AU COEUR DU METIER

Deux infirmières pour éduquer les victimes d'AVC

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Deux infirmières d'éducation thérapeutique accompagnent les victimes d'accident vasculaire cérébral et d'accident ischémique transitoire au CHU de Nantes.

Cet article a été publié le 19 mars 2013 par Réseau CHU que nous remercions de cet échange.

soignants patients mesure tensionExpliquer l'accident vasculaire cérébral et l'accident ischémique transitoire aux personnes qui en sont victimes, leur présenter les traitements, les inciter à adopter des comportements bénéfiques pour leur santé, les entraîner à une prise de décision adaptée lors de situations inhabituelles. Tels sont les enjeux du programme d'éducation thérapeutique* triennal que vient d'adopter l'unité neuro-vasculaire (UNV) du CHU de Nantes. Une mission dévolue à deux infirmières spécialisées.

Emmanuelle Heuzé, infirmière d’éducation thérapeutique au sein de l'unité neuro-vasculaire (UNV) du CHU de Nantes apprécie cette nouvelle orientation professionnelle et l’opportunité de tisser des liens plus étroits et continus avec les patients. Depuis l’obtention de son diplôme en 2006 à l'Ifsi du CHU de Nantes, Emmanuelle Heuzé a toujours travaillé en neurologie, d’abord en neurologie dite classique puis durant deux ans elle a assuré des remplacements de nuit sur tous les services de neurologie (neurochirurgie, neuro-vasculaire, neurologie et neuro-traumatologie). En 2009, elle était affectée à l’unité de neuro-vasculaire où elle a rencontré Pascale Gouzy, devenue elle aussi infirmière éducative. Diplômée en 2000 de l'IFSI Croix-Rouge Française de Tours, Pascale Gouzy a connu successivement le CHU de Tours, un hôpital local, puis les CHU de Poitiers et enfin de Nantes en novembre 2005. Elle exerce dans l'unité neuro-vasculaire depuis juillet 2007 et partage son temps entre l'éducation thérapeutique et les soins.

Toutes deux ont suivi la formation de 5 jours 1/2 proposée par l'Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé (IREPS) « De la sensibilisation à l'éducation thérapeutique à l'organisation d'un programme d'éducation thérapeutique du patient ». Désormais, elles peuvent explorer la facette "éducative" de leur métier d'infirmière. « D'ordinaire, les infirmiers sont assez pressés par le temps et font essentiellement des soins dit techniques. L'éducation...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

FRED60

Avatar de l'utilisateur

34 commentaires

#1

Encore une spécialité à bas cout!

5 jours et demi de formation c'est à dire 39 heures de formation maximum ça me laisse perplexe sachant qu'un DU à l'éducation thérapeutique c'est 84 heures de cours, 20 heures de stage plus mémoire et examen de validation.
Je ne m'oppose pas formellement aux évolutions du métier mais quand je vois qu'on ne propose même pas au minimum un DU pour exercer cette fonction ça m'interpelle.
Bien sûr, j'imagine que les 2 IDE n'ont aucune contrepartie financière...