AU COEUR DU METIER

Stomathérapie, urologie : deux terrains d'expertise pour les IDE

par .

Cet article fait partie du dossier:

Coopérations interprofessionnelles

    Précédent Suivant

Quelque 200 infirmier(e)s - pour la plus grande majorité d'entre eux stomathérapeutes ou exerçant en service d'urologie -  sont venus enrichir leur univers soignant, du 3 au 5 décembre 2014, à Nantes, à l'occasion de la "Hollister Academy". Echanges nourris et partage de pratiques que l'on se doit de valoriser !

infirmières coopération soignantes

Soins aux stomisés, aux patients porteurs de sondes... les pratiques infirmières sont destinées à évoluer, nécessairement...

On ne le dira jamais assez et il est donc toujours bon de le rappeler - de plus, n'est-on pas si bien servi que par soi même ? - les compétences des infirmier(e)s s'expriment dans de très nombreux champs d'expertise, souvent peu valorisés, voire méconnus, y compris de leurs pairs, mais fort heureusement appréciés des patients qui en bénéficient ! Profitons-en pour lever le voile sur l'activité des infirmier(e)s entéro-stomathérapeutes et/ou travaillant dans les services d'urologie auprès de patients porteurs de sondes et de stomies. En effet, pour répondre aux besoins très spécifiques de ces patients, notamment en matière de soins locaux et d'appareillage, et bien au-delà, les infirmier(e)s s'appuient sur une solide formation : une certification agrée par le WCET (World Council of Enterostomal Therapists) pour les entéro-stomathérapeutes (4 écoles en France bénéficient de cette certification) et un DIU d’infirmier expert en Urologie pour les soignants exerçant dans ce champ médical.

Profitons-en pour lever le voile sur l'activité des infirmier(e)s entéro-stomathérapeutes et/ou travaillant dans les services d'urologie auprès de patients porteurs de sondes et de stomies.

A l'occasion de la "Hollister Academy", trois journées d'échanges et de partage de pratiques à l'initiative du laboratoire Hollister du 3 au 5 décembre 2014, à Nantes1, quelque 200 infirmier(e)s - pour la plus grande majorité d'entre eux stomathérapeutes ou exerçant en service d'urologie -  sont venus enrichir leur univers soignant. Quoi de mieux en effet que de pouvoir faire "une pause", de prendre un peu de recul et de hauteur pour interroger sa pratique, la confronter à celle de ses collègues, bref...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)