ETHIQUE

Vincent Lambert était-il toujours Vincent Lambert ?

Cet article fait partie du dossier:

Ethique et soin

    Précédent Suivant

"Vincent Lambert était-il toujours Vincent Lambert ?" Cette question, non sans conséquences, fut posée par Christophe Barbier, rédacteur en chef de l’Express au cours du plateau du 21 mai 2019 de C dans l’air sur France 5  : Vincent Lambert est-il toujours Vincent Lambert ? demande-t-il dans l’intention de provoquer le plateau des intervenants pour mesurer la représentation de l’auditoire sur la capacité à considérer Vincent Lambert comme un sujet en soi ou alors différemment…

identité

Vincent Lambert fut l’objet d’une insuffisance juridique, d’une insuffisance philosophique sociétale, au point d'en perdre sa subjectivité.

Le fait de poser la question Vincent Lambert est-il toujours Vincent Lambert est loin d’être anodin. En effet, Si nous nous autorisons à nous poser cette question, cela oblige d’imaginer qu’il puisse ne plus être Vincent Lambert. Mais s’il n’est plus Vincent Lambert, alors qui est-il ? S’il n’est plus personne, s’il n’est plus une personne, il ne reste qu’une seule possibilité : il devient un objet, une chose. Voilà comment une simple question peut orienter l’opinion. Je me permets donc d’avancer que cette question est orientée et partisane de la promotion de la possible réification d’une personne pour sa plus facile élimination. Si une personne peut devenir une chose, c’est dans ce dernier statut que nous pouvons l’éliminer sans grand scrupule. Ce mécanisme ne devrait pas être porté par un journaliste aussi légèrement car elle fait le lit d’une euthanasie qui ne dit pas son nom. Christophe Barbier soutient d’ailleurs à la fin de cette émission la pertinence de légiférer autour du suicide assisté.

Mais s’il n’est plus Vincent Lambert, alors qui est-il ? S’il n’est plus personne, s’il n’est plus une personne, il ne reste qu’une seule possibilité : il devient un objet, une chose.

La loi Léonetti-Claeys, une belle loi ! La loi Léonetti est une belle loi que le monde entier nous envie, peut-être même par certains pays qui ont légiféré pour le suicide assisté. Notre loi Léonetti est beaucoup plus fine et ne vise pas le même objectif. Cette loi vise le soulagement et la non malfaisance, ces deux concepts sont les piliers fondamentaux du principe de non malfaisance édicté par Hippocrate il y a 2500 ans et qui n’a pas pris une ride. Toutefois, certains items de cette loi...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (7)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

589 commentaires

#9

exactement

parce que quelques individus intégristes parlent plus forts que le reste de la famille,
et parce que les politiques ne gouvernent pas en réfléchissant ...

binoute1

Avatar de l'utilisateur

589 commentaires

#8

exactement

parce que quelques individus intégristes parlent plus forts que le reste de la famille,
et parce que les politiques ne gouvernent pas en réfléchissant ...

binoute1

Avatar de l'utilisateur

589 commentaires

#7

exactement

parce que quelques individus intégristes parlent plus forts que le reste de la famille,
et parce que les politiques ne gouvernent pas en réfléchissant ...

binoute1

Avatar de l'utilisateur

589 commentaires

#6

exactement

parce que quelques individus intégristes parlent plus forts que le reste de la famille,
et parce que les politiques ne gouvernent pas en réfléchissant ...

binoute1

Avatar de l'utilisateur

589 commentaires

#5

exactement

parce que quelques individus intégristes parlent plus forts que le reste de la famille,
et parce que les politiques ne gouvernent pas en réfléchissant ...

CrisP

Avatar de l'utilisateur

51 commentaires

#4

quand la loi ne fait plus la loi...

cette histoire montre-t- elle l'échec de l'éthique face au juridique ou bien l'échec du juridique face au juridique ?

je crains surtout que cette histoire ne nous grandisse pas !

Christophe Pacific

binoute1

Avatar de l'utilisateur

589 commentaires

#1

ben oui tiens,

légiférons aussi là dessus.
Légiférons sur tout ....