AU COEUR DU METIER

« Infirmières et sages-femmes ont un potentiel énorme... »

Les infirmières et sages-femmes participant au troisième Forum mondial des ressources humaines en santé à Recife, au Brésil, du 10 au 13 novembre 2013, ont réaffirmé leur engagement en faveur de la couverture sanitaire universelle.

Communiqué de presse du Conseil international des infirmières (CII) – 14 novembre 2013

infirmière et sage-femme

Infirmières et sages-femmes engagées pour la couverture sanitaire universelle

Des représentantes du Conseil international des infirmières1 et de la Confédération internationale des sages-femmes2 ont signé, à cet égard, une déclaration d’intention.

Les deux organisations s’engagent ainsi à collaborer avec les gouvernements, les institutions de recherche et d’enseignement, les associations professionnelles, les régulateurs et les syndicats, les organisations nationales, régionales et internationales, la société civile et d’autres partenaires du secteur de la santé, afin de :

  • élaborer et soutenir l’application de politiques propices à l’équité et à la fourniture de soins et services de haute qualité, accessibles, disponibles et acceptables ;
  • promouvoir une pratique clinique de qualité, centrée sur les besoins des personnes et des populations, favorisant la continuité de la prestation des soins, promouvant la santé et le bien-être et propice à la prévention des maladies non transmissibles ;
  • faire preuve d’excellence dans la conception de programmes de formation basés sur les compétences et applicables à de nombreux contextes, afin de préparer des effectifs suffisants d’infirmières et sages-femmes compétentes, capables et désireuses d’exercer dans une variété de situations et auprès de populations diverses ;
  • promouvoir un leadership et un encadrement de la main-d’oeuvre capables d’encourager le recrutement et la fidélisation de toutes les catégories d’agents de santé, de traiter les aspects liés à lmotivation et à la responsabilisation et d’instaurer des cadres de travail favorables, sains et sûrs ;
  • pratiquer en collaboration avec les autres professions de santé, de manière à faire avancer les soins interdisciplinaires et les modèles basés sur le travail en équipe ;
  • faire avancer les connaissances par le questionnement et la recherche, afin d’améliorer la pratique fondée sur les données probantes et de traduire la recherche dans la pratique ;
  • soutenir les analyses de main-d’oeuvre au niveau des pays, en vue de mieux documenter les décisions prises au plan local, régional et international.

La couverture sanitaire universelle dépend de l’investissement dans les infirmières et sages-femmes. L’objectif dans ce domaine est double : mettre à disposition une main-d’oeuvre suffisamment nombreuse et assurer la répartition équitable de professionnels compétents et motivés, résume Frances Day-Stirk, Présidente de la Confédération internationale des sages-femmes. Les associations de sages-femmes doivent collaborer avec les gouvernements et d’autres parties prenantes, aux niveaux local et régional, pour atteindre ces objectifs communs.

Judith Shamian, Présidente du Conseil international des infirmières, rejoint son homologue dans ses constatations et précise : Les infirmières et les sages-femmes ont un potentiel énorme. Mais nous devons disposer de statistiques beaucoup plus précises sur leurs effectifs et sur la manière dont elles sont déployées. Il nous faut aussi évaluer dans quelle mesure les infirmières et les sages-femmes sont compétentes pour répondre aux besoins évolutifs de la société. L’existence de modèles fonctionnels de réglementation, bénéficiant de la confiance des citoyens et des professions, est une nécessité. Le cas échéant, ces modèles devront être modernisés à titre prioritaire.

Pour mémoire

Le troisième Forum mondial, qui s’est tenu à Recife, au Brésil, du 10 au 13 novembre 2013, était consacré au thème suivant : Les ressources humaines en santé au coeur de la couverture universelle et du programme de développement pour l’après-2015. Il a rassemblé plus de 1 500 décideurs politiques, experts et mandataires oeuvrant dans le domaine de la maind’oeuvre en santé. Le Forum était organisé par l’Alliance mondiale des personnels de santé (AMPS), sous les auspices du Gouvernement du Brésil, de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Organisation panaméricaine de la santé (PAHO).

Notes

  1. La Confédération internationale des sages-femmes (ICM) est la plus vaste alliance au monde d'associations de sages-femmes. Sa vision, sa mission et ses objectifs sous-tendent son travail dans le monde entier. L'ICM regroupe 108 associations membres dirigées par des sages-femmes et représentant 95 pays à travers les continents. Ensemble, ces associations représentent globalement plus de 300 000 sages-femmes.
  2. Le Conseil international des infirmières (CII) est la fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant les millions d’infirmières dans le monde. Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII promeut des soins de qualité pour tous et des politiques de santé solides, partout dans le monde.

Conseil international des infirmières (CII)media@icn.chwww.icn.ch

Confédération internationale des sages-femmes (ICM)c.jerie@internationalmidwives.org www.internationalmidwives.org

Retour au sommaire du dossier Le métier de sage-femme

Publicité

Commentaires (0)