AU COEUR DU METIER

Améliorer la prise en charge rapide du sepsis

Une équipe britannique rapporte une importante amélioration de la prise en charge initiale du sepsis (septicémie) grâce à la mise au point et à la diffusion dans tout l'hôpital d'un « pack sepsis » contenant le nécessaire pour mettre en oeuvre les six premiers gestes diagnostiques et thérapeutiques, selon une étude présentée le 7 octobre 2013 au congrès de l'European Society of Intensive Care Medicine (ESICM) à Paris.

constantes vitales

Une initiative qui vise à faciliter et améliorer la prise en charge du sepsis

Le « Sepsis Six » est un ensemble d'interventions médicales destinées à réduire la mortalité des patients atteints de sepsis (terme remplaçant septicémie et défini comme l'ensemble des symptômes générés par l'organisme en réponse à une inflammation systémique). Mis au point par un groupe de médecins et infirmières travaillant sur un programme d'éducation visant à sensibiliser et améliorer le traitement du sepsis, il est basé sur les recommandations de la Surviving Sepsis Campaign , et vise à faciliter leur application rapide.

Il consiste en six étapes à mettre en oeuvre en moins d'une heure : administrer de l'oxygène à haut débit, réaliser des cultures de prélèvements sanguins, administrer des antibiotiques à large spectre, réaliser une épreuve de remplissage vasculaire, mesurer le lactate sérique et l'hémoglobine, mesurer le débit urinaire toutes les heures.

J. Burke et ses collègues du Royal Glamorgan Hospital à Llantrisant ont constaté que l'absence d'équipement à disposition immédiate du personnel était la principale cause de la non-application de ces principes. Ils ont eu l'idée de développer un pack contenant tout le matériel nécessaire à la réalisation de ces six étapes, appelé « sepsis bag », et l'ont distribué à tous les services de l'hôpital.

Sur 12 mois, 136 patients avec un sepsis ont été identifiés. Pour 22 d'entre eux, le « Sepsis Six » a été mis en oeuvre sans le « sepsis bag », et seulement trois patients ont reçu le traitement dans l'heure.

Pour les 114 autres patients, le « sepsis bag » a été utilisé. Dans 80% des cas le traitement a pu être administré dans l'heure. Le retard dans la réalisation des six étapes était dans tous les cas dû au retard de la prescription d'antibiotiques, qui n'était pas dans les attributions des infirmières en charge du patient.

Le score EWS, qui mesure le risque de détérioration grave de l'état d'un patient, a significativement diminué 24 heures après l'administration du "Sepsis Six", passant de 7 à 4.

L'utilisation des « sepsis bags » a significativement amélioré l'adhésion à la délivrance de ce pack simple mais efficace de contrôle et de traitement, concluent les auteurs.

Publicité

Commentaires (0)