INFOS ET ACTUALITES

L'infirmière pivot améliore le vécu des patients

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

L'infirmière pivot permet d'améliorer le vécu des patients traités pour un cancer et de réduire les difficultés dans l'organisation des soins, sans toutefois augmenter leur qualité de vie, selon une étude américaine randomisée publiée dans le Journal of Clinical Oncology (JCO).

infirmière patiente soutien

Cancérologie : des patients plus impliqués grâce à l'infirmière pivot

Le Dr Edward Wagner du Group Health Research Institute à Seattle et ses collègues ont mené un essai randomisé contrôlé pour évaluer rigoureusement l'impact du soutien apporté par l'infirmière pivot. Ils ont inclus 251 patients adultes avec un diagnostic de premier cancer du sein, colorectal ou du poumon dont 118 ont eu une prise en charge habituelle et 133 ont bénéficié de l'intervention d'une infirmière pivot pendant quatre mois. L'intervention de l'infirmière visait à créer une relation de confiance avec le patient et à lui apporter du soutien. Elle appelait chaque patient dans les deux semaines suivant l'annonce du diagnostic et tâchait d'évaluer ses besoins et de mobiliser les ressources appropriées. Elle rencontrait le patient en face-à-face quand une occasion se présentait (par exemple pour l'accompagner à une consultation médicale).

L'infirmière pivot n'a pas permis d'améliorer la qualité de vie selon l'échelle FACT-G (82,6 avec versus 83,6 sans à 4 mois et mêmes scores à 12 mois). Mais les patients qui bénéficiaient de son intervention ont rapporté des scores significativement plus élevés sur l'échelle PACIC qui évalue les maladies chroniques (3,9 vs 3,7 à 4 mois et 4 vs 3,6 à 12 mois) et moins de problèmes en lien avec les soins, en particulier les soins psychosociaux (17,8 vs 26,6 et 14,9 vs 23,6), la coordination des soins (14,7 vs 19,7 et 12,9 vs 18,5) et l'information, mesurés par l'échelle de Picker. Les bénéfices observés à quatre mois étaient toujours visibles à 12 mois, suggérant que le soutien a permis de développer la confiance des patients et leur a donné des armes pour mieux assumer leur maladie et sa prise en charge. Avec l'infirmière pivot, les patients se sentaient plus impliqués dans leur maladie, mieux informés sur l'impact du cancer sur leur vie et mieux préparés pour le futur, indiquent les auteurs.

Les dépenses n'étaient pas différentes entre les deux groupes sauf pour le cancer du poumon dont la prise en charge coûtait 6.852 dollars de moins avec l'intervention de l'infirmière.

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)