AU COEUR DU METIER

"Vu de l’intérieur" - Députée, elle reste infirmière dans "ses cellules"

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Emmanuelle Fontaine-Domeizel est députée La République en Marche de la 2ème circonscription des Alpes-de-Haute-Provence et commissaire aux affaires sociales. Arrivée à l’Assemblée nationale en reprenant la place de Christophe Castaner à la suite de la nomination de ce dernier au gouvernement, la députée a exercé en tant qu’infirmière dans l’humanitaire, à l’Assistance Publique des hôpitaux de Marseille puis en libéral. Nous l’avons suivi le temps d’une journée à l’Assemblée nationale.

Si vous ne lisez pas la vidéo, rendez-vous sur notre chaine Youtube.

Arrivée à l’Assemblée nationale un mois après les autres députés infirmiers, Emmanuelle Fontaine-Domeizel raconte ses débuts : Mes collègues étaient déjà structurés. Ils avaient mis en place un groupe de travail des paramédicaux auquel j’ai été convié. J’ai été très émue et c’est là où j’ai fait mon premier atterrissage à l’Assemblée nationale. On est des ressources les uns pour les autres parce qu’on a un vrai sentiment d’appartenance aux infirmiers et aux infirmières. Sereine Mauborgne, députée LREM de la 4ème circonscription du VAR renchérit : Nous n’avons pas de sujets tabous. Nous n’épargnons pas notre ministre sur les sujets qui nous paraissent importants.

Lorsque j’étais infirmière, j’avais des gens bienveillants autour de moi

La députée Emmanuelle Fontaine-Domeizel fait un parallèle entre le métier d’infirmier et la fonction de députée : L’humain ! C’est une valeur centrale que nous partageons. Prendre soin et prendre en considération l’humain dans sa globalité et dans ses différences. Mais la différence majeure entre l’exercice du métier d’infirmier et celui de député reste l’image de l’opinion publique : Lorsque j’étais infirmière, j’avais des gens bienveillants autour de moi mais quand on est député, on est énormément attaqué dans sa fonction. Je suis celle que j’ai toujours été. L’infirmière, la députée, je suis la même personne.

Les infirmières ont toute leur part dans l’organisation territoriale des soins

Emmanuelle Fontaine-Domeizel dit aborder très souvent la question de la profession infirmière avec Agnès Buzyn : Elle sait que ce sont des professionnels. Centrée sur le patient et sur la qualité des soins, quand on est infirmière, on partage le même avis qu’Agnès Buzyn. Et si demain Emmanuelle Fontaine-Domeizel venait à ne plus être députée, c’est avec plaisir qu’elle reboutonnera sa blouse blanche : Je suis infirmière. Du verbe ‘être’. J’ai ça dans mes cellules. Ce qui implique qu’un jour, je ne serai plus députée mais je crois que jusqu’à la fin de mes jours, je serai infirmière.

Une série vidéo au cœur des pratiques infirmières !

Vu de l’intérieur..., voici le nom d’une série signée Infirmiers.com. La rédaction vous propose des rendez-vous réguliers avec, à chaque fois, une immersion dans un secteur du soin particulier, au plus près des infirmiers. La dernière série était consacré à Carole, infirmière en maison d’arrêt. Ce programme s’inscrit dans la suite logique de notre ligne éditoriale qui tient à valoriser le métier d’infirmier sous toutes ses facettes. Si vous souhaitez faire découvrir votre pratique, n’hésitez pas à contacter la rédaction pour un reportage (bernadette.fabregas@infirmiers.com).

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne Youtube, inscrivez-vous et n'hésitez pas à partager !

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com ines.kheireddine@infirmiers.com  @Ineskheireddine

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (4)

loulic

Avatar de l'utilisateur

258 commentaires

#4

Godillot .

Que c’est beau, être à l’unisson de sa ministre.

Pour la destruction de notre système de santé et de son ancienne profession.

Quand on est infirmière on a le droit de réfléchir par soi même et on est pas obligé d’etre le gentil toutou de son maimaitre.

Maximousse1989

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#3

Pantin

"Centrée sur le patient et sur la qualité des soins, quand on est infirmière, on partage le même avis qu’Agnès Buzyn"

Bien sûr, sauf quand on ne le partage pas.
Mais qui pourrait douter de Son Excellence Agnès Buzyn ?
Certainement pas un(e) professionnel (le) de santé, après tout l'infirmière DOIT partager l'avis du médecin et la députée DOIT partager celui du ministre.

Simple caution paramédicale.

binoute1

Avatar de l'utilisateur

567 commentaires

#2

oh punaise

si on voulait éliminer l'image de la vocation, on est mal barrée ("Je suis infirmière. Du verbe ‘être’. J’ai ça dans mes cellules.)

elle a eu drolement de bol de n'avoir que des bienveillants autour d'elle au boulot !

Skerik

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#1

Ben voyons

Députée En Marche, elle votera les lois qu'on lui dit de voter sans se poser de questions, et elle contribuera à la dégradation de nos conditions de travail.
Super, bravo et pas merci.