AU COEUR DU METIER

Déprescription, vous avez dit déprescription ?

par .

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Les ordonnances à rallonge, vous connaissez, d'autant chez les personnes vieillissantes qui cumulent moult traitements pour mille et un maux qui ne le méritent parfois pas… Alors une question se pose, d'autant à l'heure où les économies de santé sont au programme de nos décideurs, chacun des médicaments prescrits est-il utile ? Evalué en termes d'effets secondaires ? Quant aux interactions qui nécessitent parfois des hospitalisations ne sont-elles pas évitables ? … Le médecin traitant doit y veiller, la parole des patients doit être écoutée en la matière et l'infirmier(e) a toute sa place dans ce registre… La déprescription s'impose parfois. Explications.

infirmière libérale médicaments

« En tant qu’éducatrice de santé l’infirmière doit éclairer l’ensemble des patients sur l’importance de prendre en main leur traitement. » souligne Thierry Amouroux, infirmier.

Il est bon de le rappeler, la prise de médicaments ne doit pas se faire à la légère. La pharmacovigilance s'impose donc chez les professionnels de santé et plus précisément encore chez les prescripteurs. En effet, presque tous les médicaments entraînent des effets secondaires indésirables parmi lesquels figure une augmentation du risque de chute, notamment chez les plus de 60 ans. Alors si prescrire est dans la grande majorité des cas salutaire pour le patient, les praticiens doivent également penser à « déprescrire ». La déprescription signifie réduire ou arrêter les médicaments qui n’ont plus d’effets bénéfiques ou qui peuvent être nuisibles. Encadré par un médecin, le but de la déprescription est de maintenir ou d'améliorer la qualité de vie du patient.

La déprescription est un élément essentiel d’un bon processus de prescription – en effet, il faut savoir faire marche arrière quand on s’aperçoit que les doses sont trop fortes, ou même arrêter la prise de médicaments qui ne sont plus nécessaires.

Le médecin encore « tout puissant »  face aux âgésLa vigilance des patients - information oblige notamment via les forums et autres réseaux sociaux - est aujourd'hui de plus en plus importante sur le volet des prescriptions médicamenteuses. La plupart d'entre eux sont « éclairés », pro-actifs et peuvent interroger le médecin sur l'intérêt de telle ou telle médication. Cependant, les personnes âgées ont encore tendance à considérer le médecin...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)