MODES D'EXERCICE

Burn-out : les infirmiers s'expriment à l'Assemblée nationale

par .

    Suivant

À l'occasion de la mission d'information relative au syndrome d'épuisement professionnel, l'Assemblée nationale a notamment questionné, lors d'une table ronde consacrée à l'hôpital public qui s'est déroulée le 20 octobre 2016, plusieurs représentants infirmiers. Explications.

infirmier fatigue triste

L'épuisement professionnel à l'hôpital fait débat à l'Assemblée nationale.

Didier Borniche, président du Conseil national de l'Ordre des infirmiers, Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale infirmière (CNI), Thierry Amouroux, secrétaire général du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI) et Florence Ambrosino (Association Nationale Française des Infirmières et Infirmiers Diplômés et Étudiants) ont abordé, lors d'une table ronde consacrée au syndrome de l'épuisement professionnel à l'hôpital qui s'est tenue le 20 octobre 2016 à l'Assemblée nationale, le mal-être infirmier. Comme le souligne le président de séance, Yves Censi, les infirmiers sont souvent présentés comme les premiers touchés par l'épuisement professionnel à l'hôpital. Les représentants infirmiers ont donc exprimé durant plus d'une heure leur point de vue sur la question L'organisation de l'hôpital est-elle devenue une source d'épuisement professionnel ?.

Didier Borniche estime ainsi que la profession infirmière ressent un malaise profond. La Fonction publique hospitalière est soumise à des contraintes extrêmement importantes (restructurations, retour à l'équilibre) et les infirmiers subissent un lourd tribu. La charge de travail ne cesse d'augmenter aujourd'hui. Le président de l'ONI a par ailleurs annoncé qu'il lancera prochainement une enquête sur la qualité de vie au travail.

Il faut abolir la polyvalence imposée. On peut avoir un exercice polyvalent mais il faut accompagner le professionnel Nathalie Depoire constate elle aussi que la profession infirmière doit subir les contraintes économiques et les restrictions budgétaires. Nous avons des exigences à atteindre mais de moins en moins de moyens. On se retrouve écartelé entre ce qu'on nous demande de faire, ce qu'on voudrait faire et les moyens qui nous sont donnés.Pour Thierry Amouroux, les nouvelles organisations du travail conduisent à...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#1

Spécialistes ?

Sont-ce véritablement des spécialistes de la question qui sont cités dans l'article ?
Il est légitimement permis d'en douter et même d'en pleurer...