AU COEUR DU METIER

Mieux dépister les démences : l'importance de l'infirmier !

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Les infirmiers jouent un rôle prépondérant pour diagnostiquer précocément des cas de démences. En effet, ils demeurent au plus près des patients lors des soins que ce soit à domicile ou en établissement de santé. Des chercheurs chinois ont donc décidé de tester une application pour former les infirmiers à détecter les premiers signes de maladies neurodégénératives. Les résultats s'avèrent prometteurs…

téléphone application

Une application mobile pour améliorer les connaissances des infirmières sur les premiers signes de maladies neurodégénératives et donc les détecter au plus tôt... et pourquoi pas ?

Au vu de leur relation privilégiée avec les patients, notamment les personnes âgées, les infirmiers pourraient jouer un rôle majeur pour le dépistage précoce de démences. Toutefois, ils n'ont pas toujours la formation adéquate lors de leurs études ou ils ont peu d'expérience auprès d'une patientèle âgée. D'où l'importance d'un outil permettant de se former en continu qui soit à la fois efficace et accessible (notamment pour les professionnels exerçant en milieu rural).

Une équipe chinoise de chercheurs s'est penchée sur le problème et a testé le potentiel d'une application mobile baptisée WeChat. Lors de leurs travaux, les scientifiques ont réalisé un essai clinique randomisé pour évaluer l'intérêt de cet outil dans des établissement de soins primaires établis dans des villes en Chine.

Une formation suivie pour un meilleur dépistage

Plus précisément, 115 infirmières ont été divisées en deux groupes au hasard : le groupe expérimental et le groupe contrôle. Tout d'abord, la totalité des participantes ont reçu une formation de 6 h pour apprendre à mieux dépister les démences. Ensuite, le groupe expérimental a eu accès à WeChat. Les soignantes étaient en contact avec une infirmière spécialisée en gériatrie via l'application pendant une période de 3 mois. Cette apprentissage interactif comprenait des discussions de groupe et évoquait aussi la bonne façon de passer, après la théorie, à la pratique (par exemple comment surmonter les obstacles susceptibles de survenir). Les connaissances des professionnelles de santé ainsi que leur façon d'agir face à des symptômes de maladies neurodégénératives ont été évaluées avant la formation, après les 6 h de modules et enfin après les 3 mois de suivi.

Un programme efficace et bien accepté

Les résultats démontrent clairement que les soignantes appartenant au groupe expérimental ont amélioré de manière significative leurs connaissances comme leurs attitudes de prise en charge. Elles ont également montré une volonté plus fréquente de procéder à un dépistage de la démence.

Enfin, d'après le questionnaire de retour, les infirmières ont en majorité bien accepté ce programme. Près d'une participante sur cinq dans le groupe expérimental a d'ailleurs demandé davantage d'interactions avec l'application. Cependant, bien que ce programme paraisse faisable et accessible, les infirmières ont tenu à souligner que leur charge de travail https://www.infirmiers.com/actualites/actualites/ehpad-le-mot-qui-fait-tache.html leur laissait malheureusement peu de temps pour détecter les signes d'une maladie neurodégénérative. En effet, si les infirmiers sont parmi les mieux placés pour ce type de dépistage, ils restent malheureusement sur-sollicités dans bien des domaines

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com roxane.curtet@infirmiers.com  @roxane0706

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)