AU COEUR DU METIER

A lire - La liberté à pas de danse

par .

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction

Dans cet ouvrage intitulé "La liberté à pas de danse" Claire Baudin, aujourd'hui danse-thérapeute, nous raconte les origines de son métier, et sa propre expérience avec comme bagages, entre autres, une première vie d'infirmière...

équilibre poutre

"Marche et tu seras libre" nous disent les hommes du désert... Une maxime à laquelle adhère Claire Baudin, danse-thérapeute

Infirmière, Claire Baudin est aussi passionnée de danse. Un jour, elle met son art au service du soin et en découvre les bienfaits thérapeutiques. Elle sera danse-thérapeute. Cette pratique étant méconnue en France, par cet ouvrage, elle souhaite témoigner de son expérience : son amour pour le quatrième art, son coup de foudre pour la démarche de l’Expression Primitive, les enseignements qu’elle a suivis, et la joie d’exercer un métier qui allie soin de l'autre, exigence, passion et ambition.

Extraits choisis

Le début de l'histoire...

Vers l'âge de 5 ans, j'ai commencé à apprendre la danse rythmique puis la danse classique à l'école. Vers 17 ans, j'ai découvert le modern'jazz (...) Je fréquentais les cours trois fois par semaine. (...) Avec beaucoup de délicatesse, ma prof, Peggy Crozet, m'a laissé continuer mes études d'infirmière. (...) En 1990, en même temps que je terminais mon cursus d'infirmière, je suivais la formation de France Schott-Billmann, psychanalyste et élève de Herns Duplan, haïtien et fondateur de la démarche "Expression primitive". Il nous invitait à nous replonger dans une ambiance de danse d'esclave qui pilait le mil. Je crois que, dans une démarche thérapeutique, il s'agit bien de cela, de nous sortir de notre position d'esclave pour accéder à notre statut de citoyen, d'être humain libre...

La danse-thérapie, c'est réveiller la mémoire du corps pour la nettoyer et lui donner un autre sens, celui de la vie et non plus celui de la mort...

Pour une mise en mouvements...

Pour réanimer nos forces de guérison - les nôtres et celles de ceux dont nous prenons soin -, j'ai quitté la blouse blanche pour porter la tenue d'une danse-thérapeute. J'ai quitté la technique des soins pour me tourner vers l'art de soigner en dansant. (...) Mes ateliers sont une invitation au voyage par une mise en mouvement du corps, un moment de découvertes et de recherches par l'intermédiaire des sensations, des sentiments et du dialogue avec l'autre. (...) Quand je danse en milieu hospitalier, le patient devient rapidement le centre de l'attention, car après avoir dansé pour lui, je danse avec lui...

La finalité de la danse-thérapie est que chacun devienne danseur de sa vie...

Une affaire de posture...

Pour moi, il est important que le danse-thérapeute ait suffisamment travaillé sur lui et nettoyé sa propre histoire pour ne pas trop la projeter sur les autres. Il faut également qu'il dispose d'une solide connaissance de l'humain (...) Quand on souhaite devenir tisserand de l'âme, il est préférable que celle-ci soit bien chevillée au corps...

La liberté à pas de danse de Claire Baudin"Marche et tu seras libre" nous disent les hommes du désert...

Baudin C., La liberté à pas de danse, 120 p., avril 2014, Éditions Jets d’Encre

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

Publicité

Commentaires (0)