AU COEUR DU METIER

Cancer du sein chez la femme âgée : spécificités et rôle infirmier

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Selon l’Institut National du Cancer (INCa), 21% des nouveaux cas de cancer du sein touchent des femmes de plus de 75 ans et le risque augmente avec l’âge. Chez la femme âgée ce dernier peut être traité avec autant de succès que chez la femme plus jeune. Pourtant, il est souvent diagnostiqué à un stade plus avancé alors même, qu’histologiquement, il est plus favorable avec moins d’envahissement ganglionnaire. Spécificités et rôle infirmier dans la prise en charge à partir d’une session paramédicale organisée le 9 octobre dernier dans le cadre des 11es Journées nationales de la Société francophone d’onco-gériatrie (SoFOG).

femme âgée alitée hôpital

En oncogériatrie, il convient d’adapter l’annonce d'un cancer compte tenu des spécificités propres au vieillissement...

Passé l’âge de 74 ans, le dépistage de masse ne peut être envisagé car son efficacité diminue avec le nombre de facteurs de comorbidité. Les campagnes de dépistage axées sur les femmes de 50 à 74 ans, telles que "Octobre rose" peuvent laisser penser qu'au-delà de cet âge le risque n’existe plus.

Le diagnostic de cancer du sein chez la femme âgée (+ de 70 ans en oncogériatrie) est souvent effectué à un stade plus avancé avec plus de formes d’emblée métastatiques et d’atteinte ganglionnaire que chez la femme jeune. Ce diagnostic tardif, regrettable, alors que 80 % des cas sont hormonodépendants, n’est pas seulement impacté par l’arrêt du dépistage de masse. D'autres raisons sont évoquées comme l’absence de prise de conscience de la part des usagers et des professionnels de santé - moins vigilants et ayant tendance à moins faire d’investigations -, et de données probantes sur les traitements, les stratégies thérapeutiques, la qualité de vie, la toxicité des médicaments… Autant de freins au diagnostic précoce.

Le moment de l’annonce doit être inscrit dans un projet de soin en cohérence avec le projet de vie. Accompagnement adapté lors de l’annonceHors cas spécifiques de patientes atteintes de troubles cognitifs avancés, le contenu et les modalités de l’annonce (dispositif construit autour de quatre temps/mesure 40 du plan cancer de l’InCA) sont en principe identiques que pour un adulte plus jeune. Toutefois, a prévenu Caroline Berbon, infirmière d’annonce et de suivi, équipe mobile...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

marie2016

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Cancer

Les statistiques annoncent qu’en 2015, le cancer du poumon sera plus meurtrier que le cancer du sein. Article intéressant à lire sur mutuelle-news. fr « Décès par Cancer en 2015 : Le Cancer du poumon va dépasser le Cancer du sein » pour les femmes et toutes les personnes qui ont une femme qu’ils aiment et qui fume