AU COEUR DU METIER

Formation et exercice infirmier : quel avenir ?

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Du 24 au 26 septembre 2014, la Fédération Européenne des Enseignants en Soins Infirmiers (FINE) a organisé ses journées de formation à Nancy. Un événement riche en pensée soignante élaboré en interdisciplinarité et interculturalité !

conférence micro intervention

Des journées de formation de la Fédération Européenne des Enseignants en Soins Infirmiers riches en enseignement.

La Fédération Européenne des Enseignants en Soins Infirmiers (FINE) vient de clôturer ses journées de formation du 24 au 26 septembre derniers, à Nancy. L'occasion pour la communauté internationale des infirmiers(e)s de réfléchir à la thématique « La formation et l’exercice infirmier : quel avenir ? ». Ainsi, les orientations et les enjeux de la profession ont été posés, argumentés et débattus par les professionnels venus du monde entier : Australie, Albanie, Arabie Saoudite, Belgique, Chine, Finlande, Italie, Luxembourg, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Turquie, France… Jaenne-Laure Danan, la présidente de FINE Europe, a notamment rappelé les engagements et sa volonté, avec le comité, d’acquérir un consensus européen à des fins notamment d’équité et d’efficience pour répondre aux besoins actuels et futurs des secteurs de la santé et de la formation.   

La pluri-référentialité des intervenants aux champs disciplinaires variés et multiples (infirmiers, universitaires, politiques, économistes, philosophes, représentants du Conseil international des infirmières, membres du Comité d'Entente des Formations Infirmières Et Cadres...) lors des interventions en plénière a permis de mesurer les enjeux qui attendent, demain, la profession infirmière. Tous s’accordent en effet à dire que la profession infirmière est désormais à un tournant et qu'il est nécessaire (indispensable) de construire une vraie filière universitaire des sciences infirmières.

Il est également vital d’adapter les préconisations du monde d’aujourd’hui pour les faire évoluer vers les perspectives de demain et ceci en rassemblant les différents acteurs autour d’un projet commun répondant aux besoins de la population. La diversité de chaque acteur doit être appréhendée comme une richesse au service d’un collectif dont la population fait partie. Dans ce sens, l’avenir des formations ne peut pas être déconnecté des réels besoins ou des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

Edo

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Faire revenir les infirmiers de terrain dans le débat.

Commentaire très juste!

Il est indispensable de ne pas limiter ces grands débats que à des intervenants qui sont par moments si je puis me permettre déconnecté de la réalité soignante.

On a besoin de vrai infirmier de terrain pour faire avancer le débat et la pensée collective en France.

Combien de infirmier diplômé participe encore à ce type de débat? Je sais qu'il est difficile une fois rentré dans la vie active de s’intéresser encore à toutes ces choses, le train-le train quotidien étant énormément chronophage.

Mais je pense qu'il est indispensable de les faire revenir dans les réflexions collectives sur les pratiques infirmières. Car c'est eux qui sont chaque jour au contact des patients, conscient de la réalité soignante de nos jours en France et qui l'écrivent au quotidien.

Combien de temps un philosophe ou cadre un formateur passe de temps auprès du chevet d'un malade? Trop peu je pense et pourtant c'est eux qui parle de pratique infirmière et de son avenir!

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

La pluri-référentialité des intervenants ?

Il y a vait des IDE de terrain ? A part les universitaires, politiques, économistes, philosophes, représentants du Conseil international des infirmières, membres du Comité d'Entente des Formations Infirmières Et Cadres...etc.

Des IDE (hors apprentis) qui mouillent leur chemise tous les jours dans la vraie vie des services, domiciles, structures d’urgences/samu/pompier…etc.

Quelles sont les perspectives de demain ? On parle de besoins de la population d’abord sur le plan humain ou sur le plan économique selon une logique de rentabilité ?

[…le changement dérange et provoque de l'insécurité…] et c’est là qu’on te ressort la résistance au changement parce qu'on objecte la pensée unique de celles et ceux qui planent à 1000 mètres ☺

[…Bref, l’infirmier(e) doit être le visionnaire qui impulse les évolutions professionnelles…] Celui qui est dans le cercle, il a du mal à voir le centre… une autre façon de dire que quand on a les mains dans la merde…etc ce qui est sûrement loin d'être le cas de tous ces conférenciers.