ETHIQUE

Au-delà de la dérision, le discours humaniste...

Cet article fait partie du dossier:

Ethique et soin

    Précédent Suivant

C’est bien connu, l’enfer est pavé de bonnes intentions. N’ayant toutefois pas le désir de recouvrir ainsi la voie publique, je vous propose donc un petit post-scriptum afin de ne jamais plus vous mener dans un lieu aussi détestable… Du Morisot pur jus mais riche d'un discours on ne peut plus humaniste !

infirmiers mains dans la main

Didier Morisot va aujourd'hui plus loin que la dérision, plus loin que la dénonciation grinçante

Vous ne m’en voudrez pas, les p’tits loups, mais pour une fois je vais me la jouer sérieux. Je m’explique… Depuis deux ans, je vous livre donc mes petites histoires d’hôpital dans la joie, la bonne humeur, et en chaussant également mes gros sabots d’infirmier. Ce qui a tendance à me faire écrire avec la finesse de l’éléphant dans le magasin de porcelaine. Cela dit, cet atavisme pachydermique a parfois le mérite d’arracher un sourire à vos visages fatigués, et j’en suis ravi.

L’exercice a toutefois ses limites. J’ai en effet reçu récemment un courrier, suite à ma dernière tranche de vie « Pas de bras, pas de chocolat ».

Oui, je reçois régulièrement des mails auxquels je réponds avec plaisir, ce qui est très pratique pour occuper mes longues soirées d’hiver. En été c’est différent, mais bon.Bref, l’humour est un excellent mécanisme de défense, mais lorsque la réalité est trop plombée, il peut parfaitement tomber à plat, telle la bouse de vache impétueuse qui se fracasse sur la froide indifférence du sol de l’étable… Le futur collègue qui...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

dino

Avatar de l'utilisateur

320 commentaires

#2

Et ce n'est pas tout...

En lisant ton commentaire, je réalise que j'ai une info à transmettre aux futurs étudiants infirmiers ; j'ai appris qu'une excellente vision sera bientôt LE critère indispensable pour intégrer l'IFSI (afin de pouvoir sodomiser les mouches dans les meilleures conditions possibles. )
...on n'a pas tout vu, les enfants...

aeon

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#1

Bravo !

Enfin ! Merci. Pourtant je sais pertinemment que la majorité d'entre nous partage ce point de vue mais j'ai parfois l'impression d'être seul à le revendiquer : oui, je suis Benoitiste !

L'administration a pris le pouvoir dans NOTRE profession, c'est une gangrène qui a l'extrême avantage de n'avoir aucun responsable et qui, en plus, nous rejette la responsabilité sur nous, soignants. C'est ahurissant quand on y pense.
Les uns pensent, réfléchissent à des concepts d'efficience, d'enculeries de coléoptères, d'harmonisation des pratiques, de fumisteries de têtes d'ampoules grillées. Les autres, se trouvant contraints d'appliquer ces imbécillités, se trouvent fort dépourvus face à une telle spoliation de l'identité et de la fonction soignantes. Car il s'agit de ça, on nous vide de notre substance comme une TPN se débarrasse des sécrétions (pardon pour l'image).
(Avez-vous remarqué au passage, la douceur des concepts barbares de nos têtes pensantes : efficience (ça sonne bien), harmonisation (ooooh....) ?)

Soyons sérieux, l'Administration doit avoir un rôle supplétif dans nos professions et non contraignant. BOUTONS !