AU COEUR DU METIER

Cancer : quand la qualité de vie des patients dépend de la qualité d'écoute des infirmiers

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Nausées et vomissements sont des effets secondaires connus lors des traitements de chimiothérapie. Le développement de nouveaux antiémétiques ces 25 dernières années a permis de prévenir ces événements de manière significative. Toutefois, des infirmiers en oncologie ont été interrogés sur le sujet, ils révèlent que les directives concernant ces traitements ne sont pas suivies de façon optimale…

infirmière désinfection patiente

Aux Etats-Unis, les traitements pour prévenir les effets secondaires des chimiothérapies ne sont pas toujours utilisés en suivant les recommandations, selon les infirmiers en oncologie.

Les nausées et vomissements induits par la chimiothérapie (NVIC) peuvent être évités dans 65 % à 85 % des cas via le recours à des traitements antiémétiques recommandés par les sociétés savantes comme la Société Américaine d'Oncologie Clinique (ASCO). Celle-ci a d'ailleurs classé l'apparition de ces thérapies dans le top 5 des plus grandes avancées dans le domaine de la cancérologie des 50 dernières années.

Et pourtant, les directives concernant les antiémétiques ne semblent pas avoir l'adhésion de tous les professionnels de santé. Dans une étude américaine parue dans Supportive Care in Cancer, les chercheurs ont interrogé les infirmiers en oncologie afin de connaître le vrai du faux. Ils leur ont posé des questions afin d'évaluer leurs connaissances dans le domaine mais surtout de savoir quelles étaient les pratiques quant à l'utilisation des thérapies antiémétiques et de déterminer le respect des recommandations.

Un suivi modéré des directives...Sur les 7974 professionnels qui ont répondu lors de l'étude, près d'un tiers avaient plus de 15 ans d'expérience dans la cancérologie et plus de la moitié travaillait en ambulatoire. D'après les chiffres, ils sont 97 % à être au moins « un peu confiants » sur leurs connaissances concernant le potentiel « émétogène » des divers agents de chimiothérapie. Apparemment, les professionnels exerçant en...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)