AU COEUR DU METIER

Observance : vers des soignants plus à l'écoute des patients...

par .

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Oubli intentionnel ou pas, modification de posologie, contraintes peu compatibles avec la qualité de vie… les raisons pour une personne souffrant d'une maladie chronique de ne pas se conformer à l'ordonnance de médicaments prescrits par le médecin sont complexes, multiples et variées. Une enquête « Vos médicaments et vous » conçue par le Pr Catherine Tourette-Turgis, en partenariat avec Pzifer, révèle des réalités bien différentes selon les individus.

Reconnaître l’expérience et l’expertise des malades, un enjeu pour la santé publique

observance prise de médicaments éducation thérapeuthique

La non-observance peut être le fait d’individus qui ne comprennent pas l’intérêt de prendre leur médicament. Cela nécessite donc un travail important entre soignant et patient : « Un patient bien informé sera plus observant ».

L'observance thérapeutique est un enjeu de santé essentiel et transverse à toutes les pathologies chroniques. C'est également une problématique directement liée au bon usage du médicament. Pour Catherine Raynaud, Directeur des Affaires institutionnelles (Pzifer France), cette enquête1 est un nouvel appel à la réflexion pour comprendre ce phénomène complexe et multifactoriel qu’est l’observance, améliorer nos traitements et adapter les solutions que nous mettons à disposition des patients et des professionnels de santé. Écouter les patients, comprendre leur quotidien, c’est d’abord et avant tout nous donner les moyens de répondre à leurs enjeux de santé qu’ils définissent en coopération avec les différents acteurs impliqués dans leur prise en charge. C’est une condition essentielle et indispensable pour que l’observance devienne une évidence !.

Rappelons que le coût évitable des complications dues à la mauvaise observance des traitements s’élèverait à 9 milliards d’€ par an en France2. Qu'un million de journées d’hospitalisation par an seraient induites par la non-observance en France3 et que 8 000 décès seraient liés chaque année, en France, à une mauvaise observance4. Vivre en acceptant de prendre un traitement intolérable avec des contraintes de prises nécessite des savoir-faire mobilisant le pouvoir...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)