AU COEUR DU METIER

"De la nécessité de valoriser le savoir-faire des infirmiers..."

par .

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Ils signent tous deux aujourd'hui une tribune dans le journal Le MondePatrick Chamboredon, Président de l'Ordre national des infirmiers, et Guy Vallancien, chirurgien et universitaire français, membre de l'Académie nationale de médecine, affirment que : "Les infirmiers disposent d’un savoir-faire qui permettrait une extension de leur champ d’actions". Un article militant pour une autonomie professionnelle inscrite dans une nécessaire mutation des métiers et prompte à répondre aux trois priorités sanitaires que sont la crise des urgences, la dépendance et la politique de prévention. Extraits choisis.

L'infirmier de pratique avancée : éléments inspirants des réformes à venir

compétences

La profession infirmière dispose d'un savoir propre, d'un savoir-faire et d'un savoir-être qu'il faut reconnaître afin d'étendre son champ d'actions.

Dès 2010, dans un rapport comparatif des pays disposant d’un Infirmier de pratique avancée, l’OCDE avait affirmé tout l’intérêt d’une telle fonction dans un contexte d’explosion des besoins de santé. Avec l’augmentation exponentielle de l’incidence et de la prévalence des maladies chroniques et le vieillissement de la populatio, les infirmiers de pratique avancée, une fois réellement opérationnels (ils sont actuellement en cours ou en finalisation de formation), constitueront un élément de réponse utile, et donc inspirant pour les réformes à venir.

Favoriser la coordination entre professionnels de santé dans le cadre de projets territoriaux, mais aller plus loin, poursuivre la mutation, et considérer l’ensemble des professionnels qui œuvrent au sein du système de santé

Des textes dépassés...

Toute la profession infirmière mérite d’être mieux considérée dans la perspective de solutions pour améliorer la prise en charge des patients. Les infirmiers disposent de savoir-faire mais aussi de connaissances cliniques qui permettraient une extension de leur champ d’actions. Les textes qui encadrent l’exercice de la profession sont largement dépassés par l’évolution des connaissances, des normes, de la technologie, de la réalité de la pratique, mais aussi des besoins de la population en constante évolution. Il convient de redéfinir les missions de chacun en favorisant les logiques de coordination.

Alors allons-y sans crainte, sans prendre de retard, dès maintenant.

Envisager des solutions au travers des infirmiers...

Dès maintenant, remettons l’ouvrage sur le métier et apportons des solutions à ces trois enjeux de santé publique : la crise des urgences avec un élargissement des missions des infirmiers dans le cadre du premier recours et des urgences ; les modes de prise en charge du grand âge et de la dépendance, qui doivent impérativement être renouvelés ; la politique d’éducation et de prévention à la santé qui doit être redéfinie, ce qui permettra notamment de rattraper notre retard relatif à la couverture vaccinale.

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)