MODES D'EXERCICE

Légère hausse du minimum de traitement dans la fonction publique

Cet article fait partie du dossier:

Fonction Publique

    Suivant

La ministre de la réforme de l’État, de la décentralisation et de la fonction publique, Marylise Lebranchu, a présenté un décret portant relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique, pour tenir compte de l'augmentation du Smic au 1er juillet, le 4 juillet 2012 en conseil des ministres.

Légère hausse du minimum de traitement dans la fonction publique Le décret relève ce minimum à compter du 1er juillet 2012, en le portant à l'indice majoré 308 (indice brut 244), "ce qui représente une rémunération mensuelle brute de 1.426,13 euros", selon le compte rendu du conseil des ministres.

"Le gain pour un agent rémunéré à ce niveau sera de 27,78 euros bruts mensuels et de 333,38 euros bruts annuels", est-il précisé.

La hausse du Smic conduit également à relever le niveau des rémunérations pour le début de carrière des agents de catégorie C et B, "afin de garantir le maintien de la progression indiciaire de ces agents".



Cette revalorisation se traduit par l'octroi de :

  • six points supplémentaires de l'indice brut 244 à l'indice brut 323 ;
  • cinq points supplémentaires à l'indice brut 324 ;
  • quatre points supplémentaires de l'indice brut 325 à l'indice brut 327 ;
  • trois points supplémentaires aux indices bruts 328 et 329 ;
  • deux points supplémentaires aux indices bruts 330 et 331 ;
  • un point supplémentaire à l'indice brut 332.

Cette revalorisation représente une dépense en année pleine de l'ordre de 546,9 millions d'euros pour les employeurs publics, dont 119,7 millions pour ceux de la fonction publique hospitalière, indique le compte rendu du conseil des ministres.
Ces légères revalorisations interviennent alors que le 4 juillet 2011, sur RTL, Marylise Lebranchu avertissait les fonctionnaires qu'ils devaient se préparer à "un grand moment de rigueur".
"Les fonctionnaires sont conscients de l'importance de leur fonction et ont envie que leur pays se redresse, donc ils savent que s'ils y participent, ils peuvent générer aussi leur part de croissance", a-t-elle souligné.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)