AU COEUR DU METIER

Des projets infirmiers en cancérologie valorisés !

par .

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Depuis 21 ans déjà, la société Any d'Avray encourage et valorise la créativité et l'engagement des équipes soignantes de cancérologie au travers de son Prix Infirmier remis chaque année au mois de mars lors des Journées de l'Association française des infirmières en cancérologie (AFIC). Retour sur l'édition 2015 avant que soit lancée le Prix Infirmier 2016…

Prix any d'avray 2015

Lauréate du Prix Infirmier Any d'Avray 2015 : « Mise en place d’une équipe de liaison en Onco-sexualité », Sandra Pechayrand, infirmière d’annonce et de coordination au Centre Hospitalier de Bligny, Briis sous Forges (91).

Le 21 mars 2015, dans le cadre des 18e Rencontres Infirmières en Oncologie (RIO) organisées par l'AFIC à Paris, Pierre Christ, Directeur Général de la société Any d’Avray - groupe Aderans cf. encadré bas de page) -, décernait le 21e Prix Infirmier intitulé « Ensemble poursuivons nos efforts » qui récompense chaque année un projet infirmier destiné à améliorer la qualité de vie des patients atteints de cancer. Selon Pierre Christ, le cru 2015 est à nouveau qualitativement remarquable avec 11 projets retenus et 3 sélectionnés par le jury ; des projets totalement en phase avec les ambitions du 3ème plan cancer qui sont de répondre aux attentes des trois millions de personnes malades ou guéries, de leurs proches et de l’ensemble de la communauté nationale. Sea, sex et rock n’roll, tel est la caractéristique du palmarès 2015. Sea : synonyme de bien-être, de relaxation, de détente, d’évasion, d’instant présent dans le projet « Bien-Être en oncogériatrie ». Sexe : un lien évident avec le projet lauréat « Mise en place d’une équipe de liaison en onco-sexualité ». Rock n’Roll : un bel écho dans le projet musical « la Chorale Cericoeur.

« Les équipes pluridisciplinaires candidates autour du personnel infirmier ne manquent pas d'imagination, ni de ressources, montrant chaque année leur implication et leur motivation à améliorer le quotidien des patients atteints de cancer ainsi que leurs conditions d’accueil et de soins. »

Retour sur des projets qui ont du coeur...

La lauréate, le Prix « Sex »...

Le  Prix Infirmier 2015, d'une valeur de 7 500 euros, a été décerné Sandra Péchayrand, infirmière d’annonce et de coordination au centre hospitalier de Bligny, à Briis sous Forges, pour son projet intitulé « Prise en charge des troubles de la vie intime en cancérologie ». Ce projet vise à améliorer la qualité de vie des patients et de leurs partenaires par une approche globale intégrant le sujet de la sexualité. Il s’adresse à tout patient pris en charge en oncologie, rencontrant des modifications de sa vie intime du fait de la maladie ou des traitements, y compris dans l’après cancer. En effet, explique Sandra Péchayrand, quelle que soit la maladie, la sexualité est en effet un sujet peu approché par de nombreux professionnels de santé. Cela peut s’expliquer par le côté tabou, le manque d’information ou le fait de ne pas savoir comment et quand l’évoquer lors des différents rendez-vous. D’autre part, les traitements liés au cancer peuvent diminuer de façon considérable la vie sexuelle des patients. Il y a donc une double difficulté à en parler pour les soignants. Or cet aspect de la vie intime fait également partie de la qualité de vie du patient. Il est donc nécessaire de l’aborder dans la prise en charge globale que nous apportons. Ce prix nous apporte l’opportunité financière de mener à bien notre projet. D’autre part, la concrétisation de ce projet constitue une aventure très enrichissante professionnellement : nous nous sommes beaucoup investis dans le montage et la mise en place du dossier ; le sujet est également une première dans ce domaine pour notre structure, ce qui rend l’ensemble très motivant.

Ce projet s’adresse à tout patient pris en charge en oncologie, rencontrant des modifications de sa vie intime du fait de la maladie ou des traitements, y compris dans l’après cancer.

Autre primé, le Prix Spécial « Sea »…

Déborah Gilquin, infirmière dans le service d'Oncogériatrie, Gérontopole de Toulouse (31), a reçu un prix « spécial » d'une valeur de 3 000 € pour son projet « Bien-être en Oncogériatrie ». Ravie, elle s'en explique Notre projet est basé sur la relaxation du patient. Pour cela, nous proposerons des massages à base d’arnica, d’huiles essentielles et également des brumisateurs. Nous mettrons à disposition des patients des baladeurs pour écouter de la musique douce. Des techniques de respiration seront également dispensées. Lorsqu’une personne de 70 ans et plus est hospitalisée, tout va très vite et même souvent trop vite pour elle. Elle se retrouve entourée de beaucoup de personnes alors qu’elle est parfois habituée à peu de contacts. Les différents outils de relaxation pourront permettre de diminuer le stress et de « s’évader moralement ». De plus, la personne âgée peut appréhender avec une certaine angoisse les contacts des soignants de peur d'avoir mal. Les massages peuvent alors lui permettre de se réapproprier son corps. Grâce à ces dispositifs pour se relaxer, le vécu de l’hospitalisation sera plus positif et permettra à la personne âgée de poursuivre dans les meilleures conditions ses soins.

Les différents outils de relaxation pourront permettre aux patients âgés de diminuer le stress et de « s’évader moralement

Autre primé, le 2e Prix Spécial « Rock n’Roll »…

Joëlle Le Gonidec, infirmière à la Clinique « Les Ormeaux » du Havre, a reçu elle aussi un prix « Spécial » d'une valeur de 1 000 euros pour son projet « Chorale Cericoeur ». L’idée est venue d’une patiente qui nous a parlé de sa chorale et du bien que lui procurait le chant, explique-t-elle. Après avoir discuté avec mes collègues de l’association CeRICa nous avons décidé de mettre en place une chorale pour les patients. Le côté innovant du projet réside sans doute, pour le moment, dans sa singularité car nous sommes le seul établissement à proposer ce type d’activité dans notre région. La chorale existe depuis 3 ans, elle se compose de patients et de proches. Aujourd’hui nous avons une 20 de participants.

La chorale permet aux patients de se retrouver entre eux, d’évacuer leur angoisse par le souffle et par le chant. Pendant les répétitions ils pensent moins à la maladie et arrivent même parfois à en rire…

Le point de vue de la Présidente du Jury 2015…

Monique Debard, présidente du jury du Prix Infirmier 2015, l'affirme. Assumer la Présidence a été une responsabilité importante et enrichissante dans l’engagement vis-à-vis des professionnels et également des patients. Chaque membre du jury a un regard particulier sur les projets présentés de part ses fonctions, son service et la nature de sa structure. L’ensemble de ces regards est donc à prendre en compte dans l’évaluation et est également très riche. Parmi ces critères, on trouve l’innovation, la qualité d’analyse et de réflexion, l’exemplarité, les moyens utilisés, la reconnaissance et le soutien de l’institution et surtout le fait que le projet soit au moins porté par un ou une infirmière. Nous tenons également compte de l’aspect réaliste de la mise en oeuvre et de l’objectif du projet. Il n’y a pas réellement de critères dominants. Cette année, l’exemplarité et le besoin de développer un projet pour le mieux être des patients portant sur un sujet délicat ont été mis en avant par le jury. Ce Prix crée ainsi une vraie dynamique au sein des professionnels au bénéfice de la qualité de vie des patients.

Le Prix Infirmier Any d’Avray accompagne les soignants et honore leurs initiatives professionnelles. Loin d’être figé, il s’adapte chaque année à l’évolution des besoins exprimés dans les projets apportés. Il possède donc lui aussi un côté innovant.

prix infirmier any d'avray 2016

Le Prix Infirmier 2016 est ouvert aux candidatures depuis le 1er septembre 2015 et jusqu'au 31 janvier 2016 minuit Pour en savoir plus, rendez-vous sur prixanydavray.com.

Any d'Avray chez Aderans : une double expertise pour préserver le capital cheveux...

Après avoir créé son entreprise il y a 40 ans et l’avoir développé tout au long de ces années pour en faire un partenaire exemplaire au service des femmes atteintes de cancer mais également auprès de celles et de ceux souffrant d’une chevelure éparse ou de cheveux trop fins, Any d’Avray a cédé son entreprise, le Nouvel Espace Beauté, le 10 septembre 2012, au Groupe Aderans, numéro 1 mondial de la chevelure de remplacement dont le siège social est basé à Tokyo. Acquérir la société Any d’Avray était comme une évidence pour le groupe Aderans. Ces deux structures partagent les mêmes valeurs humaines et mettent tout leur savoir-faire et leur générosité au service de celles et ceux qui souffrent de perte de cheveux. L’année 2015, quant à elle, marque l’avènement en France d’Aderans Hair Center, des adresses dédiées dont l’objet sera de proposer une offre globale de solutions pour pallier la chute des cheveux quelque soit son origine.Une approche qui repose sur trois étapes clés : l’examen du cuir chevelu et du cheveu, des produits spécifiques adaptés à chaque situation dont l’action sera renforcée par des séances de luminodermie, un procédé exclusif par diodes luminescentes pour favoriser la pousse du cheveu.

Plus d’informations sur le site www.aderanshaircenter. Le premier rendez-vous est offert. Aderans Hair Center, 25 rue Danielle Casanova 75001 Paris. Tél. : 01 42 60 97 39.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)