AU COEUR DU METIER

Cancer : les infirmières de coordination de plus en plus plébiscitées

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Les initiatives locales se développent dans les établissements autorisés à traiter le cancer pour mettre en place des infirmières de coordination amenées à jouer un rôle important pour une meilleure articulation du parcours de soins des patients, montrent plusieurs expériences présentées cette semaine lors des Rencontres de la cancérologie française (RCFr), à Paris.

infirmières coopération

Cancérologie : l'infirmière de coordination est un interlocuteur privilégié pour les patients.

La huitième édition de ce forum d'échanges annuel sur la cancérologie avait pour thème "parcours de soins, parcours de vie en cancérologie". Les infirmières dites de coordination, introduites par le deuxième Plan cancer et expérimentées pour coordonner les parcours complexes, semblent constituer un interlocuteur privilégié du patient et pour améliorer l'articulation ville-hôpital.

Trois équipes issues de types d'établissements variés, des centres hospitaliers et des cliniques, ont partagé leur expérience de mise en oeuvre de ces infirmières de coordination. Le Dr Malika Chaouche, oncologue au CH d'Arles et au CH de Salon de Provence (Bouches-du-Rhône), a présenté ses infirmières de coordination avec des organisations différentes sur chaque site dans les hôpitaux de jour de chimiothérapie. A Salon, l'infirmière Karine Guiraudon s'occupe de coordination quatre jours sur cinq afin de garder une activité de soins. A Arles, la coordination est faite par plusieurs infirmières dans la suite de l'annonce, a décrit l'une d'elles, Magali Chambaud. Dans les deux CH, un suivi téléphonique est réalisé après la première cure de chimiothérapie et le retour du patient en hôpital de jour est organisé en cas de besoin. A Salon, il existe une ligne directe pour la coordination, tandis qu'à Arles, c'est la ligne du service. Les infirmières de coordination s'occupent de mettre en place les soins de support avec leurs correspondants en ville. Elles ont dit être très aidées par les secrétaires.

Une enquête de satisfaction menée en novembre auprès de 20 infirmières libérales a montré que 80% connaissaient le service et 45% l'avaient déjà contacté. Elles étaient très demandeuses pour le suivi de leurs patients, a rapporté Viviane Arnaudet du CH d'Arles. Le concept évolue. Il est passé de l'annonce à l'annonce et la coordination, mais le cadre des infirmiers de coordination en cancérologie (Idec) reste assez flou et cette compétence n'est pas toujours reconnue. Il...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)