ETHIQUE

Hospitalier à Conques... mais pas à l'hôpital...

Cet article fait partie du dossier:

Ethique et soin

    Précédent Suivant

L'infirmier Morisot nous réveille régulièrement avec ses chroniques décalées... Aujourd'hui, s'il garde son ton habituel à la San Antonio, il nous livre une partie plus cachée de sa personne : hospitalier à Conques, étape des pèlerins des Chemins de Compostelle. L'infirmier n'y est jamais bien loin...

Saint-jacques de Compostelle

Les refuges-étapes : indispensables pour se ressourcer sur les Chemins de Compostelle, notamment grâce aux hospitaliers

A 7 heures, la journée commence par le petit-déjeuner. Chose très normale, finalement, le jour où on débutera par le dîner vous me ferez signe. Bref, les clients grattent déjà à la porte depuis dix minutes et l’hospitalier que je suis - on n’a pas des métiers faciles - (cf. encadré « La fonction d'hospitalier : ancêtre du métier infirmier ») ouvre le réfectoire en serrant la pince de chacun. La nuit a été courte et les cernes sous les yeux de certains veulent dire la même chose que ceux des troncs d’arbre : ils correspondent bien à l’âge des propriétaires ! Cela dit, le règlement est souple et la grasse matinée est possible, la cantine restant ouverte jusqu’à 9 heures. Une échéance qui permet de limiter les valises sous les paupières.

Chacun voit donc midi à sa porte (j’adore ces expressions à deux balles) et chacun fait donc comme il veut dans ce service où les pensionnaires ne restent qu’une journée, rarement plus.

Rappelons que le café est un excellent support à la relation. J’avise donc un gaillard dont j’ai soigné les pieds hier. Respect de l’espace vital, synchronisation gestuelle, rappel du cadre de l’entretien… je me pose face à lui, un peu en biais, un bol à la main.- Je peux m’asseoir cinq minutes, pour prendre un jus avec toi ?Question idiote qui ne mérite même pas de réponse verbale. Fabrice, puisque c’est son nom, me montre en souriant le pot de confiture. De rhubarbe. Afin...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

dino

Avatar de l'utilisateur

320 commentaires

#3

Yes !

...c'est cela, Bernadette, je suis le maitre du monde. Youpi... c'est d'ailleurs ce que disait Di Caprio sur le Titanic, juste avant de croiser son foutu iceberg. mdr...

CrisP

Avatar de l'utilisateur

51 commentaires

#1

C'est du propre !

Tiens, voilà bien une expérience qui nous rappelle qui nous sommes. Des Uns qui ont le souci des Autres. Bien loin des indicateurs d'activité. Pfffff ! Ça fait un bien fou !
Merci Ami !