AS

Pour bien vieillir, il vaut mieux avoir la dent dure !

Le vieillissement de la population se poursuit entrainant de nouveaux enjeux de santé publique. Les chutes des personnes âgées et leurs conséquences, parfois graves, en sont une. Face à cela, il est important de relever tous les éléments pouvant prédire les accidents potentiels ! Dans cette optique, une étude japonaise suggère que les seniors avec une dentition en mauvaise état courraient davantage de risque de tomber par inadvertance.

Chute personnes âgées

Les problèmes de santé bucco-dentaires comme les difficultés à mâcher correctement, des dents manquantes, ou une sécheresse buccale, seraient associés à un surrisque de chutes chez les personnes âgées.

Aujourd’hui, avec l’accroissement du nombre de personnes âgées, les soignants sont sur les dents ! Et pour cause, rien qu’en Angleterre, il a été rapporté qu’entre 28 et 35% des seniors de plus de 65 ans sont tombés accidentellement l’an dernier. Or, à un certain âge, les conséquences de chutes peuvent aller de quelques ecchymoses à une fracture de la hanche. Aux Etats-Unis, il a été constaté que 10% des seniors ont subi des blessures graves suite à une chute et 12% des prises en charge longues durées des sujets âgés sont causées par une chute au Japon.

C’est pourquoi il est primordial de déterminer tous les facteurs de risques afin de prévenir au mieux ce genre d’accident. Si certains d’entre eux sont connus comme l’âge, les pathologies chroniques (diabète), d’autres peuvent surprendre… par exemple l’absence de dents et une mastication non-optimale. En effet, des chercheurs japonais ont montré au travers d'une étude observationnelle que les problèmes de santé bucco-dentaires comme les difficultés à mâcher correctement, des dents manquantes, ou une sécheresse buccale, seraient associés à un surrisque de chutes chez les personnes âgées.

Plus de 65 ans et toutes ses dents… ou pasPlus précisément, près de 20 858 femmes et 19 995 hommes ayant au moins 65 ans et sans antécédents de chutes avant 2010 ont répondu à des questionnaires sur leur santé bucco-dentaire entre 2010 et 2013. Plusieurs modèles de régression ont permis d’analyser les données récoltées. En tout, 2,4% des hommes participant à l’étude et 2,1% des femmes ont fait une chute pendant la durée des travaux. Or, après avoir pris en...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Commentaires (0)