TRIBUNE

"Une bonne ambiance de travail est l’affaire de tous pour une meilleure pratique du soin"

De la pandémie mettant en lumière tous les dysfonctionnements à la gestion désastreuse et scandaleuse de nos EHPAD, le constat est unanime : notre système de santé va très mal et il génère de la souffrance chez le personnel soignant. Sans attendre de miracles en termes de renforts de personnels, d’équipements, de modernisation des locaux ou d’évolution de carrière, il est un facteur sur lequel nous, soignants, pouvons agir pour rendre la situation plus acceptable, notre mission plus agréable et mieux prendre soin de nos patients. C’est l’ambiance de travail.

Guillaume Saynes

Guillaume Saynes est aide-soignant en gériatrie dans le Lot et Garonne. Il est également illustrateur. Ci-dessus l’une de ses illustrations.

Parce que bien souvent c’est ce qui donne envie de rester, de s'impliquer dans la vie du service et permet d'affronter les difficultés nombreuses de nos métiers. D’ailleurs, combien d’entre nous ne sont-ils pas prêts à quitter un service dit léger avec tout le confort souhaitable mais dans lequel règne une mauvaise entente pour rejoindre un service plus lourd où l’atmosphère de travail est moins délétère ? 

L'ambiance de travail se fonde certes sur une bonne entente entre collègues mais pas seulement. Elle dépend aussi étroitement du management. La direction et les encadrants ont un rôle crucial à jouer en offrant des outils organisationnels et relationnels et en distillant un état d’esprit à même de créer un terreau favorable au bien-être au travail.

Dès lors, en se sentant considérés par nos supérieurs, par quelques gestes simples, comme le respect des horaires de travail, des jours de repos, la restriction des réunions inutiles ou des demandes de remplacements insistantes, nous pouvons participer à un ruissellement de bienveillance envers nos collègues et aussi et surtout envers nos patients.

Quelques simples suggestions pour améliorer ambiance

  • Les métiers du soins sont basés sur l'écoute et l'empathie. Pratiquons la ! Nous ne pouvons pas être toujours tous d'accord sur tout, il est important d’écouter et de comprendre pourquoi l'autre agit d’une façon qui nous dérange. Souvent les apparences peuvent être trompeuses si l'on ne connaît pas le contexte. Les jugements trop hâtifs sont contre-productifs et peuvent casser une dynamique de groupe, avec le risque notamment de voir désigner un bouc émissaire dans le service et en faire office d'exutoire aux frustrations des autres.
  • L'humour est un bouclier contre l’anxiété, le découragement et peut même avoir des vertus thérapeutiques. Rire est un bienfait, à condition bien sûr à ne pas le faire dans l’irrespect et au détriment d’autres.
  • Savoir décrocher est essentiel pour mieux refaire le plein d’énergie. C’est à dire savoir profiter de son temps libre, et ne pas le passer à ressasser sa journée. Avoir une passion ou un hobby est un plus pour y parvenir et revenir au travail en toute sérénité.
  • Un repas, une sortie, des activités partagées hors du contexte professionnel permettent de renforcer les liens entres collègues et de souder l’équipe. A condition de n’exclure personne et de ne pas laisser les liens affectifs interférer dans le travail.

Réconfort mais prudence sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux regorgent de pages et autres forums spécialisés dans le médico-social. Et dans une situation de mal-être au travail, on peut être prompt à y chercher conseils et réconfort. Mais attention à ne pas trop prêter flanc aux commentaires. Certains peuvent s’avérer très malveillants, mieux vaut ne pas s’y arrêter et ne prendre en compte que le positif et le constructif.

Attention également à ne pas participer au partage de posts faisant l'apologie de  comportements inappropriés. Cela peut être le cas par exemple en favorisant la circulation de certaines images…

En conclusion, l'ambiance de travail est l'affaire de tous, et l’esprit d’équipe est à entretenir précieusement pour mieux affronter la rude réalité et les difficultés liés à nos métiers. Car se sentir bien dans son travail, bien dans son service, ouvre la voie au meilleur soin pour le patient.

Aide-soignant en gériatrie et illustrateurAuteur de la BD Facebook EHPAD Chronicles

Commentaires (0)