ETHIQUE

Patients triés par religion : quelle valeur reste-t-il aux soins ?

par .

Cet article fait partie du dossier:

Ethique et soin

    Précédent Suivant

Le 6 avril dernier, nous apprenions dans la presse le « grand retour » de l'apartheid, 22 ans après sa disparition ! Non pas dans un pays, un régime ou une politique mais dans une dimension que tout soignant s'est voué à protéger : celui des soins.

soins religion segregation

Dans vingt ans, que deviendra cette enfant si elle grandit dans une société où les soins sont soumis à une ségrégation ?

Qui aurait cru qu'au 21ème siècle il serait envisageable d'évoquer les notions de « ségrégation » et de « séparation » dans le prendre soin, l'aide à autrui, la prise en charge de la maladie ? Quelle(s) valeur(s) reste-t-il au soin si celui-ci est soumis à une forme « d'apartheid » ? Tant de questions qu'il est légitime de se poser en prenant connaissance de cette « information » révélée le 5 avril dernier par une radio publique israélienne. Une enquête menée auprès des grands hôpitaux du pays dénonce en effet une pratique devenue «  monnaie courante », semble-t-il,  consistant à séparer les patients juifs, musulmans et chrétiens à leur admission. Une prise en charge inédite, du moins nous l'espérons, en santé contemporaine...

Il est naturel que ma femme ne souhaite pas être couchée à côté de quelqu'un dont le bébé pourrait vouloir tuer notre fils dans vingt ans.

Vingt ansLes maternités étant largement concernées par la polémique que cette information a suscité immédiatement, le député israélien Bezalel Smotrich a été interpellé à ce sujet. Il est naturel que ma femme ne souhaite pas être couchée à côté de quelqu'un dont le bébé pourrait vouloir tuer notre fils dans vingt ans, a-t-il rétorqué.Vingt ans... C'est largement suffisant pour que ce bébé devienne un jour une « Myriam...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

shadow058

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#1

interrogation

Bon article et intéressant dans le contexte actuel. Malgré tout un point n'est pas mentionné. J'ai déjà rencontré le cas d'un refus de soins pour une femme issue d'une culture différente de la mienne car je suis un homme. Son mari s'est mis devant elle et a émis le même souhait. Seul problème, dans la fonction publique on en choisit pas qui va nous soigner et chose très très rare, nous étions que des hommes ce jour là (3 médecins, 2 internes et 5 infirmiers).
Malgré tout il fallait qu'on la voit rapidement au vu des symptômes et du courrier de son médecin. Alors même si nous gardons notre neutralité et respectons les cultures ou religions de chacun, il est parfois compliqué de faire notre travail.