AU COEUR DU METIER

Stomathérapie, urologie : deux terrains d'expertise pour les IDE

par .

Cet article fait partie du dossier:

Coopérations interprofessionnelles

    Précédent Suivant

Quelque 200 infirmier(e)s - pour la plus grande majorité d'entre eux stomathérapeutes ou exerçant en service d'urologie -  sont venus enrichir leur univers soignant, du 3 au 5 décembre 2014, à Nantes, à l'occasion de la "Hollister Academy". Echanges nourris et partage de pratiques que l'on se doit de valoriser !

infirmières coopération soignantes

Soins aux stomisés, aux patients porteurs de sondes... les pratiques infirmières sont destinées à évoluer, nécessairement...

On ne le dira jamais assez et il est donc toujours bon de le rappeler - de plus, n'est-on pas si bien servi que par soi même ? - les compétences des infirmier(e)s s'expriment dans de très nombreux champs d'expertise, souvent peu valorisés, voire méconnus, y compris de leurs pairs, mais fort heureusement appréciés des patients qui en bénéficient ! Profitons-en pour lever le voile sur l'activité des infirmier(e)s entéro-stomathérapeutes et/ou travaillant dans les services d'urologie auprès de patients porteurs de sondes et de stomies. En effet, pour répondre aux besoins très spécifiques de ces patients, notamment en matière de soins locaux et d'appareillage, et bien au-delà, les infirmier(e)s s'appuient sur une solide formation : une certification agrée par le WCET (World Council of Enterostomal Therapists) pour les entéro-stomathérapeutes (4 écoles en France bénéficient de cette certification) et un DIU d’infirmier expert en Urologie pour les soignants exerçant dans ce champ médical.

Profitons-en pour lever le voile sur l'activité des infirmier(e)s entéro-stomathérapeutes et/ou travaillant dans les services d'urologie auprès de patients porteurs de sondes et de stomies.

A l'occasion de la "Hollister Academy", trois journées d'échanges et de partage de pratiques à l'initiative du laboratoire Hollister du 3 au 5 décembre 2014, à Nantes1, quelque 200 infirmier(e)s - pour la plus grande majorité d'entre eux stomathérapeutes ou exerçant en service d'urologie -  sont venus enrichir leur univers soignant. Quoi de mieux en effet que de pouvoir faire "une pause", de prendre un peu de recul et de hauteur pour interroger sa pratique, la confronter à celle de ses collègues, bref s'oxygéner ! Par les temps qui courent, peu de soignants ont l'opportunité de le faire et c'est fort dommageable.

En effet, Hollister a la volonté de se positionner au plus près des préoccupations professionnelles des soignants, plus particulièrement des infirmier(e)s stomathérapeutes mais aussi travaillant en urologie, et des attentes des patients dans un grand respect de leurs valeurs et de leur qualité de vie quotidienne. Sa gamme de produits et services en témoigne : produits de soin, trousses patient, malettes d'auto-sondage, documents d'éducation thérapeutique à l'attention des soignants, livrets pratiques pour les patients porteurs de stomie ou de sonde, cartes voyageurs, programme Vivre+ (services et événements sportifs réservés à toute personne qui se sonde)... De plus, dans quelques temps, une nouvelle plate forme - www.HollisterAcademy.com - proposera des ressources pour l'ensemble des acteurs du réseau de soins (professionnels de santé à l'hôpital, en ville, patients et aidants) : actualité, forum, annuaire, centre d'information, documentation...

La qualité de l'appareillage et autres techniques de soins est en effet garant d'une prise en charge qui sécurise la vie quotidienne des personnes prises en charge

Convivialité et dynamisme ont été de mise tout au long de ces trois journées d'échanges et de partages d'expérience, tant sur le plan humain que professionnel. Inutile de préciser que le mot qualité a été au centre des échanges : qualité des soins mais aussi d'environnement et surtout de vie ! En effet, on ne le rappellera jamais assez, la qualité de l'appareillage et autres techniques de soins est en effet garant d'une prise en charge qui sécurise la vie quotidienne des personnes prises en charge. Les sujets traités en plénières ou en ateliers, sous forme de partage d'expériences de soignants mais aussi de témoignages de patients, ont permis d'aborder dans les grandes largeurs et de façon plus intimiste l'impact psychologique du patient stomisé ou utilisateur de sonde, les modes de collaboration déployés par les équipes soignantes, la qualité de la vie sexuelle avec ou malgré la maladie, la pratique de l'activité physique... bref, s'il a été beaucoup question de qualité de vie lors de ces échanges nourris, ce fut surtout l'idée de la vie, tout court, qui était mise en évidence et questionnée : vivre au mieux avec sa pathologie et l'appareillage requis...

Soins aux stomisés, aux patients porteurs de sondes... les pratiques infirmières sont destinées à évoluer, nécessairement...

Lors de cette Hollister Academy, l'expertise des infirmier(e)s de ces secteurs de soins a été maintes fois soulignée. Pour Danièle Chaumet, infirmière stomathérapeute (Tenon, Paris), présidente de l’AFET (Association Française d’entérostoma-thérapeutes), cette spécificité professionnelle des IDE stomathérapeutes, de plus en plus transversale dans les établisssements de santé, a démontré que cet apport de technicité mais aussi cet accompagnement psychologique peut finalement se pratiquer partout, en dehors des services dédiés (urologie, digestif…) et en pratique de ville. Les annonces récentes sur la pratique avancée montrent bien que les stomathérapeutes, grâce à leur expertise et à leur mission de santé auprès des stomisés, s’inscrivent complètement dans cette démarche et sont déjà des infirmières en pratique avancée à part entière..

De son côté, Jean-Pierre Bastie, infirmier expert en Urologie (Hôpital Rangueil, Toulouse), Vice-président de l’AFIIU (Association Française des Infirmières et Infirmiers en Urologie), rappelle ceci : Notre métier devra être profondément repensé car pour l’instant, dans le cadre juridique qui le définit, même une infirmière qui aurait atteint un niveau master 2 en pratique avancée ne pourrait pas acquérir de nouvelles compétences, sauf dans le cas d'un protocole de coopération validé par la HAS et autorisé par une ARS. L’AFIIU soutient donc ces protocoles de collaboration entre professionnels de santé dans la mesure où les infirmières engagées dans ce processus disposent d’une bonne expérience de la spécialité et d’une formation universitaire spécifique. Récemment, un article publié sur infirmiers.com explicitait l'apport d'une consultation infirmière dédiée à la dysfonction érectile. L'équipe infirmière envisage d'ailleurs un projet de coopération interprofessionnelle concernant la réalisation des injections intra caverneuse (IIC) de prostaglandine E1, par l'infirmière experte en lieu et place d'un médecin, l’interprétation du résultat de l'IIC et la validation ou invalidation du traitement par IIC.

Grâce à leur expertise et à leur mission de santé auprès des stomisés, les infirmières stomathérapeutes sont déjà des infirmières en pratique avancée à part entière.

On l'aura compris, vous le savez sans doute, et l’on se doit de le valoriser, les infirmier(e)s - quels que soient leurs terrains d'expertise - dans leur capacité à se former pour améliorer leur pratique et optimiser la qualité des soins prodigués font partie d'une communauté de savoirs, de savoir faire et de savoir être, sans oublier ce qui permet de faire progresser la discipline des soins infirmiers : le faire savoir pour augmenter le leadership professionnel, encore peu développé en France… L'occasion était donc trop belle pour partager ces quelques lignes dont la seule finalité est de valoriser ce qui doit l'être et qui ne l'est jamais assez !

Note

  1. Le laboratoire Hollister a déclaré ces journées à l'Ordre national des infirmiers (ONI) sous l'appelation : Hollister Academy : journées d’information & d’échanges en stomathérapie et urologie.
Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Coopérations interprofessionnelles

Publicité

Commentaires (0)