COOPERATION

Des cathéters centraux posés par des IADE à Lyon

Cet article fait partie du dossier:

Coopérations interprofessionnelles

    Précédent Suivant

Une Unité d’Accès Vasculaire (UAV) vient de voir le jour aux Hospices Civils de Lyon. Basée au Centre Hospitalier Lyon-Sud, ce nouveau service a pour spécificité d’avoir été créé dans le cadre d’un protocole de coopération - établi avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) et validé par la Haute Autorité de Santé (HAS) - autorisant une délégation de la pose de cathéters centraux à des personnels soignants.

Crédit Photo Hospices Civils de Lyon

Aux Hospices Civils de Lyon, les infirmiers anesthésistes posent des voies veineuses centrales (PICC line)

C’est une première dans un Centre hospitalier universitaire (CHU) français. Auparavant réservé au corps médical, la pose de cathéters centraux, un geste technique, est depuis le début de l’année pratiquée par quatre infirmiers anesthésistes (IADE) très expérimentés, sélectionnés pour intégrer l’UAV. Auparavant, des médecins radiologues, chirurgiens ou anesthésistes se répartissaient les poses de voies centrale en fonction des besoins et de leurs disponibilités ; ce n’était pas satisfaisant en raison de l’hétérogénéité des pratiques et des problèmes de disponibilité des médecins, explique le Pr Vincent Piriou, chef du service d’anesthésie et réanimation. En créant cette unité et en déléguant cet acte, notre objectif était de professionnaliser au maximum la pratique, car on ne fait très bien que ce que l’on fait souvent. Les quatre IADE ont été formés au Centre Léon Bérard, premier centre à expérimenter ce glissement de compétences.

Les coopérations entre professionnels de santé permettent aux professionnels de s'engager à leur initiative et sur la base du volontariat, par dérogation aux conditions légales d'exercice, dans une démarche de coopération ayant pour objet d'effectuer entre eux des transferts d'actes, d'activités de soins ou de réorganiser leur mode d'intervention auprès du patient (art 51 de la loi HPST).

Dans ce cas, le protocole est limité aux établissements posant au moins 1 000 voies veineuses centrales par an dont au moins 5 par soignant et par semaine, et 20% par les médecins délégants.

Confier cette mission aux IADE a libéré du temps pour les médecins tout en renforçant l’approche relationnelle, qui est une composante forte du métier de soignant. Les patients en sont très satisfaits Dédiée exclusivement à la pose de voies veineuses centrales, l’UAV a vocation à prendre en charge des patients provenant des établissements du CHU, mais aussi des hôpitaux de la région, de l’Hospitalisation à Domicile (HAD) ou de la médecine de ville. Cent dispositifs...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)