainsi précisé par la suite qu'il souhaitait avoir un niveau de dépenses publiques qui n'excède pas beaucoup celui de 57% du produit intérieur brut (PIB) et qualifié de non-sens la règle d'un déficit public contenu sous le seuil de 3% du PIB.

"En matière de dettes et de déficits, il faut regarder ce que nous pourrons rembourser et ce que nous ne pourrons pas rembourser. Il y a une dette vis-à-vis de la planète que nous ne pourrons pas rembourser, il y a une dette vis-à-vis des banquiers que nous pouvons parfaitement négocier", a-t-il ajouté.

Dans un de ses tweets reprenant ses déclarations lors de l'émission, le candidat a écrit L'hôpital souffre, manque de moyens et de personnels, les conditions de travail se dégradent et a ajouté qu'il souhaitait un plan d'amélioration.

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)