AU COEUR DU METIER

Les IDE réaliseront les entretiens préalables au don du sang dès mars

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Les premiers entretiens préalables au don du sang réalisés par des infirmiers se dérouleront à partir du lundi 16 mars 2015 dans toute la France métropolitaine, a indiqué lundi à l'APM le directeur de chaîne transfusionnelle de l'Etablissement français du sang (EFS), le Dr François Charpentier.

don du sang entretien préalable

Dès mi-mars, les infirmiers pourront réaliser les entretiens préalables au don du sang.

Jusqu'à présent, ces entretiens préalables étaient nécessairement réalisés par des médecins, note-t-on. Le changement qui entrera en vigueur mi-mars s'appuie sur un décret publié le 14 septembre 2014 au Journal officiel, autorisant notamment la réalisation de cet entretien par des infirmiers, à titre expérimental et sous certaines conditions, rappelle-t-on. Nous nous préparons depuis un an à ce projet important qui a été un défi en terme de ressources humaines, a expliqué François Charpentier, précisant qu'il s'agissait encore d'une expérimentation à l'échelle d'une organisation complexe comme l'EFS.

Un rapport d'évaluation, traitant de la qualité, de la sécurité des prélèvements mais aussi des dimensions économiques de ce changement, doit être remis à la Haute autorité de santé (HAS) sous un délai de 18 mois à compter de la parution du décret, c'est-à-dire en mars 2016. Des rapports intermédiaires devraient être ponctuellement publiés.

François Charpentier a rappelé qu'une première expérimentation menée en France en 2006-07 dans les interrégions de Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Atlantique (Poitou-Charentes et Centre) et Pays-de-la-Loire avait déjà démontré que des infirmiers pouvaient mener en toute sécurité ces entretiens. En Europe, cela se fait depuis fort longtemps, a-t-il commenté.

L'objectif de cette évolution est de réaliser des économies sur le personnel mobilisé, a-t-il rappelé.

S'agissant des qualifications, le personnel infirmier habilité devra bénéficier d'une expérience de trois ans en lien avec le prélèvement sanguin, ainsi que valider une formation de deux semaines dispensée pour la première fois début 2015. Il y aura par définition toujours au moins un médecin dans les centres, a expliqué François Charpentier. En effet, certains donneurs sont exclus de ce changement et devront réaliser leur entretien avec un médecin. Cet impératif s'appliquera en cas de premier don, de facteurs de risque cardiaque, de surpoids ou de tabagisme. Un donneur pourra également exprimer le souhait de rencontrer préférentiellement un médecin.

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

trouvez votre poste en quelques clics

Publicité

Commentaires (0)