FORMATION

FPH et DPC : 17 axes retenus pour 2014

    Suivant

Dix-sept orientations prioritaires ont été retenues pour les plans de formation et de développement professionnel continu (DPC) des personnels de la fonction publique hospitalière (FPH) en 2014, a annoncé la direction générale de l'offre de soins (DGOS) dans une circulaire datée du 19 juillet 2013.

infirmière bureau ordinateur

Évaluation et prise en charge de la douleur, qualité de vie au travail, égalité femme-homme... Telles sont les orientations retenues par la DGOS pour les plans de formation et de DPC

Les priorités pour les plans de formation et de développement professionnel continu (DPC) des personnels de la FPH ont été examinées le 18 avril 2013 par la commission de formation professionnelle du conseil supérieur de la FPH.

Au titre des axes de formation, la DGOS liste huit orientations :

  • renforcer le développement d'une culture d'évaluation et de prévention des risques professionnels ;
  • qualité de vie au travail : responsabilité sociale et exigence de management durable ;
  • professionnalisation des jurys de concours : sécurité juridique, égalité des chances ;
  • principes et fondements de la laïcité ;
  • égalité femme-homme : lutter contre les stéréotypes dans la FPH ;
  • impact de l'informatisation de la production de soins sur le secret médical et la confidentialité des données de santé ;
  • améliorer l'accès au dossier médical ;
  • fiabiliser l'identification du patient à toutes les étapes du parcours de soins.

Au titre des axes prioritaires 2014 en matière de programmes de DPC, neuf orientations sont mises en avant :

  • démarche palliative et accompagnement des personnes en fin de vie en dehors des services spécialisés ;
  • évaluation et prise en charge de la douleur ;
  • déploiement d'une culture et d'une dynamique de bientraitance ;
  • accueil et prise en charge des personnes handicapées ;
  • pertinence des soins ;
  • prise en charge de l'autisme ;
  • repérage précoce et intervention brève (RPIB) concernant les conduites addictives, en particulier chez les jeunes ;
  • interfaces ville-hôpital : la sortie du patient hospitalisé ;
  • qualité du partenariat entre établissements d'hospitalisation à domicile (HAD) et établissements sociaux et médico-sociaux.

La DGOS juge important que chaque établissement puisse concevoir dans une logique intégrative, un plan global de développement des compétences en appui de ses objectifs et de ses projets comprenant un axe de formation et un axe de DPC. Les priorités d'action retenues sont cohérentes avec les orientations nationales de DPC définies par l'arrêté en date du 26 février 2013 et visent à soutenir les dynamiques d'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, en relayant notamment plusieurs pratiques exigibles prioritaires (PEP) de la Haute autorité de santé (HAS), souligne la DGOS. Elles reprennent également les objectifs de la stratégie nationale de santé (prise en charge en équipe et médecine de parcours) et des pistes concrètes pour la mise en oeuvre du pacte de confiance pour l'hôpital (amélioration du dialogue social et du management).

Outre ces 17 actions prioritaires, la DGOS mentionne deux actions de formation nationales (AFN). Il s'agit de formations sur la qualité du dialogue social dans les établissements et sur l'animation du travail en équipe (qualité du travail, qualité de vie au travail). Elle liste aussi les programmes nationaux de DPC : parcours de soins des personnes âgées en risque de perte d'autonomie et gestion des risques associés aux soins en équipe.

LA DGOS invite les établissements à poursuivre des actions mises en oeuvre depuis plusieurs années sur des thématiques de formation particulièrement importantes. Il s'agit pour les actions s'intégrant dans le DPC, de la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse, du bon usage des antibiotiques, de la prévention de l'apparition des résistances bactériennes, de la prévention et de la prise en charge des accidents liés au risque de transmission virale. Quant aux actions de formation visant l'ensemble des personnels, elle rappelle l'importance des actions relatives au droit des usagers, au développement durable, à la prévention des situations de violence ainsi qu'à la gestion financière des établissements.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)