AU COEUR DU METIER

Réflexion - « On ne fait rien, il va mourir... »

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Nous avons tous été confrontés, souvent à plusieurs reprises, à la prise en charge d’un patient en fin de vie au cours de notre parcours professionnel. Certaines fois plus facilement que d'autres. Pourquoi ? Qu'est-ce qui fait frein ou, au contraire nous aide ? Réflexions dans un contexte précis : celui de patients atteints d'insuffisance cardiaque dans un service de soins intensifs en cardiologie.

surveillance cardio patient

Accompagner la vie jusqu’à la fin de la vie...

Qui n'a jamais entendu prononcer cette phrase en tant que soignant ? Est-il vrai que lorsque la mort approche pour nos patients nous ne faisons plus rien pour eux ? Pour ma part, je n’en crois rien. Il reste beaucoup de choses, de gestes, d'attitudes à adopter pour pouvoir les accompagner, ainsi que leurs proches, jusqu'à l’issue fatale, moment tant redouté de tous.

Infirmière diplômée en 2009, je travaille actuellement - et depuis bientôt trois ans - dans un service de soins intensifs de cardiologie. Depuis ma formation initiale, je me pose beaucoup de questions sur nos pratiques et notamment celles sur l'accompagnement des personnes en fin de vie. Est-ce un transfert ? Possible car, dans mon service, nous sommes régulièrement confrontés à la prise en charge des personnes atteintes d'insuffisance cardiaque1 en phase terminale. Pour ces patients, aucun traitement ne pourra améliorer leur état de santé. Cela me conduit donc à me questionner sur les conduites et attitudes à adopter face à eux. Qu'est-ce qui pourrait être amélioré ? Où sont les limites de la prise en charge d'une personne en fin de vie dans un service dit « d'urgence » ? Y-a-t-il en la matière un manque de formation de l'équipe médicale et paramédicale ? Un manque de temps ? Face à ces questions multiples, je vais tenter quelques pistes de réponses à partir de mon expérience.

Depuis ma formation initiale, je me pose beaucoup de questions sur nos pratiques et notamment celles sur l'accompagnement des personnes en fin de vie. Quelques définitions et textes de lois Avant de s'interroger sur nos pratiques face à un patient en fin de vie, il me semble important de faire le point sur certaines définitions et sur ce que dit la loi. L'insuffisance cardiaque, maladie fréquente et grave, est une pathologie chronique qui non comptant d’altérer sensiblement la santé du patient, altère plus encore sa...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)