AU COEUR DU METIER

Spécialité d‘infirmier urgentiste : le sénat ouvre le débat

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Un rapport sénatorial rendu public le 12 septembre dernier s’est penché sur les problématiques du secteur des urgences. Pointant la forte pression qui pèse sur les équipes soignantes, le texte propose diverses solutions notamment la création d’une quatrième spécialité infirmière, la valorisation de la fonction d’accueil ou une mutualisation des équipes.

Urgences

Un rapport d’information du Sénat souligne la forte pression que subissent les services d’urgences et propose des pistes d’amélioration, notamment la création d’une nouvelle spécialité d’infirmiers urgentistes.

Les équipes des services d’urgences demeurent très exposées, une tension continue s’exerçant sur le personnel soignant en particulier dans les services d’accueil. Les principales difficultés mises en évidence par ce rapport sénatorial sont liées au manque de moyens humains et matériels : résultat une prise en charge et une surveillance moins efficaces des patients. Certains paramédicaux ont évoqué leur impression de ne pas pouvoir assurer la bientraitance des patients, voire de devoir se résoudre à mal faire son travail. De même, les soignants ont également mis l’accent sur une nette progression de comportements agressifs de la part des malades. Si les actes de violence demeuraient verbaux, ils tendent malheureusement à devenir physiques. Pour pallier cette situation, des établissements de santé ont dû sécuriser leurs locaux en se dotant par exemple d’agents de sécurité. Le CHU de Lille a quant à lui opté pour le recours à un médiateur social, un formule intéressante note le rapport.

Vers l’émergence d’une 4e spécialité

Face à ce constat, les sénateurs plaident pour une meilleurs reconnaissance des différentes professions assurant le succès des urgences et le renforcement de l’attractivité des professions paramédicales. C’est pourquoi le texte propose d’ouvrir le débat sur la création d’une spécialité d’infirmier urgentiste sur le modèle des infirmiers anesthésistes (IADE) ou de bloc opératoire (IBODE). En effet, l’exercice quotidien aux urgences nécessiterait des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (4)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

576 commentaires

#4

@bouh

ok, merci

Bouh

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#3

Pourquoi pas.

binoute1 :
Des IADE aux urgences ?
Non.
Dans les SMUR ?
Oui.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#2

Trop forts...

Trop forts les sénateurs, toujours là quand on ne les attend pas !

binoute1

Avatar de l'utilisateur

576 commentaires

#1

??

il me semble, d'après ce que j'avais lu sur le forum, Qu'aux urg, il y a les iade, me trompe-je ?
donc là "on" voudrait créer une autre spé, qui sera donc payer différemment des ide et des iade.
C'est bien pour diviser une profession qui l'est déjà , et remettre encore une couche de merde...