AU COEUR DU METIER

Loi de Santé : où sont et que feront les infirmier(e)s ?

par .

Dans ce projet de loi de Santé qui compte quatre grandes orientations - prévention, parcours de santé, innovation et nouvelle gouvernance - quelle sera la place et le rôle des infirmier(e)s et ce dans tout le champ de leurs compétences exercées sur de multiples terrains... On est en droit de se le demander...

infirmière questionne s'interroge

Le projet de loi de Santé donnera-t-il enfin aux infirmier(e) la place qui leur revient ?

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, l'a dit et répété à plusieurs reprises le 19 juin dernier lors de la présentation de son projet de loi de SantéIl n’y a qu’une seule politique de santé et chacun doit y contribuer pour sa part, acteurs nationaux comme acteurs locaux, acteurs publics comme acteurs privés.

Manuel Vals, le Premier ministre, a lui-même insisté lors de la conférence sociale du 8 juillet, rappelant que notre système social est au coeur de notre modèle social et que pour le préserver, nous devons le rendre plus proche des Français et plus performant...

Il est dès lors légitime de se poser une question : dans ce projet de loi de Santé qui compte quatre grandes orientations - prévention, parcours de santé, innovation et nouvelle gouvernance - quelle sera la place et le rôle des infirmier(e)s et ce dans tout le champ de leurs compétences exercées sur de multiples terrains : à l'hôpital, en clinique, en libéral, en entreprise, dans les établissements scolaires, en crèche, en PMI ou ailleurs... Car lorsqu'on parle de santé primaire, de...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (9)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

587 commentaires

#9

@Créol

parce que cela ne videra jamais les services, mais ça pourra éviter des conséquences bien plus dommageables.
et parce que ma remarque ne concernait pas que l'activité hospitalières...mais avoir du temps pour expliquer le aprcours c'est utiles aussi pour les patienst en lieu de vie qui vont être hospitalisés

Creol

Avatar de l'utilisateur

26 commentaires

#8

Prévention ???

Comment faire de la prévention lorsque ces services ferment les uns après les autres ??? (la prévention n'est pas un acte qui rapporte quoi que ce soit)
Faut quand même être logique pourquoi j'irai faire de la prévention lorsque mon service dépend du nombre de clients qui remplit les lit.

binoute1

Avatar de l'utilisateur

587 commentaires

#7

moi aussi j'aimerai comprendre

le rôle et l'apport des IPA.

Mais pour le moment, j'ai l'impression que si les IDE, ASDE ...avaient correctement le temps de faire leur boulot, ben on pourraient expliquer aux patients le parcours de soins, les démarches...;ils attendraient moins aussi.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#6

On avance ?

Pratiques avancées non reconnues…

En libéral, je ne vois pas concrètement de bénéfice...

Quel lien (de subordination) entre le médecin et l’IPA, entre l’IPA et l’IDEL ?

Quelle prise charge financière du travail de l’IPA parce que la consultation, on en parle, on en parle mais on ne fait que ça.

Sur quelle base la PEC par la sécurité sociale et de la cs et des prescriptions associées ?

En fait, il me semble que l’IPA va finalement ne pas pratiquer…

loulic

Avatar de l'utilisateur

258 commentaires

#5

Explique nous ...

… quelles sont te pratiques avancées que tu mets en oeuvre au quotidien.

Et quel est leur bénéfice.

quichou13

Avatar de l'utilisateur

72 commentaires

#4

Elite ??

une Zelite? moi ? ho moutarde c'est vraiment trop d'honneur ...non non non je ne suis rien de tout ça. je ne suis qu'une infirmière qui travaille laborieusement tous les jours, qui a décidé un jour de passer un master et qui s'y est tenue. qui a une vision différente des soins, du patient , de la prise en charge et qui essaie un petit peu désespérément de faire passer des messages à ses collègues. pas facile.et en effet je ne produis rien que du vent depuis des années je me rends bien compte. en même temps, on peut pas être partout sur les forums et au turbin. ceci dit, je resterais bien papoter mais j'ai des patients qui m'attendent. et oui je bosse, désolée. dès que j'ai le temps je vous explique la pratique avancée... promis juré. :-)

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#3

Quotidien infirmier

Bien sûr que non, les IDE ne fustigent pas ceux qui reprennent des études mais je me pose la question d’une reprise de formation parfois auto-financée pour une qualification qui n’est pas reconnue ni statutairement, ni financièrement, ni assuranciellement.

Des politiques veulent tout déréglementer sans distinction ni réflexion approfondie pour faire du fric. Et encore du fric à court terme c’est à dire uniquement le temps de leur mandature dans un but clientéliste et électoraliste.

Ces politiques sont souvent rejoints par des prises de parole du corps des zélites autoproclamés dont vous vous revendiquez. Prises de paroles sans droit de réponse de la profession et des « IDE de base » que finalement vous méprisez.

Ce dont la profession a besoin au préalable et qui bénéficierait derechef aux patients et à leurs proches tant d’un point de vue de la qualité que de celui de la sécurité c’est, d’une amélioration de leurs conditions de travail et de rémunération.

De ce fait, des IDE se posent des questions qui restent sans réponse sur l’utilité de votre pratique avancée et de vos revendications dans le contexte délétère du milieu sanitaire et social actuel.

loulic

Avatar de l'utilisateur

258 commentaires

#2

Solutions

"Tout le monde se plaint!! (attente aux urgences, attente de RV médical, manque de coordination, manque d'information, etc…)"

Et en quoi l'IPA apporte une solution à ces problèmes ?

Quel intérêt à l'IPA alors qu'on manque de médecins et d'infirmiers ?

C'est bien ça le problème. Nous présenter l'IPA comme un super truc vachement génial, sans nous démontrer en quoi ça résoud des problèmes qui sont sciemment contrôlés par les tutelles sanitaires.

quichou13

Avatar de l'utilisateur

72 commentaires

#1

quotidien du médecin

Il est bien dommage que les médecins montent au créneau sans rien connaitre de la pratique avancée... comme beaucoup d'infirmiers d'ailleurs qui fustigent ceux qui reprennent des études, sans savoir réellement qui ils sont et pourquoi ils sont la...Les IPA ne vont pas, surtout pas!, prendre le boulot des médecins, ni faire des diagnostics à leur place (diag. infirmiers peut-être..), ni prescrire en lieu et place du toubib, seul autorisé à ce jour(hormis les dispositifs médicaux et pilules)...Les IPA sont "juste" un outil de régulation, visant à fluidifier et sécuriser les parcours de soin et aider patients et autres professionnels dans cette jungle informe qu'est la santé en France...Tout le monde se plaint!! (attente aux urgences, attente de RV médical, manque de coordination, manque d'information, etc...) mais tout le monde râle quand on propose des solutions... Va falloir m'expliquer... Pour commencer, clarifier la notion d'iDE de pratique avancée permettra d'avoir moins de tollé a leur simple évocation...On va s'y atteler, promis!