CONCEPTS DE SOINS

Concepts de soin - La « mauvaise action »

Qu’est-ce qu’une mauvaise action ? Une action non conforme au devoir et faite par intérêt. L’expérience de l’auteur, alors en mission humanitaire en Afrique, racontée ici l’ illustre parfaitement et nous en montre aussi les limites : on sait souvent ce qu’il ne faut pas faire, mais on peine à savoir ce qu’il faut faire en cas d’aporie, de dilemme...».

de l'accompagnement du soigné au soignantCet article est extrait de l’ouvrage de Philippe Gaurier intitulé « De l’accompagnement du Soigné au Soignant », paru aux Éditions Losange en novembre 2011.

Cet ouvrage, témoignage et appel à la reconnaissance du métier infirmier dont le geste premier est «â€ˆprendre soin du prochain » est le troisième de l’auteur, cadre supérieur de santé, chercheur mais aussi rédacteur d'Infirmiers.com.

Concepts de soin – La « mauvaise action »Histoire de soi - Mission humanitaire, 1981, Somalie, Camp de réfugiés, Bourdoubo A.

La réalité du camp de réfugiés devient trop dure. Les soirées se répètent inlassablement. C’est dans mon « mundoul », c’est-à-dire ma case que l’on a stocké en mon absence la réserve de boîtes de boulettes de viande destinées aux centres de réalimentation. Il nous arrive de temps en temps d’en consommer aussi. Ça ressemble à du corned beef, mais c’est en boulettes avec de la gelée, comme les aliments pour animaux. Ça baigne dans la...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

iaahhh

Avatar de l'utilisateur

33 commentaires

#1

Faut pas se torturer non plus...

C'est pas du détournement de fonds destinés aux plus démunis, le bénévole en mission humanitaire donne beaucoup de lui et est témoin de choses que beaucoup ne supporterai pas... peut-on le blâmer pour quelques boites mangés. Il ne s'est pas goinfrer au détriment des réfugies non plus... faut arrêter le masochisme.

Quand a mon avis personnel sur l'aide humanitaire dans les pays frappé régulièrement de famine, l'urgence c'est bien la "surpopulation" donc la priorité à la contraception et au préservatif. Déjà que les adultes n'arrivent pas a manger comment voulez-vous qu'ils s'en sortent avec autant d'enfants, ceux qui survivent seront dans la même situation que les parents... si vous y rajoutez par dessus le VIH qui fait des ravages c'est le tonneau des danaïdes...

Sans vouloir être misanthrope c'est aussi valable chez nous. Je me rappelle avoir lu " Même les animaux régulent leurs populations en fonctions des ressources dont-ils disposent, jamais plus d'enfants que l'on ne puisse nourrir, soigner, éduquer et instruire"