AU COEUR DU METIER

Infirmier SIAO : un acteur de terrain au contact des personnes les plus fragiles

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Le  Service Intégré de l’Accueil et de l’Orientation (SIAO) a pour vocation de simplifier les démarches d’accès à l’hébergement et au logement, de traiter avec équité les demandes, de coordonner les différents acteurs de la veille sociale et de l’accès au logement, de contribuer à la mise en place d’observatoires locaux. La création de ces services entraîne un profond changement des pratiques des acteurs de terrain, avec notamment la nécessité d’un partenariat resserré, d’une bonne connaissance mutuelle et d’outils de diagnostics communs. L'infirmier peut y jouer un rôle pivot comme en témoigne l'expérience menée dans l'Aude.

Pièce de puzzle

Infirmier SIAO : un acteur de terrain au rôle pivot au contact des personnes les plus fragiles.

Le SIAO a recruté un infirmier diplômé d’État pour jouer un rôle pivot entre le secteur social et médical, participer aux évaluations du SIAO, effectuer des permanences au sein des structures de l’AHI (Accueil Hébergement Insertion) et mettre en œuvre des partenariats avec les acteurs du secteur sanitaire.

La fonction d’infirmier a débuté au sein du SIAO 11 à partir de décembre 2015, pour répondre aux besoins exprimés par les structures d’hébergement qui rencontraient des situations complexes liées à des problèmes psychiques et avaient des difficultés à trouver des solutions adaptées pour ces personnes.

Les missions de l’infirmier SIAO

  • Les évaluations SIAO, l’infirmier apporte un point de vue médical quand la personne présente un problème de santé quel qu’il soit, en complément du volet social effectué par les éducateurs. L’infirmier peut effectuer également des évaluations complémentaires quand la problématique de soin était ignorée au moment de l’évaluation. L’objectif restant de proposer l’orientation la plus adaptée possible à la personne demandeuse. En ce sens, l’infirmier SIAO intervient sur toutes les structures à même de déposer une demande, que ce soit les structures de soins (hôpitaux, cliniques, S.S.R, foyers de vie, unités fermées, dispositifs ambulatoires, équipes mobiles…) ou autres (CHRS, Pensions de Famille, IML, Accueils de jour, SPIP, CMS, MLI…). Cette spécificité permet aux services de soins, notamment psychiatriques, de pouvoir désormais établir plus facilement des demandes pour leurs patients, régulièrement en difficulté pour se loger.
  • Nouer des partenariats avec le secteur sanitaire et le secteur social.
  • Identifier des personnes ressources, faire connaître le SIAO auprès des acteurs du soin.
  • Intervenir au sein des accueils de jour et des permanences des structures d’hébergement : soutien des équipes, orientation vers le soin des personnes accueillies, intervention sur la santé mentale (mémoire traumatique) à destination des équipes.
  • Assurer une veille sociale et contribuer à une meilleure connaissance des besoins en matière de soins (statistiques).
  • Contribuer à la formation des professionnels des secteurs sanitaire et social : interventions à l’IFSI, création d’outils pédagogiques (parcours de soins, référentiels en santé mentale ou en addictologie).

Le public rencontré est très divers : personnes marginalisées, désocialisées, jeunes en errance, femmes victimes de violences, sortants de prisons, personnes atteintes de troubles mentaux, somatiques ou d’addictions, personnes issues d’institutions (IME, ITEP, institutions psychiatriques, ESAT, EHPAD…). Cela requiert une connaissance générale en termes d’offre de soins sur le département, voire hors département en fonction des nécessités.

Les compétences requises

Les compétences requises vont de la connaissance du réseau disponible à la maîtrise de l’entretien d’évaluation. Les connaissances en psychologie, psychiatrie ou addictologie sont au premier plan, la précarité se révélant le plus souvent comme conséquence (entre autres) d’un parcours jonché d’expériences traumatiques, souvent débutées dès l’enfance et non résolues, engendrant des fonctionnements socialement préjudiciables pour la personne. L’infirmier peut également intervenir au sein des structures d’hébergement sur des temps de formation à destinations des équipes, particulièrement sur le domaine de la santé mentale. Il peut apporter un éclairage vis-à-vis d’une situation impliquant une problématique de santé, notamment dans les troubles du comportement (santé mentale, addictologie ou maladie neurodégénérative).

Ce poste présente en outre l’avantage d’avoir à la fois une vision départementale par la mission d’observatoire du SIAO, de participer à l’élaboration de la politique de soin, tout en restant un acteur de terrain au contact des personnes les plus fragiles.

Creative Commons License

Saïd EL HIDRAOUIInfirmier SIAO, Aude (11)elhidraouisaid@yahoo.fr

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)