AU COEUR DU METIER

M.E.P.R.I.S. : six lettres qui en disent long sur l'attention portée aux infirmiers

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Travail d’écriture à six mains en réaction à la Réforme de Santé annoncée par le gouvernement, fier de ce nouveau plan qu'il considère comme salvateur du système de santé français. Quand une infirmière libérale Saint-Maurienne, une consoeur du centre ainsi qu'une autre, amazonienne, s’unissent pour s’adresser au Président Macron, cela donne un plaidoyer engagé qui a vocation à être partagé par le plus grand nombre. Six mains pour dénoncer six lettres qui font mal : le MEPRIS à l'encontre d'une profession riche de plus de 630 000 soignants et même 660 000 selon le ministère... Soutenons le rôle et la place des infirmier(e)s, afin qu'ils ne soient pas abandonnés, plus encore sacrifiés, dans un système qui favoriserait leur déclin. Faites tourner !

 
infirmière profession sacrifiée

Une invitation à afficher cette image sur vos véhicules de manière à montrer notre désapprobation et à susciter des questionnements au sein du grand public que nous fréquentons ou que nous croisons chaque jour. 

Depuis l’annonce de la réforme de santé, mardi 18 septembre 2018, une certaine effervescence a lieu parmi nous . Certains se demandent comment agir car ils ne peuvent pas se libérer faute de moyens ou de temps. Nous vous proposons une action simple qui est d’imprimer le logo que nous utilisons en avatar et de l’afficher sur vos véhicules de manière à montrer notre désapprobation et à susciter des questionnements au sein du grand public que nous fréquentons ou que nous croisons chaque jour. Nous sommes nombreux, donc nous pouvons être une force de persuasion non négligeable. Ce simple geste multiplié des milliers de fois ne nécessite aucun moyen ni aucun investissement personnel fort mais peut représenter un contre-pouvoir citoyen. Rester debout ensemble, une solution qui fédère souvent la majorité et entraîne des réactions. Alors pourquoi pas tenter de montrer que nous existons vraiment et que nous représentons le maillon indispensable du système de soins ?

Mépris : six lettres qui en disent long...

M comme... Mise à l'index

Monsieur le Président de la République, Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé, la Réforme Santé tant attendue par l'ensemble des professionnels a été détaillée le 18 septembre 2018 dans ses grandes lignes. Le constat est sans appel, les infirmiers sont les grands absents de ce grand remaniement à venir.

É comme... Éviction

Exit donc les 630 000 professionnels qui oeuvrent toute l'année auprès des patients. Chevilles ouvrières du système de santé, pierres angulaires de l'hôpital public et de la médecine libérale, leur situation n'est pas évoquée dans ce plan où il est question de nouveaux acteurs de soins - les auxiliaires médicaux - formés en quelques mois ou de télémédecine jugée plus rentable et plus rapide. Vos projets aussi ambitieux soient-ils, ont, pour les infirmier(e)s, le goût amer de l'indifférence.

P comme... Professionnels

Professionnels, nous le sommes, aussi auriez-vous pu nous proposer un plan décent dans lequel nous aurions eu la place que nous méritons, une place où nous serions distingués pour notre investissement, nos qualifications et notre expertise. Une place qui rappellerait toute l'importance que nous avons dans le système de santé. Une place qui nous offre une réelle reconnaissance de nos savoirs. Une place qui se substituerait à votre volonté de vouloir créer ce qui existe déjà.

R comme... Respect

Rentabilité, rendement, performance seraient les critères qui définissent notre système de santé ? L'équité et l'efficience devraient, quant à elles, garantir l'accès aux soins pour tous ? Les conditions de travail en ville commme à l'hôpital ne nous permettent pas d'atteindre ces objectifs. Exclus des mesures annoncées, vous nous proposez de brader nos compétences si difficilement acquises durant notre formation. Nous considérons que cette omission est un manque de respect pour toute la profession.

I comme... Ingérence

Et que dire du fait d'autoriser les pharmaciens non formés à pratiquer un geste strictement infirmier dans le cadre de la vaccination anti-grippale ou encore des structures HAD qui captent parfois la patientèle des infirmiers libéraux ? N'est-ce pas une véritable ingérence, voire une concurrence déloyale, qui nous sont ici infligées et conduisent quantité de cabinets infirmiers libéraux à mettre la clé sous la porte ?

S comme... Signal d'alarme !

Monsieur le Président, madame la Ministre, percevez-vous le vent de la révolte ? Entendez-vous la colère de plus d'un demi-million de soignants ? Le temps est venu pour votre gouvernement de nous considérer avec Mesure - Empathie - Priorité - Respect - Impartialité - Sérieux...et non avec MEPRIS !

Un plaidoyer à partager sans modération !

Myriam alias "La Petite Infirmière dans la Prairie" ; A lire aussi sur son blog

Peggy alias "Les petites histoires de Mlle Peggy" ; A lire ausi sur son blog

Corinne alias "La Seringue Atomique" ; à lire aussi sur son blog

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (1)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

521 commentaires

#1

...

eh bien je ne l'ai pas signée!
car défendre la profession ça passerait déjà par/ arrêter de se faire prendre pour des c...en acceptant de revenir sur ses congés,
continuer à cavaler dans les services à 4 soignants pour 30 malades( si on s'en sort, pourquoi ça changerait?)

et la suite...