AU COEUR DU METIER

La place privilégiée du bain thérapeutique dans le soin

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Dans notre service de soins, à la polyclinique Sainte-Barbe de Carmaux, nous prenons soin de 8 patients en Etat Végétatif Chronique (EVC) ou Pauci Relationnel (EPR). La plupart d’entre eux présente une certaine spasticité/raideur malgré les traitements mis en place et les mobilisations des membres restent difficiles et douloureuses. C’est pourquoi nous avons cherché une solution alternative afin d’apporter un confort et un apaisement aux patients, à court et moyen terme. Nous nous sommes alors demandés si la mise en place d’un bain thérapeutique pouvait réduire cette spasticité.

douche

Le bain thérapeutique a été mis en place afin d’apporter un moment de confort et de bien-être, mais aussi de faire ressentir à nouveau aux patients la sensation de l’eau sur le corps, en dehors de la fonction de propreté.

Le bain thérapeutique est réalisé dans une ambiance relaxante : lumière tamisée, musique douce, les liens recherchés visent la sécurité et la réassurance. Le bain se pratique dans une attitude respectueuse de l’intimité et de la dignité du patient.  Ce soin ne nécessite pas de matériel sophistiqué puisqu’il est réalisé dans la salle de bain commune du service où le patient est installé sur un brancard douche standard. La musique est diffusée à l’aide d’un simple lecteur CD.

Le bain thérapeutique peut être réalisé en continuité de la toilette quand les patients sont douchés ce qui les amène progressivement à une séance où seule la détente et le bien-être du patient sont recherchés. Le bain thérapeutique peut faire l’objet d’une séance dédiée, par exemple l’après-midi. Le bain propose ainsi une approche sensitive moins intrusive qu’une toilette au lit.

Les approches complémentairesAu cours de ce soin, la disponibilité de deux soignants permet la pratique de méthodes d’apaisement : effleurage du corps, des mains et des pieds, ainsi que soins du visage et du cuir chevelu et massage abdominal (en prévention de la constipation). Nous faisons en sorte d’inclure également les soins de kinésithérapie lors de cette pratique pour faciliter la mobilisation des membres, de la nuque et du tronc. Pendant ces séances, les membres rétractés de certains patients ont pu...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)