ETHIQUE

Attentats parisiens - "Un sentiment de sidération qui nous laisse hagard…"

Cet article fait partie du dossier:

Ethique et soin

    Précédent Suivant

Il n’est pas question de subir sans réagir, mais notre action doit être plus brillante qu’une réponse guerrière. Résistance ! Résistons contre la haine et la peur et affrontons la menace en pensant qu’elle est aussi empreinte d’humanité, c’est un exercice difficile mais qui nous est moralement obligé.

loup

Voir comme des “loups” les terroristes risque de nous pousser au pire...

Nous pourrions peut-être donner un sens dans une situation de guerre similaire à celles que l’histoire a porté jusqu’à nous mais là... nous restons sidérés. La radio diffuse cette immense chanson d’Albert Vidalie “Les Loups” magnifiquement interprétée par Serge Reggiani. Elle me traverse et m’émeut profondément en ce matin du 14 novembre 2015, au lendemain des attentats qui ont endeuillé Paris. Mais si j’écris ces quelques mots c’est parce que je me demande si de voir des “loups” dans les auteurs de ces exactions ne risque pas de nous pousser au pire. Hobbes avait posé que l’homme est un loup pour l’homme, mais dans ce cas c’est l'humanité elle-même qui s’érige comme son propre bourreau. Dans la chanson de Vidalie - et dans sa métaphore - ce ne sont plus des hommes qui entrent dans Paris mais des Loups, des prédateurs, des menaces pures, des monstres que l’on animalise pour mieux signifier le mal, la peur, la haine et le rejet.

Ecouter « Les Loups » interprété par Serge Régiani 

Plusieurs attaques simultanées ont eu vendredi soir. Nous pourrions dire que désormais les loups chassent en meute.

Le premier n'avait plus qu'un œil
C'était un vieux mâle de Krivoï
Il installa ses dix femelles
Dans le maigre square de Grenelle
Et nourrit ses deux cents petits
Avec les enfants de Passy…

De la même façon, l’histoire a montré que tous les génocides commencent par une monstration, une réification, une chosification, une animalisation dans un signifiant abject (les cafard, les rats, la vermine…). Comment faire ? Je ne veux pas devenir comme eux et pourtant la menace est bien là. Il nous appartient de nous défendre et de nous protéger bien sûr. N’y a t-il pas dans chaque homme, comme dans la jarre à Pandore, un brin d’espoir qui nous permette de penser le vivre ensemble ?

Difficile à dire aux familles en deuil aujourd’hui, j’en conviens ! Famille à qui j’adresse toute ma compassion sincère. Laissons la place à la douleur et aux larmes en ce jour d’horreur.

Aucune guerre n’aura assez d’arguments pour légitimer le meurtre de mon frère.  Aucune !

J’appelle néanmoins au souffle d’humanité pour penser (panser…) au plus vite le vivre ensemble plutôt que la mort d’autrui. Nous sommes au bout d’un système délétère qui sépare et qui déchire, nous devons tenter de repenser les objectifs de notre civilisation. Il n’est pas question de subir sans réagir, mais notre action doit être plus brillante qu’une réponse guerrière. Résistance ! Résistons contre la haine et la peur et affrontons la menace en pensant qu’elle est aussi empreinte d’humanité, c’est un exercice difficile mais qui nous est moralement obligé. Devenir comme eux nous précipiterait dans les limbes, cet espace inquiétant entre deux mondes, un non lieu entre humanité et animalité. Aucune guerre n’aura assez d’arguments pour légitimer le meurtre de mon frère. Aucune !

Creative Commons License

Cadre supérieur de santé  Docteur en philosophiechristophe.pacific@orange.fr

Retour au sommaire du dossier Ethique et soin

Publicité

Commentaires (12)

moutarde

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#12

"je suis pas charlie" vs "Pray for paris"

La société française est un peu fracturée, les attaques de daech vont elles la ressouder ou bien aggraver ces fractures ?

Le « je suis charlie » a été assez éphémère. Certains n’étaient pas « je suis charlie » mais sont « Pray for Paris ».

Qui et pourquoi ?

Est ce que l’adhésion ou le rejet de ces terroristes sont fonction des cibles visées ? Est ce que cela ne traduit pas une forme de légitimité ?

Bref, il y a 2 problèmes : daech (et les autres groupes d’ailleurs de radicaux islamistes) et ses possibles sympathisants.

Motarde de DIJON

Avatar de l'utilisateur

35 commentaires

#11

On est pas au Coran de tout...

Daech ou daesh en anglais est l’acronyme (sigle formé d'initiales) de “Dawlat islamiya fi 'iraq wa sham” que l’on traduirait de l’arabe au français par “L’Etat islamique en Irak et au Levant” (en anglais, on parle d'ISIS).

Cette organisation militaire, politique et terroriste d'idéologie salafiste existe depuis 2006 et ce groupe djihadiste dissident d'al-Qaïda s'est auto-proclamé état islamique. Le 29 juin 2014, il a proclamé un Califat puis a pris le contrôle d'un territoire grand comme la moitié de la France situé à cheval sur la Syrie et l'Irak. Appeler communément état islamique, il n'a pas de frontières fixes et officielles et il a conquis son territoire par la force.

Cette organisation qui occupe la moitié de la Syrie et le tiers de l’Irak assure son financement (on parle de 200 mille millions de dollars) grâce au coton produit dans ces régions, à l’impôt prélevé sur la population, au pétrole, à la drogue ‘’Le CAPTAGON’’ dont la molécule est la Fénéthylline), et au racket.

Le Captagon est d’ailleurs la drogue fournie par DAESH à ses combattants et à ses kamikazes. Cette drogue les déconnecte de la réalité, leur enlève toute inhibition. Ce qui explique la froideur, la distance, l’absence d’empathie, la ‘’déshumanisation’’ dont on fait preuve les auteurs des attentats parisiens le 13 novembre 2015.

Dans la problématique DAESH, la religion n’est qu’un faire valoir, un prétexte. L’objectif de DAESCH est politique. Par des actions militaires et terroristes, cette organisation cherche à étendre son hégémonie.

Lorsque HOLLANDE dit que nous sommes en guerre, ce mot est employé à escient. Il n’a pas dit que nous étions en guerre contre l’islam, mais bien contre Daesh…

Lise LAM

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#10

nietzsche

"mais le plus difficile et le plus rare serait que se trouvent réunis l'amour le plus élevé et le plus bas degré d'estime,c'est à dire le mépris comme jugement de la tête et l'amour comme pulsion du cœur"

moutarde

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#9

OK,

il y a plusieurs lectures (biologique, constitutive, comportementale) définissant le terme « humanité » et je pense CrisP, dans une démarche personnelle positivement critique, que vous gagneriez à préciser le champs sur lequel vous appuyez (message initial) votre démonstration pour éviter toute équivoque (ambiguïté). A moins que en tant que philosophe vous ne la recherchiez… tant il est vrai que je ne suis pas convaincue par l’ensemble des explications de votre 2nd message et ce même si j’ai des points d’ancrage à votre réflexion.

Sinon, pensez-vous que l’Homme dominé par la peur est libre de penser, libre tout court ?

Et qu’est ce que la peur ? Est elle objective ? Est-elle légitime ? Et est on libre d’avoir peur ?

CrisP

Avatar de l'utilisateur

50 commentaires

#8

Réponse à Augusta et Moutarde

Bonjour à tous,
Merci pour vos commentaires, vos encouragements, vos critiques et vos interrogations.

je vais répondre précisément à Augusta et à Moutarde sur cette phrase qui pose problème :
[...affrontons la menace en pensant qu’elle est aussi empreinte d’humanité...]

En effet cette phrase peut surprendre. L'humanité ne porte pas que de belles choses et la menace ici, n'est rien d'autre qu'une menace issue de membres de notre communauté humaine.
Ce qui est complexe pour nous tous, au lendemain des attentats, c'est de convenir que l'homme est pétri de paradoxes et que ses actes (quels qu'ils soient), bons ou mauvais sont des actes produits par des humains et uniquement par des humains.
Cette menace et ces actes de terrorisme, bien que pensés comme monstrueux sont empreints de cette humanité qui nous constituent à tous (les terroristes et les victimes) et cela ne veut pas dire que ce côté sombre de notre humanité soit acceptable. c'est bien contre ce côté sombre de l'humanité qu'il faut résister :
- Ne pas tenter d'animaliser l'Autre au risque de devenir aussi vil que lui et de basculer à notre tour du côté sombre...
- Résister avec notre liberté, notre égalité et notre fraternité. Montrons-leur que nous sommes libres et que l'amour est à partager.
- Difficile de voir ces hommes comme des frères, c'est peut-être notre part du boulot...
Entre la haine et l'amour, je préfère me faire contaminer par l'amour, c'est sûr ça.

bon week-end,

Christophe (Pacific) comment vouez-vous que je pense autrement avec un nom pareil ;-)

moutarde

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#7

Guerre de civilisation ET de religion

Stop à ce discours angéliste asséné à chaque phrase, « pas d’amalgame », « le vivre ensemble », « l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance » et blablabla.

Mettre sur le même plan d’égalité les pauvres terroristes avec les vraies victimes en les dédouanant de tout ou partie de leurs responsabilités, de celles de leurs parents ainsi que de celle de leurs leaders religieux (vu qu’il n’y a pas de Clergé chez les sunnites) c’est tout simplement insupportable. Dans un même temps on accuse la société de tous les maux…surtout la France à cause de son passé colonialiste.

De même le passéisme de musulmans (pas tous car pas d’amalgame) commence à leur revenir en pleine gueule au niveau individuel et à celui de leurs dictatures religieuses. L’élève surpasse le maître en matière d’ atrocités en tous genres.

Jusqu’à preuve du contraire, les islamistes radicaux sont des salafistes d’un des 3 courants principaux mais salafistes tout de même et nombre d’Etats musulmans (et de musulmans donc) cautionnent/cautionnaient les islamistes en leur permettant de s’amender et de se…repentir.

Le salafisme et ses pendants prônent la supériorité de la religion sur la République.

Quant à la géopolitique de la région (et du monde par extension), ça ne se résume pas en 2 phrases et une accusation des Busch.

L’islamisme radical a été aggravé par les Busch surtout Busch fils et alliés mais il est né dans les années 8O dans le conflit US/URSS par Afghanistan interposé.

L’islamisme radical a prospéré en Irak aussi parce que dans chaos irakien, la communauté internationale a maintenu (ou fermé les yeux) pendant 9 ans et envers et contre tout, un 1er ministre et vice président chiite (Jawad al-Maliki), insulte suprême pour tout bon sunnite (détesté aussi des Kurdes) et naissance de l’organisation état islamique constitué d'ex cadres et militaires baasistes. On connaît la suite.

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#6

mais...

"La réflexion en terme de psychopathologie individuelle ne doit pas être déconnectée de la logique d'action terroriste qui offre aux individus les moyens d'expressions de leurs déviances"xavier crettiez,cahiers de la sécurité intérieure:Les modèles d'appréhension du terrorisme.

Motarde de DIJON

Avatar de l'utilisateur

35 commentaires

#5

Guerre de religion ? Non !

Tout d'abord je pense aux victimes des attentats, je pense à leur famille, je pense à leur proches, je pense aux témoins qui ont assistés à ces carnages et qui en resteront marqués. Je pense à tous ceux qui se sont mobilisés (pompiers, policiers, professionnels de santé etc…).

Dans le cas d’espèce nous ne sommes pas dans une guerre de religion, ni dans une confrontation de civilisation.

La plupart des terroristes sont des petits jeunes paumés, endoctrinés, manipulés par des gens extrêmement intelligents mais diaboliques. Certains de ces jeunes égarés sont nés ici, en Europe, dans nos démocraties. Ils y ont grandi, ils y ont passé leur jeunesse comme leurs copains. Ils allaient dans les cafés, ils ont assisté à des concerts, ils allaient au cinéma, ils fréquentaient les boîtes de nuit… Ils ont vécu leur jeunesse, à l’occidentale, comme les autres jeunes de leur âge.

Ces jeunes ne connaissent du Coran que le titre et n’ont jamais fréquenté de mosquée jusqu’à ce que soudainement ils croisent le chemin d’un illuminé pervers qui parviendra à les entraîner dans sa folie meurtrière.

En amont, il y a eu des failles, des manquements. Pourquoi la société occidentale a échoué, laissant partir à la dérive des garçons et des filles promis à un avenir autre que celui du sang et des larmes ? Un avenir qu’ils ont fini par rejeter… Pour décider de tuer ses semblables et de mourir, il faut être totalement désabusé.

POURQUOI ?

Quand on est désespéré, quand on a plus rien à perdre, plus rien ne compte.

Nos sociétés ce déshumanisent. La course aux biens de consommations, le repli sur soi, les égoïsmes, sont des poisons mortels. Le fric est devenu une religion. Le fric en soi n’est pas condamnable, c’est un outil d’indépendance, de liberté. Mais le fric pour le fric est une perversion surtout quand il laisse sur le bord du chemin les plus fragiles.

Et puis il y a la géopolitique…

Les BUSH père et fils ont entraîné le monde dans deux guerres en Irak. Le fils au prétexte que Saddam HUSSEIN disposait’’ d’armes de destruction massive’’. La deuxième guerre menée par Georges BUSH était de trop ! Elle a rompu tous les équilibres dans cette région du monde. La nature ayant horreur du vide, des groupuscules dits ‘’islamistes’’ se sont déployés et ont prospéré.

Les BUSH dorment tranquillement à présent. Et les soubresauts du monde ne les concernent plus. Ce sont les pauvres gens qui trinquent et paient de leur vie la stupidité de cette famille.

On peut s’interroger sur nos élus qui décident pour nous, parce que nous les avons choisis et qui sont à l’abri quand leurs décisions sont foireuses. Ils n’y a que des innocents qui meurent…

NON, la religion n’a rien à voir dans tout ça !

moutarde

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#4

Proverbe arabe...

"Soit un Loup, les Loups ne te mangeront pas"

augusta

Avatar de l'utilisateur

67 commentaires

#3

La mort du loup.....

Bonjour Monsieur Pacific!

Comme Moutarde, je ne comprends pas ce que la phrase citée signifie.
De l'humanité il y en a dans les réactions des autres nations (cf les illuminations bleu, blanc, rouge...entre autres).
Où est l'humanité dans la menace d'empêcher les gens de vivre à leur guise?

Vous évoquiez "les loups"....
Cela me fait penser à un poème magnifique d'Alfred de Vigny qui s'appelle La mort du Loup......Le connaissez-vous?
Le titre est très parlant.....en ce moment...

Bonne soirée à vous et merci pour vos mots.....

moutarde

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#2

Bref... tendre l'autre joue !

[...affrontons la menace en pensant qu’elle est aussi empreinte d’humanité...]

Je ne comprends pas et je ne dois pas être la seule.

Quant au concept du "vivre ensemble", il faut être deux et c'est loin d'être le cas. Ce n'est pas parce que on l'assène à l'envie qu'il n'en est pas moins périmé...
Le logiciel est cassé...pour celui là et d'autres.
Nous sommes dans une guerre de religion voire de civilisation.

Motarde de DIJON

Avatar de l'utilisateur

35 commentaires

#1

Merci Christophe

Superbe article...!

Je l'ai lu et relu. Tout est dit! Il n'y a rien à ajouter.