AU COEUR DU METIER

Infirmières : du shiatsu pour se détendre

Technique ancestrale japonaise, basée sur la médecine chinoise, le shiatsu est un massage composé d’étirements et de pressions. Idéal pour se détendre, il est pratiqué dans certains services de soins par des infirmières pour soulager leurs collègues.

Le shiatsu permet de détendre les muscles, notamment ceux du dos, et d’améliorer la gestion du stress. Cette technique utilise des pressions des pouces mais aussi des paumes des mains pour soulager des tensions et rééquilibrer l’énergie de l’organisme. Depuis peu, elle se fait petit à petit une place au sein du milieu hospitalier, au service des professionnels de santé. Marie-Pierre Dann, infirmière en formation de shiatsu-ki (praticienne de shiatsu, ndlr), met son art en pratique pour ses collègues.

Cela a commencé au début par des remarques, les collègues remarquaient que j’étais en forme, que j’allais bien

Une prise de conscience

Massage shiatsu

Marie-Pierre peut partager cette technique de shiatsu avec ses collègues de travail

J’ai commencé à recevoir des massages de shiatsu il y a trois ou quatre ans, d’abord à titre personnel. Il y a un an maintenant, j’ai souhaité me former de manière professionnelle confie Marie-Pierre Dann. Dans la philosophie shiatsu, il est indispensable en effet de le recevoir avant de pouvoir le donner. Infirmière au service d’hématologie de La Pitié-Salpêtrière à Paris depuis 18 ans, Marie-Pierre a cheminé petit à petit vers cette philosophie énergétique, comme elle l’appelle, pour prendre soin d’elle. Aujourd’hui, elle peut désormais partager cette technique avec ses collègues de travail. 

Dans le métier d’infirmière, en général, on reçoit autant que l’on donne, aussi bien sur le plan physique qu’émotionnel. Il est donc primordial de prendre soin de soi, pour prendre le recul nécessaire par rapport à ce que l’on fait, sur notre pratique au quotidien explique-t-elle.

Le shiatsu est donc pour elle une manière de lâcher-prise vis-à-vis d’une pratique professionnelle souvent éprouvante. En effet, au quotidien, Marie-Pierre suit des patients atteints de pathologies graves. Elle participe au dispositif d’annonce de la maladie au patient, suit leurs traitements, assiste aux rechutes et à la mise en place de soins palliatifs et malheureusement parfois, à leur décès.

Soutien physique et psychologique

Encore peu connue, la technique est tout de même de plus en plus sollicitée par ses collègues. Cela a commencé au début par des remarques, les collègues remarquaient que j’étais en forme, que j’allais bien. La professionnelle confie donc son secret et parle du shiatsu, qui permettrait de soulager les céphalées, les lombalgies ou la désagréable sensation de jambes lourdes, autant de petits maux fréquents parmi le personnel hospitalier. Depuis, elle réalise quelques massages pour les aider, au quotidien. Ses patients aussi en profitent, pas forcément pour guérir quelque chose mais plutôt pour retrouver des sensations. Les patients qui subissent des greffes de moelle osseuse restent longtemps isolés. Le shiatsu leur permet de renouer avec leur corps. Et quand à une éventuelle limite à cette technique, pour Marie Pierre Dann, la réponse est simple : savoir rester humble dans sa pratique. Un conseil qui servira à tous les professionnels de santé.

Creative Commons License

Journaliste sihemboultif@gmail.com

Publicité

Commentaires (0)