AU COEUR DU METIER

La place privilégiée du bain thérapeutique dans le soin

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Dans notre service de soins, à la polyclinique Sainte-Barbe de Carmaux, nous prenons soin de 8 patients en Etat Végétatif Chronique (EVC) ou Pauci Relationnel (EPR). La plupart d’entre eux présente une certaine spasticité/raideur malgré les traitements mis en place et les mobilisations des membres restent difficiles et douloureuses. C’est pourquoi nous avons cherché une solution alternative afin d’apporter un confort et un apaisement aux patients, à court et moyen terme. Nous nous sommes alors demandés si la mise en place d’un bain thérapeutique pouvait réduire cette spasticité.

douche

Le bain thérapeutique a été mis en place afin d’apporter un moment de confort et de bien-être, mais aussi de faire ressentir à nouveau aux patients la sensation de l’eau sur le corps, en dehors de la fonction de propreté.

Le bain thérapeutique est réalisé dans une ambiance relaxante : lumière tamisée, musique douce, les liens recherchés visent la sécurité et la réassurance. Le bain se pratique dans une attitude respectueuse de l’intimité et de la dignité du patient.  Ce soin ne nécessite pas de matériel sophistiqué puisqu’il est réalisé dans la salle de bain commune du service où le patient est installé sur un brancard douche standard. La musique est diffusée à l’aide d’un simple lecteur CD.

Le bain thérapeutique peut être réalisé en continuité de la toilette quand les patients sont douchés ce qui les amène progressivement à une séance où seule la détente et le bien-être du patient sont recherchés. Le bain thérapeutique peut faire l’objet d’une séance dédiée, par exemple l’après-midi. Le bain propose ainsi une approche sensitive moins intrusive qu’une toilette au lit.

Les approches complémentaires

Au cours de ce soin, la disponibilité de deux soignants permet la pratique de méthodes d’apaisement : effleurage du corps, des mains et des pieds, ainsi que soins du visage et du cuir chevelu et massage abdominal (en prévention de la constipation). Nous faisons en sorte d’inclure également les soins de kinésithérapie lors de cette pratique pour faciliter la mobilisation des membres, de la nuque et du tronc. Pendant ces séances, les membres rétractés de certains patients ont pu être détendus de façon spectaculaire et sans contrainte ni douleur. Ce moment facilite aussi différents soins : taille des ongles (rendus plus tendres par le bain), changements de canule interne de trachéotomie (du fait de la décrispation et de la diminution de la douleur et toujours dans le respect des précautions nécessaires pour les patients trachéotomisés).

Au fil du temps, par le biais de ces bains, nous avons également mis en place des soins de cosmétiques comme l’application d’un exfoliant pour le visage afin d’éliminer les cellules mortes accrochées à l’épiderme et rendre la peau plus douce, améliorer le teint et participer tant au bien-être du patient que de son image. Le bain thérapeutique a été mis en place afin d’apporter un moment de confort et de bien-être, mais aussi de faire ressentir à nouveau aux patients la sensation de l’eau sur le corps, en dehors de la fonction de propreté.

Les soignants apprécient ce moment de contact privilégié avec le patient, permettant d’établir une relation particulière qui facilite la réalisation des soins par la suite

Les observations soignantes sur les bénéfices au patient

Après plusieurs semaines de pratique, outre les bienfaits tels que le relâchement musculaire et une diminution de la spasticité nous avons pu remarquer de nombreux bienfaits physiologiques et psychologiques :
- d’un point de vue physiologique : les patients porteurs d’une trachéotomie font montre d’une respiration apaisée (moins d’expectorations). Les vapeurs du bain semblent fluidifier les sécrétions, ce qui entraine moins de gêne, une toux plus efficace et moins irritative par conséquet moins fréquente. Les patients détendus par le bain toussent moins, ce qui stabilise leur apaisement, nous créons ainsi un cercle vertueux. Nous avons aussi remarqué une diminution des irritations cutanées ;
- d’un point de vue psychologique : les patients sont plus détendus, moins agités et nous avons pu percevoir les bienfaits de ce bain par des sourires, des regards insistants, des soupirs de relâchement, de bien-être ; certains sont si apaisés qu’ils s’endorment pendant et après le bain.

Les bénéfices aux soignants

Les soignants apprécient ce moment de contact privilégié avec le patient, permettant d’établir une relation particulière qui facilite la réalisation des soins par la suite. Nous réfléchissons maintenant à participer à des formations d’aromathérapie pour l’inclure dans cette pratique et ainsi arriver à la stimulation de quatre des cinq sens : la vue, l’ouïe, le toucher et l’odorat.

En conclusion, nous pouvons dire que le bain thérapeutique montre des bénéfices observés en termes de confort, d’apaisement, de diminution de la spasticité et d’amélioration de l’état général du patient, qu’il facilite aussi la réalisation de certains actes.  Il est un moment privilégié dans la relation soignant/soigné avec les personnes en EVC ou en état pauci-relationnel et donne tout son sens au Soin. Les bénéfices observés auprès des patients ont aussi l’avantage de permettre aux soignants de sentir éminemment Soignants.                   


Polyclinique Sainte Barbe de Carmaux

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)