AU COEUR DU METIER

Formation des ESI : quelles exigences pour quelles compétences ?

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

La profession infirmière, comme tout corps de métier, donne lieu à l’encadrement et à l‘évaluation des futurs professionnels dans leur formation. Différents modes de tutorats sont à notre disposition, sur le lieu de formation dans les IFSI, et dans les services hospitaliers, ou non, dédiés en majeure partie à l'apprentissage des gestes techniques et des "bonnes" pratiques. L'infirmier a la possibilité, dès lors, de pouvoir être acteur de l'évolution d'un étudiant, au niveau de sa pratique et, aussi, de ses savoirs théoriques.

Dans une dynamique de restriction de postes, mais sans vouloir l’encourager même si cela en est le risque, n’a-t-on pas tout intérêt à miser sur une formation de la qualité plus que sur celle de la quantité ?

La raison m'ayant mené à la rédaction de cet article prend son sens dans la première expérience d'évaluation que j'ai vécue, lors d'une soutenance pour le travail de fin d'étude d'une étudiante en soins infirmiers. Afin de rendre mon expérience accessible, restons concis. La problématique m'a conduit à établir après la lecture du mémoire et son argumentation, une évaluation défavorable et un avis de non recevabilité. Le débat s'est alors installé lorsque la formatrice de l'Ifsi a, quant à elle, exprimé un avis juste favorable afin de valider le travail en lui accordant la moyenne. Ses arguments étaient de valoriser une évolution positive de l'ESI du début à la fin de la production, et ainsi notifier une amélioration dans son raisonnement, faisant alors preuve, selon ses dires, « de pédagogie ». En face il y avait mon évaluation, basée sur ce que j'avais lu dans le mémoire et entendu lors de la soutenance. N’étant à l’époque pas assez convaincant dans mon argumentation, ma décision n’a donc pas fait poids et l’étudiante a ainsi validé son travail de fin d’étude. Face à tant d’interrogations, les idées seront hiérarchisées en fonction de problématiques bien définies. Sans réellement vous apporter une réponse définitive à chaque item, l’intention première sera de vous fournir une réflexion comme matériel, pour vous conduire à vos propres réponses.

Qu'est-ce que la pédagogie, et quand a-t-elle sa place dans une formation professionnelle telle que la nôtre ?

Avec la dialectique, la pédagogie est une composante de l’enseignement. La première portant sur un thème précis avec un objet bien défini, la pédagogie concernant plus la manière dont l’information est perçue et transformée en savoirs par la pratique relationnelle et l’action de l’enseignant. On retiendra alors la définition d’Emile Durkheim, fondateur de la sociologie moderne, nous expliquant qu’elle est une réflexion amenée aussi méthodiquement que possible aux...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

elhombredelamancha

Avatar de l'utilisateur

64 commentaires

#1

"exigence au niveau même de l’accession au diplôme"

que dire...
quand les étudiants ne bénéficient plus d UNE mais de multiples sessions de rattrapage pour valider une épreuve écrite...quand les évaluations formelles en stage ont disparu...quand la notation même en stage a disparu...quand les épreuves écrites et pratiques de fin de cursus ont disparu...quand ces TFE aussi inutiles que consensuels (pour ne pas dire faux-c...) et abscons sont devenus LE critère appréciatif de la soi-disant professionnalisation du futur IDE...
à pleurer .