AU COEUR DU METIER

Pratique avancée : "il n'y aura pas rapidement d'universitarisation des infirmières"

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Le dossier des "infirmières cliniciennes" ou de "pratique avancée" en cancérologie semble se heurter à l'absence de volonté de revalorisation associée, a-t-on appris au cours des Rencontres de la cancérologie française (RCFr) qui se tiennent à Paris.

dessin emotion négative mécontent

Si la pratique avancée chez les infirmier(e)s de cancérologie a fait ses preuves, elle ne suscite pour l'instant aucun espoir de valorisation associée...

La fonction d'infirmière dite de coordination, de pratique avancée en cancérologie ou clinicienne a été introduite par le deuxième Plan cancer (2009-13). Le concept a été expérimenté dans différentes établissements et a montré qu'elles pouvaient constituer un interlocuteur privilégié du patient et avoir un intérêt pour améliorer l'articulation ville-hôpital. Certains établissements ont fait le choix de financer ces postes pour faciliter le parcours des patients.

Lors de l'édition précédente des RCFr, il avait été annoncé que ce nouveau métier d'infirmière clinicienne se profilait pour 2016. Il était en attente de création, avec des modules pédagogiques pour le master prêts depuis trois ans.

Interrogée lors d'une conférence de presse le 13 décembre 2016, le Pr Véronique Trillet-Lenoir (Hospices civils de Lyon), présidente des RCFr, a répondu que le dossier était au point mortIl n'y aura pas rapidement d'universitarisation des infirmières. Toutes les maquettes des masters sont prêtes depuis longtemps, mais il n'y a pas de décision prise sur la revalorisation associée, a-t-elle indiqué. Nous pouvons orienter les infirmières qui le souhaitent vers un diplôme universitaire mais clairement, qui va investir pendant deux ans sur une formation en master s'il n'y a pas de reconnaissance salariale de cet investissement?, a-t-elle ajouté.

L'infirmière clinicienne a pourtant été annoncée dans la stratégie nationale de santé, prévue par la loi de santé et le président de la République, François Hollande, avait mentionné cette mesure en présentant le Plan cancer III (2014-19), a-t-elle rappelé.

Le Pr Trillet-Lenoir compte sur une forte unanimité pour porter ce dossier dans les recommandations que les RCFr proposeront à l'issue de ces journées de débats.

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)